vendredi 11 août 2017

Marmite Abarth

Il y a des dizaines et des dizaines de Fiatou sur ce blog. Et dans le lot, vous savez combien il y a d'Abarth ? La réponse, c'est... Zéro. Zéro Fiat 500 Abarth, c'est dire si elles sont rares... Donc, ça y est, j'ai pu en immortaliser une. Et juste devant chez moi, en plus !
L'actualité sportive de Fiat, c'est l'annonce d'un éventuel engagement en Formule E. Qu'est-ce que c'est original ! Après, Renault, DS, Jaguar, Mercedes, Porsche, BMW et Audi, le groupe Fiat se jette dans la bataille.
1) Ils passent pour des suivistes. Il existe des dizaines de disciplines et ils choisissent celle où tout le monde est déjà ? J'aimerais bien voir l'étude de marché... "Soyons innovant, faisons comme tous les autres !" Leur service marketing, c'est du caca ! Ils n'ont pas plus d'imagination que ça ?
2) Comme la plupart des généralistes, FCA va à reculons dans l'électrique. En 2011, j'ai vu rouler une 500 électrique de pré-série. Depuis, il ne s'est pas passé grand chose. Trop cher, trop compliqué à mettre au point et une marché inexistant (même avec les aides -qui ont vocation à disparaitre-.) Même les plus motivés comme BMW ou Renault ont levé le pied. Donc il n'y a pas vraiment de lien entre la Formule E et les véhicules de FCA. On peut faire le même reproche aux autres. Tesla ou Byd investissent massivement dans l'électrique... Mais eux, ils ne sont pas en Formule E.
3) Tout le monde se contrefiche de la Formule E. Ca fait des beaux communiqués de presse, mais les retombées sont nulles !
4) L'une des causes, c'est le projet. Une bonne idée, ça serait de rapprocher le team FCA de l'existant. Prema travaille étroitement avec Abarth et Ferrari. L'équipe est l'écurie officielle de la Ferrari Driver Academy en F4, F3 et F2. Elle s'est occupé de l'éphémère Florida Winter Challenge. Il serait donc logique de confier la structure FE à Prema. Côté pilotes, Jarno Trulli ou Vitantonio Liuzzi sont trop vieux. Quant à Michaela Cerrutti, elle s'est imposé une fois en Auto GP et ce fut son quart d'heure de gloire... Raffaele Marciello est sans volant fixe. Il a été pilote d'essai de Ferrari. Ce serait un bon pilote senior, aux épaules larges. Luca de Fillipi n'a pas roulé pour Prema, mais il a l'expérience des programmes internationaux (F2, Indycar...) Quant au Français Brandon Maïsano, il a coaché Lance Stroll et Zhou Guan Yu. Il serait un excellent "grand frère". Et il faudrait un "jeune". Ca serait une porte de sortie pour Antonio Fuoco ou Zhou Guan Yu. Soyons réalistes, ils n'iront jamais en F1... BMW, Mercedes, Porsche, Renault et d'autres possèdent une ribambelle de pilotes "juniors". Mais, vous comprenez, ils sont trop bons pour effectuer ne serait-ce qu'un test en Formule E ! Dire qu'au début des années 90, Peugeot envoyait les pilotes de la 905 comme vedette des rencontres Peugeot... Jean-Pierre Jabouille, 2 victoires en F1, au volant d'une 309 Coupe ! Et Simon Pagenaud, envoyé par Honda pour disputer des épreuves de F1600... C'est comme ça qu'on se rend indispensable... Les juniors d'aujourd'hui, ils zappent les events, ils ne veulent pas se salir les mains. Total, ils deviennent des pilotes jetables...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?