lundi 14 septembre 2015

Škoda Felicia cabriolet 1960, mon quarante-et-unième essai

Depuis mon tout premier essai j'ai pris l'habitude de photographier la voiture au moment où je la laisse. D'ordinaire, c'est sur le parking du service presse du constructeur Mais cette fois, c'est sur une dépanneuse La faute à un alternateur défaillant. J'y reviendrai plus tard.

La Felicia c'est avant tout une gueule d'amour. Sans doute la plus belle des productions des pays de l'Est. J'en ai déclenché, des torticolis ! Le rouge pétant, les rondeurs et les chromes, c'est imparable. J'ai l'impression que les designers se sont attardés sur chaque détail. En tout cas, on est loin du cubisme des Lada...
Ce qui me plait aussi, c'est le contexte historico-politique, très intéressant. Une époque très difficile. Les gens de Škoda avaient peu de moyens et au sommet, ça défilait... A la limite, j'aurais encore plus à dire sur une Rapid (celle des années 70, pas l'actuelle), mais qui lirait un article sur une Rapid ?

Après, l'essai ne fut pas de tout repos et elle a fini par me lâcher. Mais je ne me plains pas.
1) Ca s'est fait à 100 mètres de chez moi et il se trouve que j'ai un dépanneur basé pas loin. Donc, au bout de 5 minutes, la dépanneuse est arrivée, elle a chargé la voiture. Et moi, j'ai fait 100 mètres à pied. Ce n'était donc pas une "épreuve".
2) Ce dont je veux me rappeler avant tout, c'est que durant 3 jours, j'ai eu la plus belle voiture d'Ile de France. C'est un privilège, pas un droit. Il y a des centaines de gens qui voudraient être à ma place et beaucoup saurait écrire un meilleur papier derrière...
3) Ca fait parti des risques du métier. Il n'y a que dans les émissions de TV que des gens vous restaurent une voiture en 48h. Dans la vraie vie, une ancienne, c'est des pièces indisponibles, des restaurations qui s'éternisent et des pannes impromptues. A partir du moment où vous montez dans une ancienne, vous devez être conscient qu'elle peut tomber en panne à tout moment. J'ai joué, j'ai perdu, point final.
4) Plus généralement, les pannes, les PV, les galères, c'est tout ça qui vous donne de l'expérience. Et c'est l'expérience qui vous donne du recul, donc une analyse plus fine. "Chat échaudé craint l'eau tiède." Sinon, vous vous contentez de recopier le communiqué du constructeur. Et c'est pour ça que je ne respecte pas les journalistes et les blogueurs qui n'ont jamais eu de voitures persos et ne font que des tours de pâté de maison !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?