dimanche 30 août 2015

Peugeot P4(s)

C'est marrant de bosser près d'une caserne militaire. Chaque année, avant le 14 juillet, les panneaux près de la caserne se couvrent de signes cabalistiques. Et surtout, on voit plein d'engins, comme cet alignement de P4 sur l'A86. Ceux avec les gyrophares assurent la circulation.
Il y a polémique autour du remplacement des P4. L'armée avait le choix entre des Ford Ranger fabriqués en Thaïlande et des Duster fabriqués en Roumanie, mais motorisés par Poclain. Certes après tout, le "P4", c'était juste un Mercedes/Steyr "G" avec un moteur de 204... De toutes façons, la prochaine étape, ce sera le Humvee. On fera comme tout le monde : on achètera de l'armement dans les surplus US. Ca fait des années que GIAT/Nexter est concassés, de plans de sauvetage en plan de sauvetage. Puis on vous explique un jour que la France n'a plus telle ou telle compétence et qu'il faut s'approvisionner ailleurs...

Justement, cette semaine, on a perdu Guy Ligier. C'était un de ces patrons français de la vieille école. Ligier, c'est plus de 50 ans d'intrigues autour du sport auto. Il avait ses "têtes", comme Jacques Laffite, Olivier Panis et les anciens résistants (de droite comme de gauche.) Pour les autres c'était tir de barrage... N'empêche, il s'est imposé en F1, à frôlé le triomphe au Mans, a remodelé Magny-Cours, a donné un second souffle à Martini, aligné une Indycar... Alors chapeau bas.
Le problème, c'est qu'on manque de patrons de F1. Depuis 15 ans, ce sont les mêmes qui se relayent. Et les cas de HRT, Caterham et Marussia a du en refroidir, des aspirants. Des écuries comme Carlin, Fortec ou ART Grand Prix n'ont guère envie de faire de la fin. Elles préfèrent aligner des voitures dans 3 ou 4 disciplines, quitte à faire de la location de voitures. Pourquoi s'embarquer dans un ruineux projet en F1 ?

Justin Wilson ? Il y a 3 mois, personne voulait de lui. Il a été jusqu'à piloter en Formule e pour convaincre Andretti. Et encore, pour 2016, Michael Andretti rêvait davantage de Matthew Brabham. A 37 ans, Wilson avait un beau palmarès. Mais comme Oriol Servia, Ryan Briscoe ou Alex Tagliani, il manquait d'un poil de charisme et de vitesses. Le petit truc qui l'aurait mis dans la cours d'un Tony Kanaan, d'un Scott Dixon ou d'un Ryan Hunter-Reay (qui sont toujours "là", années après années.) Et donc, depuis son accident mortel, c'est une avalanche de guimauve. Des gens qui ne voulaient pas lui filer un baquet chantent ses louanges... Exactement comme pour Dan Wheldon, en son temps. On vit dans un monde de communication. Même une éloge funèbre devient un communiqué de presse. Il n'y a plus de pudeur, plus de recul. Et pendant ce temps, la boite mail de Sage Karam déborde de messages d'insultes de fans furieux. Soit il arrive à passer le cap, soit il se fait arrêter pour conduite sous influence dans 6 mois...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?