samedi 2 novembre 2013

FF et Pierrotade

Il y a quelques années, j'avais un patron qui s'appelait Pierre (donc surnom : Pierrot.)
Face au changement, il avait une attitude en 3 temps :
1) Ca ne peut plus durer. Il faut changer tel truc.
2) Oui, mais, si on change, on part dans l'inconnu. On sait ce qu'on perd, mais on ne sait pas ce qu'on gagne. Et puis, ça risque de ne pas plaire à tout le monde...
3) On continue comme avant. Comme ça, on ne froisse personne. Et tant pis pour les inconvénients.

J'ai malheureusement retrouvé cette "Pierrotade" chez la FF Zetec.
1) Il faut s'organiser ! Il y a des propriétaires de FF Zetec, on peut monter un championnat de France.
2) Oui, mais si on s'appelle "championnat de France", la FFSA va nous tomber dessus. Et même pour une "Coupe de France", il faudrait payer un droit de plateau. Et puis, on veut pas qu'il y ait de l'animation, avec des sponsors et un podium.
3) Donc, on continue à se réunir de temps en temps, entre nous, comme en 2013.

Et au passage, je me fais copieusement engueulé, alors que c'est eux qui sont venus me chercher pour faire de la promotion!

C'est dommage, car j'ai bien vu qu'il y avait un espace entre "gentlemen-drivers" et "futurs pilotes de F1". Monter un championnat de France de monoplace avec des coûts limités, ça intéressait des pilotes et même des sponsors!
Mon idée, c'est qu'une réunion de gentlemen-drivers, ça intéresse 10 personnes maxi. Et encore, au 2e week-end, la moitié ont des excuses pour ne pas venir. Si on offre des pneus au vainqueur et qu'il monte sur un podium, ça attirera ceux qui ont l'esprit de compétition. Le rêve, ça serait de pouvoir emmener le champion au Formula Ford Festival et qu'il y ait une catégorie "jeune" (pour faire éclore des talents.) Et en 2015, on pourrait faire le bilan et voir où on peut aller.
Mon modèle, c'est la Formula F 1600, aux Etats-Unis : un championnat compétitif, qui mêle gentlemen et espoirs.
Mais tout ça, c'est fini...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?