mardi 29 décembre 2015

Taklimakan Rally 2016

Une semaine après le Dakar, c'était au tour du Taklimakan Rally de s'inviter à Paris. J'y ai d'ailleurs retrouvé Zhou Yong et Christian Lavieille. Ce rally-raid du Xinjiang fête sa dixième édition et il espère acquérir une envergure "internationale".

En tout cas, moi, ça m'a fait rêver, ces images d'une Chine plus proche de Samarcande que de Pékin. L'ambition des promoteurs, ça serait de pousser à l'ouest dans l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et tout ces pays qu'on ne sait même pas épeler... Dire que la Croisière Jaune tirait tout droit, de Beyrouth à Pékin, que le premier raid 2cv était un Paris-Kaboul, puis il y a eu une Paris-Persepolis-Paris. L'Auto-journal, lui, s'était baladé en SM, puis en GS dans l'Afghanistan... Sans compter les babas qui allaient jusqu'à Phuket en combi VW... Aujourd'hui, ça serait inimaginable. Les Pékin-Paris filent plein Nord vers la Russie. La route du sud, plus courte, est un champ de mines. D'ailleurs, il n'y a plus vraiment de route. Et maintenant, c'est pareil avec l'Afrique subsaharienne. Il est loin, le temps où le Dakar se perdait au Mali... Et paradoxalement, l'Amérique latine et l'Ethiopie, deux pôles d'instabilités dans les années 60-70-80, font aujourd'hui figure de modèle. A défaut de rallye des Pharaons, à quand un "Rallye du roi des rois", en Ethiopie ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?