jeudi 9 juillet 2015

Austin-Healey du matin

La vision du jour de l'A86 : une Austin-Healey sur un plateau. Est-ce que le propriétaire vient de l'acheter et elle s'envole pour une restauration ? Ou bien a-t-elle trahi son propriétaire lors d'une virée ? En tout cas, elle va sans doute passer du temps sur le billard...

La vision d'une ancienne sur un plateau, ça me fait penser au dernier épisode de Top Gear. Ce n'était pas l'épisode le plus. Certains gags étaient téléphonés et certaines vannes sentaient le réchauffé, mais c'était une belle émission de bagnoles. Un beauf, un vieux beau et un vieux garçon qui parlent de voitures, tout le temps, même hors antenne. Le dimanche, ils venaient nous raconter leurs histoires. Mais tout ça, c'est fini. C'est comme le resto chinois près de chez moi. La carte n'était pas très originale, le cadre, pas terrible. Mais on y mangeait bien et c'était pas cher. Du coup, j'étais triste lorsqu'il a fermé.
Pour Top Gear, c'est peut-être mieux. Après 22 saisons, l'émission ronronnait. La BBC lui offre un enterrement honorable. A la limite, Vincent Bolloré aurait du faire la même chose avec Les Guignols. A la TV, soit vous mourrez en héros, soit vous continuez et devenez Dimanche Martin... Maintenant, Chris Evans a le pire job du monde. Quoi qu'il arrive, des millions de gens vont laminer sa première émission. Il devra s'accrocher et trouver son ton. Je crains qu'il essaye de "faire du Jezza". Et forcément, ça sera nul. Je crains surtout les syndicats de la BBC. Ils voulaient se faire Jeremy Clarkson. Lorsqu'une polémique démarrait parce qu'une actrice sur le retour a noté l'emploi de ce qui pourrait être un terme péjoratif ancien. On sentait qu'ils lui cherchaient la petite bête. Et à force, ils l'ont eu. Pour les syndicats, Top Gear, c'était le diable. Une émission gloutonne en ressource, qui faisait l'apologie du machisme, de la vitesse et de la pollution. Et leur présentateur a insulté et frappé un assistant. Donc, il y a un fort risque pour qu'il fasse pression sur le "nouveau nouveau Top Gear". D'où la rumeur de l'embauche d'une femme et d'un sportif encarté chez les Travaillistes comme présentateur. D'où des risques de Top Gear Challenge "éco-citoyens", de tests "responsables", de sensibilisation à la "diversité" et autres merdes de vieilles filles bourgeoises aigries. Terminés, les "more POOOOOWER" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?