samedi 18 janvier 2014

Les bonus de la Traversée

Après chaque Traversée de Paris, vous avez des véhicules dans toute la capitale. Qu'il s'agisse de personnes perdues, de gens qui veulent éviter les engorgements d'anciennes, sans oublier ceux qui rentrent chez eux.

Une Mazda MX-5 NA avec bandes centrales façon Shelby. Après un évènement comme ça, j'ai toujours envie d'acheter une ancienne. Je me verrais bien au volant d'une MX-5 NA, mais en rouge. Ce n'est pas trop original, mais je les préfère comme ça.
 Une Chrysler LeBaron qui a visiblement des soucis de surchauffe. De la Le Baron, on connait surtout le cabriolet commercialisé en France par Sonauto à la fin des années 80. Cette même génération possédait une berline, un break et de vrai-faux woodies (cf. la voiture de John Voigt dans Seinfled.) La génération d'avant est la caricature de la "caisse carré" US de la fin des années 70. C'est en commercialisant des voitures comme ça que Chrysler a frôlé la faillite au début des années 80. Lee Iacocca a du négocier auprès de l'état US pour financer les "K-car".
Et donc, aujourd'hui, Chrysler s'apprête à lancer la descendante de la Le Baron, la 200.

Juste après ça, j'ai été chez mon père et bien sûr, on a parlé bagnoles. Ca l'a beaucoup surpris d'appendre que certains journalistes n'ont pas de voitures personnelles, même pas une voiture de fonction!
Ca arrive souvent avec certains jeunes blogueurs et à mes yeux, c'est éliminatoire en matière de crédibilité. 1) l'automobile, c'est une passion. Quel peut être le degré de passion de quelqu'un qui a les moyens de s'acheter une voiture, mais qui n'en a pas ? Même à Paris. Le vrai fan, c'est le dernier des Mohicans, qui va accepter de se taper des zones 30 et des places de parking souterrain à 500€/mois ! Imaginez un type qui se dirait ami des animaux, qui tiendrait un blog sur le monde animalier, mais qui n'aurait pas d'animal de compagnie. Parce que d'expérience, ceux qui disent qu'ils n'ont pas de voiture, c'est parce que c'est une passion secondaire pour eux. Ils écrivent pour un blog, mais une fois que l'ordi est éteint, c'est fini. A titré privé, ils s'intéressent davantage au dernier iPhone ou au dernier groupe à la mode. 2) En tant que discipline de Jean-Louis Le Moigne et de la systémique, je suis partisan d'une influence du sujet sur l'objet. La voiture, ça doit être une expérience de négociation avec un concessionnaire, de pannes, d'entretiens, d'assurances, de PV, etc. C'est ça qui fait que la voiture fait un peu parti de votre quotidien. Sinon, vous ne connaissez que les boucles de 30km de présentation presse, aux volant de véhicules neufs. Et ça vous coupe de vos lecteurs, car eux, ils ont un vécu d'utilisateur. Or, la proximité lecteur/rédacteur, c'est la base de la presse web. Sans oublie que bien sur c'est l'expérience du conducteur qui peut permettre de déceler le baratin d'un constructeur (ou au contraire, l'invention géniale qui améliore la conduite.)
Le tamalou, le journaliste auto pantouflard, c'est une espèce en voie de disparition. A contrario, on voit apparaitre le kilikool, le blogueur de 20-25 ans qui n'a aucun recul et qui se prend pour Jeremy Clarkson. Je me rappelle d'une présentation "blog" l'an dernier. Le RP demande : "Qui a déjà fait du 4x4 ?" Je suis le seul à lever le bras. "Qui a déjà conduit une électrique ?" Je suis le seul à lever le bras. "Qui a déjà roulé sur circuit ?" Je suis encore le seul à lever le bras ! Certes, j'étais le plus vieux. Mais les autres sont censés bloguer depuis des années et je me demande ce qu'ils ont foutu jusque là ! Et par contre, au déjeuner, à chaque table, c'était "moi moi moi moi". C'est clair qu'ensuite, j'avais pas envie de consulter leurs blogs...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?