lundi 31 octobre 2011

Présentation Lancia


Lundi-mardi, c'était présentation Lancia Voyager et Thema à Turin. Un évènement très symbolique, car il s'agit des premières "Chrysler-Lancia".

La conférence de presse était assez surréaliste. En gros, c'était: "Ce sont des voitures 100% Italiennes! La Thema propose un niveau de finition et un rapport qualité/prix inédits! Les Allemands n'ont qu'à bien se tenir, car voilà Lancia!"
A la fin, j'ai arrêté de prendre des notes, car ça en devenait pathétique. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Lancia France était beaucoup plus timoré...

L'histoire aime l'ironie. Dans les années "00", les rachats de Chrysler par Daimler et celui (partiel) de Fiat auto par GM étaient salué par les marchés. "Regardez, c'est génial! On standardise les composants pour réduire les coûts. Demain, on vendra la même plateforme aux 4 coins du monde sous n marques. Grâce au talent des designers on pourra faire du sur-mesure pour chaque marché!"
Problèmes de trésorerie, divergences stratégiques, conjoncture défavorable... Les deux rachats ont fait long feu.

Fin 2008, Chrysler était en faillite et son repreneur, Fiat, ne valait guère mieux.

Chrysler et Lancia sont deux marques premium ayant un passé glorieux. Cela reste des noms évocateurs, qui possèdent des fidèles.

Côté produits, ils ont pris l'habitude de lancer des voitures opulentes, originales et classe. De toute les voitures que j'ai eu à l'essai, la Sebring cabriolet est celle dont on m'a le plus parlé après coup!

Néanmoins, le gros défaut, c'est une finition en dessous de tout. Outre la Sebring, j'ai eu une Delta Multijet 190ch (un essai inédit pour Turbo.fr) et à chaque fois, c'était du biodégradable! D'ailleurs, la Sebring avait déjà commencé à se recycler... La Thema et Le Voyager ne sont que des Chrysler rebadgées. D'ailleurs, c'est que disait le communiqué de presse du salon de Francfort!

Les vraies Lancia sont plus rondouillardes, comme cette Thesis...

 Certes, côté qualité perçue, il y a des progrès avec la Thema. Mais ça reste loin des standards occidentaux...

En terme de tenue de route, elle m'a rappelé ma Dodge Intrepid! Ma toute première voiture était une Américaine (neuve) et j'ai effectué des milliers de miles avec. Alors je sais de quoi je parle!

Quant au Voyager, malgré sa sellerie cuir, il faisait un peu trop "voiture pour soccer mom". Son design est très banal.
 Normalement, on prenait une voiture à un point A, on passe devant des coins sympas pour faire des photos, on change de voiture au point B et on repart vers un point C, avec d'autres coins à photos...
Sauf que:
1) En guise de road-book, on avait une carte routière avec le parcours surligné dessus.
2) Ils nous ont fait passer à travers Turin (d'où 1 heure perdue dans les embouteillages)
3) Ensuite, on s'est retrouvé dans une banlieue moche, avec des friches industrielles et des champs jaunis.
4) Vous avez vu, la rangée de Thema, sur la photo précédente? Il y en avait 2 comme ça! Et les Voyager? Voici les 5 Voyager dispo. Donc pas de changement de voiture pour la plupart d'entre-nous!
5) Entre les points B et C, il n'y avait que de l'autoroute.
6) Au point C, un golf, j'ai pu prendre un Voyager... Sauf qu'il était interdit de prendre des photos sur place! Le vigile m'a escorté en bagnole jusqu'à la sortie!

Remarquez, apparemment, les essais VW Up! (à Rome) et Mazda3 restylée (à Venise), c'était aussi folklo. Visiblement, les Italiens ont des soucis pour organiser des parcours routiers...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?