dimanche 27 octobre 2013

Heuliez ne dansera pas le Mia

Une Mia. C'est l'une des premières que je vois dans la rue. Apparemment, Mia s'est associé à Orpi.

L'autre jour, j'ai entendu une conversation typique, dans un resto. Un homme dit à un autre homme : "J'ai vu un reportage sur l'électrique. C'est la voiture du futur ! Tu devrais en acheter une !"
J'aurais envie de dire au premier : "Si c'est la voiture du futur, pourquoi t'en achètes pas une, toi ?" Sauf que voilà, notre premier homme n'est pas fou. Il veut bien des électriques... Mais que ce soit le voisin qui en achète !
Parce que l'électrique, ça reste des golfettes tape-cul, qui font 80 bornes maxi avec le vent dans le dos. Avec l'électronique, on s'est habitué à des progrès fulgurants. Songez qu'en 10 ans, on a vu arriver les smartphones, les appareils-photos numériques, les lecteurs MP3, les TV à écran plasma... Sauf que l'électrique ne pourra pas progresser aussi vite. La voiture thermique est un petit bijou d'autonomie et de polyvalence, à un prix modéré. L'électrique ne pourra pas l'approcher de sitôt.

En attendant, ce n'est pas avec ça qu'on va remplir les carnets de commande de l'ex-Heuliez. Ceux qui ont raconté l'inverse sont soit des naïfs, soit des escrocs. Et ça vaut aussi, hélas, pour Brandt, Eon ou Renault à Flins...

Cette semaine, l'usine PSA d'Aulnay a fermé. J'ai eu un ami, en BTS, qui y avait passé un été. Il y posait des joints de vitres de Saxo. La direction jure que non, l'usine ne sera pas reconverti en site d'entreposage. A la place, ce sera... Un site de préparation de commandes. Ce qui revient peu ou prou au même. Au lieu de reprendre les ouvriers qualifiés, avec leurs années d'expérience, ils vont prendre du cariste intérimaire. Je suis sur qu'au Pole emploi d'Aulnay, les demandes de formation CACES vont exploser. Ca fera moins de jeunes du quartier en "chômeur catégorie 1" et tout le monde sera content (ou presque.)

Une info passée plus discrètement, c'est le réaménagement de Tanger. L'usine Renault y produira des Sandero.
A l'origine, le projet Dacia était cohérent, car les voitures étaient destinées au marché local. Mais lorsque la Logan, puis le Sandero et le Duster, sont arrivés en Europe occidentale, point de production locale. Depuis, Carlos Ghosn fait preuve de cynisme économique. Le problème des pays émergents, c'est qu'ils finissent par émerger ! Au début, les Roumains étaient bien content d'avoir du boulot. Mais ensuite, ils sont devenu gourmand. La transformation de la Somaca, puis la construction de Tanger ont été deux avertissements. En avril, Dacia est de nouveau en grève. Le N°2 menace de délocaliser au Maroc. Renault jure au Blog Auto que les propos ont été déformés et sorties de leur contexte. N'empêche, 6 mois plus tard, la deuxième ligne de Tanger démarre et ça fera ça de moins pour les Roumains. Conclusion : amis Marocains, si vous voulez garder votre job, fermez-là!
D'un autre côté, à l'heure du débat sur l'immigration, je ne peux pas être 100% contre cette usine de Tanger. Parce que cela offre des emplois locaux et des perspectives aux Marocains. Donc, ils seront moins tentés par une aventure européenne. C'est l'argument des libéraux. Le problème c'est que tout cela se fait au détriment des ouvriers d'Europe de l'ouest...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?