mercredi 11 juin 2014

Chasse au(x) trésor(s)

Nouvelle sortie avec Matching Numbers. Cette fois, c'était une virée aux puces de Saint-Ouen, sur le thème de l'automobile. C'était une ambiance bon enfant. Le plus dur, c'est de repartir les mains vides... Miniatures, plaques émaillées, bibelots divers, vieilles pub, vieux journaux... Autant d'occasions de faire chauffer la carte bleue ! D'ailleurs, dans mon groupe, un homme a "craqué" pour un vieux bidon Motul. Le seul truc qui m'a gêné, ce sont les marchands du temple. Beaucoup de patrons de magasins sont eux-mêmes des "chineurs", qui prennent plaisir à dénicher des objets rares. Hélas, d'autres sont juste là pour fourguer des objets anciens -ou d'apparence ancienne- à des gogos. Par exemple, j'ai vu des miniatures en repro (du type "collection machinchose, en vente chez votre marchand de journaux") présentées comme d'authentiques miniatures des années 60-70.

A part ça, l'actualité de la semaine, c'est l'interview d'Yvan Muller par Laury Thilleman... Pour ceux qui était sur Mars, samedi dernier, sur Eurosport, le multiple champion de WTCC est interviewé juste après la course. Elle demande laborieusement quelle a été sa stratégie vis-à-vis de Tom Chilton. Ensuite, elle lui demande s'il a "discuté de sa stratégie avec ses ingénieurs". L'intéressé répond qu'en course, il a autre chose à faire qu'à discuter. Thilleman répond qu'elle débute, qu'elle se renseigne sur le WTCC. Muller répond que par le passé, elle a critiqué ses performances. Elle nie et l'Alsacien se barre en disant : "Faut pas dire n'importe quoi..."
1) Pour la défense de l'ex-Miss France, c'est compliqué de faire des interviews. Vous devez vous faufiler dans le paddocks avec du bruit et des mécanos qui courent dans tous les sens. En plus, souvent, vous êtes condamné à poser des questions idiotes (du style, demander au vainqueur s'il est content.)
2) Muller, de l'impression que j'en ai, est un pilote à l'ancienne, comme Olivier Panis. Pas de langue de bois ; il dit à peu près ce qu'il pense. Il est gentil, mais il est rancunier. Thilleman l'a critiqué par le passé, donc il l'attendait au tournant.
3) La réaction de Thilleman est navrante. Elle est censée être pro et elle est censée maitriser son sujet. Toute l'ambiguïté de ce genre de personnes, c'est qu'ils disent en permanence : "Je suis une fille dans un monde d'hommes, on me fait en permanence un procès en illégitimité." Sauf qu'à la première occasion, elle se défend en disant : "Je suis une fille, vous n'avez pas le droit de me crier dessus." On aurait dit de l'Enora Malagré... Elle s'est grillée toute seule. Oui, elle ne connait rien au WTCC. Oui, elle a été recruté pour son minois et son aura, davantage que sur son CV de journaliste. C'est juste un "quota" pour donner une image "moderne" au WTCC sur Eurosport. Et c'est à cause de personne comme ça que les femmes qui parlent de sport manquent de légitimité : on les prend toutes pour des quotas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?