mardi 15 décembre 2015

N.D.A., l'interview

Un jour de septembre, j'ai vu une affiche de Nicolas Dupont-Aignant s'adressant aux automobilistes humiliés. Un politique qui se préoccupe des automobilistes ? Intéressant. Dans l'ensemble, ils sont tous sur le même tempo : toujours plus des radars et de zone 30 ; toujours moins de chaines d'assemblage. Arnaud Montebourg tient un discours d'une indigence rare. Quant aux cars guys Christian Estrosi, Philippe Douste-Blazy et François Fillon, ils sont très bavard... Sauf lorsqu'ils sont aux manettes.
Après deux mois de tractations, j'ai enfin pu le rencontrer. 30 minutes d'entretien. On a d'abord parlé Ile-de-France. Il a fustigé la "démagogie" d'Anne Hidalgo (répétant plusieurs fois le mot.) Il voit le Francilien comme tour à tour automobiliste, cyclistes, piéton, usager des transports en commun... Charge aux infrastructures de s'adapter. Face aux bouchons, il veut élargir la N104 et rendre gratuit les itinéraires par Reims et la Normandie (pour chasser les camions qui ne font que transiter.) Plus quelques initiatives pour sa circonscription. Mouais... La sécurité routière ? Euh, on ne touche à rien. Ensuite, je l'ai questionné sur l'industrie auto. Il m'a juste concédé qu'une Yaris fabriquée à Valenciennes est plus française qu'une 208 made in Slovakia. Le sport auto ? Il ne savait même pas qu'il n'y avait plus de Grand Prix de France de F1. Offrons lui un bon point parce qu'il a eu une Talbot Samba comme première voiture.
J'ai été déçu : il manquait une vraie vision. Vu son poids politique, il n'aurait rien à perdre à être plus ambitieux ! D'autant plus qu'il aurait un espace vierge à prendre...

Puis, quelques jours plus tard, il y a eu les attentats de Paris. Cette interview m'a semblé dérisoire. L'heure n'était plus à parler de la circulation sur les berges de la Seine ou des radars dans le Val de Marne. Donc j'ai supprimé mon brouillon. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?