vendredi 9 juin 2017

Le bonus de Jardins, jardin !


Dans une exposition de jardins, on ne s'attendrait pas à trouver des voitures. Pourtant, outre Mazda, un stand voisin avait un Combi Volkswagen. Sans doute pour le côté bohème, baba-cool, etc. Encore que pour s'offrir de tels jardins, pas question de vivre d'amour et d'eau fraîche...

On nous a plusieurs fois promis un descendant au Combi. Aujourd'hui, Volkswagen s'apprête plutôt à abandonner ses Touran et Sharan. Comme tout le monde. Je trouve que les constructeurs ont trop vite lâché les monospaces. Il faut dire que sur la période 2000-2005, ils ont fait n'importe quoi. Quand ils lançaient des voitures 5 portes, 5 places, sans aucune modularité, on ne voyait plus trop l'intérêt. Simplement, ils avaient l'impression que tout ce qui avait une étiquette "monospace" pouvait se vendre à prix d'or (NDLA : aujourd'hui, c'est pareil avec les SUV.) D'autant plus que son univers était assez restreint. Le monospace était une voiture utilitaire. Les pubs montraient des couples complètement dominés par leurs enfants. Une voiture destinée à ceux qui ne la conduisaient pas. Pour le SUV, les constructeurs le vendent davantage comme une voiture plaisir. Les Américains utilisent le terme peu flatteur de "minivan". Pour les Britanniques, c'est carrément un "people carrier". Les acheteurs n'avaient donc aucun lien affectif avec leur monospace. Ils ont même été bien content de les troquer pour des SUV...
En Chine, le monospace familial a fait un bide au pays de l'enfant unique. La tentative de Citroën, avec le Xsara Picasso a été hilarante. Par contre, il y a une demande pour de gros monospaces statutaires, avec un gros moteur et un intérieur cuir. Ils servent de shuttle de luxe pour les cadres dirigeants et les dignitaires du Parti. A l'échelle du pays, cela représente un sacré marché. Au point où GM a lancé un modèle inédit, le Buick GL8. C'est en fait une version re-replâtrée du Pontiac Trans Sport.
A l'autre bout de la chaine, il y a le minivan utilitaire. Il sert surtout de taxi collectif. Car dans les pays émergents, le transport est d'abord individuel. Avec Wuling, GM a dégotté une mine d'or. En Chine, il y a eu une migration vers des vans plus gros. Lifan propose ainsi un minivan, un monospace très utilitaire et un gros monospace, capable de jouer les shuttle. Suzuki et Daihatsu sont les rois du minivan. Si PSA veut vraiment s'attaquer aux marchés émergents, il est condamné à s'adapter. C'est à lui de se conformer aux goûts des Asiatiques ou des Africains et non à eux de se conformer à ce qu'un type à Sochaux à décidé pour eux...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?