mardi 26 mars 2013

Essai Opel Cascada

La semaine dernière, c'était présentation et essai de la nouvelle Opel Cascada. Je me plains que PSA et Renault n'osent pas, alors je ne vais pas me plaindre parce qu'Opel ose!
Opel n'a pas le choix. Il doit sortir des sentiers battus, sinon, il deviendra un Chevrolet-bis. Et GM ne s'embarrassera pas de deux jumeaux...
A ce propos, l'importateur a fait un joli coup médiatique avec l'Adam en rallye. Facebook est truffé de photos de la voiture de Charlotte Berton! En terme de notoriété, c'est un carton plein.

Bref, revenons à la Cascada. Une semaine après la MX-5 NA, c'est la douche froide! La Japonaise, c'est un vélo! A contrario, qu'est-ce que la Cascada est lourde, pataude, poussive, avec un porte-à-faux arrière long, mais long... Ca m'a rappelé une Chrysler Sebring cabriolet de location, que j'avais eu en 1997 (la finition en plus.) Pour faire le mickey dans les rues de Nice, ça va. Mais pour les routes du massif de l'Esterel...
Le problème des capotes souples, c'est qu'elles entrainent des bruits aérodynamiques, une fois capoté. Le problèmes des toits en dur, c'est qu'ils sont lourds et volumineux, une fois replié. Le talent des ingénieurs d'Opel, c'est d'avoir su cumuler les inconvénients des deux systèmes. Ils ont inventé la capote souple avec une armature qui ne se replie pas! Comme ça, vous avez une bagnole de 4,7m de long avec un coffre de Mini! Aussi, ils ont visiblement pris des cours chez Citroën sur comment faire grand à l'extérieur et petit à l'intérieur! C'est une 4 places, oui. Mais on parle d'une voiture de 4,7m et l'habitabilité n'a rien d'exceptionnel.

Après, ce qui la rattrape, c'est le tarif et l'équipement. Elle est au prix d'une 308CC, sauf que tout est de série (ou presque) et que vous avez 2 places en plus. N'empêche, j'ai connu plus excitant...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?