lundi 1 avril 2013

LDV

Un LDV. Un utilitaire plutôt rare de ce côté de la Manche.
Dans les années 60, Ford n'était qu'un outsider. En revanche, dans les utilitaires, il a frappé fort avec la Transit. Donc, British Leyland a tout simplement recruté le designer du Transit et lui a demandé de faire encore mieux. Le problème, c'était le développement. Dans les années 70, BL n'avait pas beaucoup d'argent pour les VP. Alors vous imaginez bien que pour les VU... Une fois "Freight Rover" revendu, puis fusionné avec Daf, ce ne sera guère mieux. Ainsi, ce LDV n'est qu'une version re-reliftée du Sherpa, alors qu'à l'époque, le Transit en est déjà à 4 générations!
Voilà pourquoi seuls les Anglais, qui avaient la nostalgie du Sherpa l'achetaient encore...

Aujourd'hui, LDV est devenu "Maxus" et il a été racheté par SAIC, qui l'a délocalisé en Chine. Ca fait une belle transition pour parler de MG!
Vous avez vu les résultats du BTCC? 2 victoires pour Plato et 1 podium pour Tordoff. Certes, c'est la manche d'ouverture et c'est encore prématuré d'évoquer le championnat. N'empêche, mieux vaut commencer comme ça qu'avec des abandons en série... A ce titre, West Surrey Racing a été décevant: Colin Turkington a passé le week-end à jardiner! Pourtant WSR a pas mal roulé cet hiver. En plus, Turkington est un ex-champion de BTCC et un ex-pilote de WTCC.
J'ai pas encore les chiffres de ventes de MG UK. Mais je ne m'attends pas à un miracle. 30 ventes? 40 ventes? 50 ventes en comptant large? J'ai un ami qui m'a dis qu'il me verrait bien à la tête d'un concessionnaire vendant des voitures chinoises. Ca serait effectivement mon rêve. Quand je vois un terrain vide, j'imagine une concession dessus... Moi, j'ai étudié de près quel constructeur chinois vend quoi, où, comment et à combien d'exemplaires. L'exemple de MG, c'est le cas typique du désastre. L'une des grosses erreurs, c'est la pub. Dans les années 50, la Coccinelle était surnommée "la voiture d'Hitler". Aux Etats-Unis, elle était carbonisée. VW USA a eu une politique du "rien à perdre": ils ont embauché une agence de pub iconoclaste avec des spots à contre-pied de l'époque et ça a marché. De la même façon, je conseillerais à un constructeur chinois d'y aller franco. Faire une belle pub qui marque les esprits. Un truc qu'on ait envie de "liker" sur YouTube. Un slogan qu'on va "mot-dieser" sur Twitter. Je parle d'un vrai truc percutant. Car les pubs soit-disant "virales" sont souvent archi-téléphonées. L'autre jour, j'étais à la soirée Orangina. Le monsieur Loyal nous a présenté 2 spots censément "couillus". Le pire, c'est que personne dans la salle n'a rigolé! Le problème, c'est que les annonceurs ont peur de leur ombre... Donc, pour une voiture chinoise, il faut un vrai spot sympa! Ensuite, il y a la question du produit. La Cox a été un succès grâce à la pub, mais aussi et surtout, grâce au produit. Là, pour l'instant, je n'ai rien vu de vraiment "vendable" en France. Et ça tombe bien, car aucun constructeur chinois ne compte venir à court, moyen-terme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?