samedi 23 novembre 2013

Volvo C70 cabriolet

Une Volvo C70 cabriolet. C'est un témoignage de la brève apogée de TWR (qui l'a dessinée.) Au milieu des années 90, Tom Walkinshaw est le roi du pétrole ! Il a racheté Arrows et Hart, il s'occupe des Nissan du Mans et des Volvo de BTCC, il prépare le V8 Oldsmobile/Chevrolet d'Indycar et dessine des voitures pour Volvo, Rover ou Aston Martin... Puis, tout s'écroule, tel un château de carte. En 2003, Walkinshaw n'a plus rien ; il n'est plus rien. Il remonte la pente en proposant des kits carrosseries pour Mitsubishi et Chevrolet. Il rachète un club de rugby (son autre passion.) Hélas, un cancer l'emporte avant qu'il n'aie pu vraiment "revenir".

On le disait roublard. N'empêche, après sa mort, ses ex-mécanos remontent une écurie et ils vont même demander à son fils Sean la permission d'utiliser son nom. C'est dire que quand même, l'Ecossais a laissé de bons souvenirs...

La C70, c'est aussi le moment où Volvo veut "être cool". Terminée, les gros corbillards taillés à la serpe. La C70 doit marquer un tournant. Elle s'offre même un placement-produit dans le remake de Le Saint, un nanard abyssal avec Val Kilmer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?