dimanche 6 janvier 2008

Voilà, c'est fini

Pauvre Paris-Dakar. Il est né en 1978, comme moi. C'était l'ultime avatar des grands raids et des "marathons de la route" des années 60-70, imaginé par un motard un peu hippie, Thierry Sabine. D'emblée, on l'a accusé d'être néo-colonialiste, de semer la mort dans les villages qu'il traversait, de polluer, de détruire irrémédiablement les paysages. Avec le temps, les 4x4 bricolés par des amateurs ont laissé place à des Range de gentlemen-drivers, puis les usines sont arrivées et les budgets ont explosé.

Le "Dakar" (certaines éditions se sont arrêtées à Sharm-el-cheikh ou au Cap), c'était aussi les émissions de France Télévision avec l'inimitable Gérard Holtz, son Sur la piste du Dakar et son Bivouac...

J'ai toujours rêvé d'y participer, à bord d'un buggy off-road façon Baja ou d'un Protruck. Hélas, l'annulation de cette édition est un mauvais signe. Désormais, dans le désert, il y a des groupes armés. Comment aller de l'Europe à Dakar sans passer par le désert?
Quoi qu'il arrive, la course telle qu'on la connait est condamnée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?