mardi 20 octobre 2015

Mücke


On croise de tout sur l'A86. Y compris l'un des camions du Team Mücke ! J'imagine qu'il revenait d'une séance de test dans le sud.

Cette saison, il y avait plus de 30 pilotes en F3. Mais sauf erreur, seul une demi-douzaine ont décroché plus d'un podium. Des équipes comme Fortec, Double R, EuroInternational ou West-Tec avaient du mal à grappiller des points. On a aussi vu pas mal de cartons.
Je ne comprends pas la stratégie de Felix Rosenqvist. L'idéal, c'est de s'imposer du premier coup. La norme, c'est de triompher à la deuxième tentative (le fameux "un an pour apprendre, un an pour gagner".) Tripler n'a d'intérêt que pour survoler la discipline. Mais quintupler ? Ca sera dur de poursuivre en monoplace après un parcours aussi laborieux... Je misais sur Charles Leclerc. Il représente la jeunesse, l'avenir... Mais il s'est liquéfié à la mi-saison. Lance Stroll fut moyen. De toute façon, son papa est co-actionnaire de Prema, qui vient de créer une structure GP2. D'ici à ce que fiston aille en GP2... Le plus impressionnant, c'est Alex Albon, qui décroche des podiums avec Signature (qui redécouvre la F3.)
Dans les autres disciplines, j'ai un faible pour Jack Aitken : doublé FR ALPS + Eurocup et Winterseries d'US F2000. Ca c'est une année réussie ! Lando Norris, golden boy de Carlin en F4 MSA, n'a pas loupé le rendez-vous. Il était parmi les favoris, il a gagné. Et puis, il y a Scott Andrews : titre de F1600 et 5 victoires en 6 apparitions en F1600 canadienne ! A mon avis, on va reparler de cet Australien... Dan Wells était le seul pilote d'envergure en AFR et il a remporté 10 des 12 courses ! C'est ce qu'on appelle marquer son territoire. Et "mes " Chinois ? Zhou Guanyu a terminé 2e de la F4 Italia. Un minimum pour un pilote qui a passé un an enfermé dans le simulateur de Ferrari. Luo Yufeng a terminé 7e de l'US F2000, avec plusieurs top 5. C'est mieux que la tripoté de pilotes de la F1600, mais il n'est pas aussi étincelant qu'Anthony Martin. En FMCS, Zheng Shang Guan a fait de la figuration. Il a remporté le titre en "B", en AFR, faute d'opposition. Et je ne parle pas de Cao Hongwei, Li Zhi Cong et Kang Ling, les chicanes mobiles de la F3. Bref, il n'y a pas encore "le" Chinois. On peut évoquer des problèmes d'adaptation, de culture, la barrière de la langue, etc. Mais un grand pilote va au-delà de tout ça. Michael Schumacher s'est imposé alors que l'Allemagne était davantage un pays de pilotes de "caisse à portes". Et l'Espagne, elle était où avant Fernando Alonso ? Et Emmerson Fittipaldi ? Il arrive à 22 ans du Brésil, 2 ans plus tard, on le fout dans une Lotus orpheline de Rindt et à 25 ans, il est le premier champion brésilien de F1 ! Alors quand on veut, on peut.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?