vendredi 15 mars 2013

R8 Gordini et refléxions sur le sport auto

J'adore les R8 Gordini. Alors, lorsqu'en plus, elles ont des totocollants d'époques... Apparemment, c'est l'un des premiers modèles.

En tout cas, elle tombe bien! Vu qu'elle est un peu "coursifiée", elle sert de prétexte pour mon auto-interview sur le sport auto!

Dans deux jours, la F1 reprend. Content? Oui, ça sera sans doute une belle saison. Pour la première fois depuis 2010, il y a eu pas mal de mouvements à l'intersaison. L'arrivée des V6 en 2014 va remettre les choses à plat. Il n'y a plus d'intérêt à avoir un pilote de 35, voir 40 ans (donc exit les De la Rosa, Kovalainen, Schumacher...) D'où l'idée de recruter un "jeune" pour qu'il soit formé d'ici l'an prochain.
Et vous prévoyez un championnat plus ouvert? Non, ce sera un quatrième titre pour Vettel! McLaren manque de constance; on le voit chaque année. Button n'est pas un combattant et Perez est trop "vert". Alonso tient Ferrari à bout de bras et il lui manque un "plus" pour être là partout. Massa devrait être viré à l'été. Dans ces conditions, il aura du mal à être motivé pour apporter un titre constructeur. Quant à Mercedes et Lotus, ils ont encore tout à prouver. Entre gagner une course et jouer le titre, il y a un monde.
Il y aura 4 Français, du jamais-vu depuis les années 90. Le retour de la F1 Française? On est encore loin de la fameuse photo avec Arnoux, Depailler, Jabouille, Jarier, Laffite, Pironi et Tambay! Pour l'instant, seul Grosjean peut monter sur le podium à la régulière. Et puis, il n'y a plus Ligier, Larrousse ou Renault. Il faut donner du temps au temps. Si en 2014, on voit un Français jouer le titre, là, ça pourrait faire boule de neige. Et qui sait, on pourrait revoir un Grand Prix de France.
Grosjean a bien failli ne pas être là... Il a renoncé plus souvent qu'à son tour. Il a de la chance que son patron soit aussi son manager. Aujourd'hui, il dit qu'il a changé, charge à lui de le prouver en piste. Sinon, il ne fera pas de vieux os en F1... De toute façon, là, Vergne, Pic et lui n'ont plus l'excuse d'être débutant. Maintenant, ils doivent tuer leurs équipiers!
Ce n'est pas un peu fort? La F1 n'est pas tendre! Regardez Prost, Senna, Schumacher, Alonso, Vettel... Pour s'imposer dans le peloton, ils ont du humilier leurs équipiers. C'est en battant un équipier théoriquement plus fort qu'un pilote se fait remarquer. Manger ou être mangé. Si Vergne bat Ricciardo avec une belle marge, Horner lui filera la Red Bull de Webber. De toute façon, fin 2013, Felix Da Costa débarquera a priori chez Toro Rosso et il y aura un pilote de trop... Idem chez Caterham avec Rossi, vis-à-vis de Pic et Van Der Garde.
Et parmi les espoirs, qui devrait marcher dans les formules de promotion? J'espère que Tom Dillmann s'imposera en GP2. Il pourrait devenir le 5e Français en F1! Mais Mitch Evans pourrait faire un malheur. En FR3.5, Felix Da Costa est grand favori. J'aimerai bien voir Magnussen 2e et Jaafar, 3e. En GP3, je mise sur Kvyat.
Un mot sur les soucis de la F3? Le championnat Italien a fermé boutique, la F2 a disparu et les British F3 va se contenter de 4 meetings. Des championnats qui apparaissent et disparaissent, ça arrive tout le temps. Il y a 2 ans, on pensait que l'Euro F3, avec sa poignée de pilotes à temps plein, était moribonde. Non, le pire, c'est que la disparition de la F3 Italienne et de la F2 n'a pas entrainé d'afflux de pilotes ou d'écuries. A une semaine du démarrage, l'Auto GP est loin d'être au complet. Idem pour la F3 ATS. Même en GP3, il reste des baquets vacants! L'autre problème, c'est la valeur d'un titre. Que Jack Harvey (champion de British F3) et Jimmy Eriksson (champion de F3 ATS) doivent aller en GP3, c'est préoccupant.
A part ça, on voit de plus en plus de femmes dans les pelotons. Un effet "Danica"? Oui et non. Des femmes pilotes, il y en a toujours eu. Mais elles étaient dans des écuries de secondes zones et/ou débutaient sur le tard. Danica Patrick est la première qui disposait d'une voiture compétitive. C'est sur que sa popularité a donné envie à des jeunes filles de débuter. Désormais, il y a DES filles en Euro F3, en Euro F3 Open, en GP3 et peut-être en F3 ATS. Le fait d'être une femme pilote n'est plus une fin en soit. Pour s'imposer, elles vont devoir aligner les podiums! Et plus on aura de femmes-pilotes, plus on aura de chances d'en trouver une qui mérite vraiment d'aller en F1.
Et les Chinois, où en sont-ils? Ma voulait s'inviter chez HRT. Le GP2 est davantage à sa portée. Ca lui permet de gagner de l'expérience et pouvoir retoquer à la porte des écuries de F1. Après, marqué un seul point serait déjà le bout du monde pour lui! Cao va passer de la FR BARC à la FR 2.0 NEC. Fong (qui est Canado-hong-kongais) devrait faire du GP3. Li a testé une F3, mais il se contentera de la Formula Masters China avec Sun. Les autres n'arrivent pas à s'exporter. Peut-être que Ma va créer des vocations. L'Asian Le Mans Series devrait offrir des débouchés à certains pilotes. Le site de la fédération évoque aussi un mystérieux "championnat chinois de GT" (CGTC.) A court-terme, c'est plutôt en Malaisie qu'il faut regarder. Des jeunes comme Jaafar, Jeffri, Nandy, Tan ou Seatter ont faim.
Et la France, pourquoi vous n'en parlez jamais? Parce qu'il ne s'y passe rien!
C'est un peu dur... C'est une réalité. On n'a plus de F3, plus de FR2.0. On se contente d'accueillir la WSR et quelques manches d'Euro F3 Open. A Pau, faute de mieux, on aura un mix des différents championnats de FR 2.0. Alors qu'il y a 10 ans, il y avait de la F3000! Le premier problème, c'est un manque de volonté politique. Dés qu'un maire dit le mot "circuit", vous avez 3 écologistes soi-disant riverains qui font une manifestation sous sa fenêtre. Depuis les gros travaux du Ricard (il y a une douzaine d'années), aucun tracé n'a connu une grosse réfection. Alors qu'en Chine, en Inde ou en Malaisie, on en construit, des circuits! L'autre source de blocage, c'est que dés que vous n'avez aucun consensus. Chacun tire la couverture vers lui. Dés que le Grand Prix de France semble prendre forme, un autre circuit débarque et dépose son dossier! La Formule Premium, c'est vouloir réinventer la roue. Il y a déjà la FR 2.0, la F4 1,6, la F4 de RFR, la Formulino, la FF, la Formule BMW... Pourquoi vouloir créer quelque chose de neuf?
La semaine prochaine, c'est l'ouverture de l'Indycar, un championnat en crise. L'Indycar traverse une triple-crise. La plus évidente, c'est la crise financière. Même Penske et Ganassi ont du réduire leur nombre de voitures. Il n'y a aucune nouvelle équipe, tandis que HVM et Conquest ont fermé boutique. Du coup, on s'achemine vers une grille d'Indianapolis accouchée aux forceps, comme en 2012. La deuxième crise est politique. Ca rappelle le CART à la fin des années 90. Il n'y a plus vraiment de chef. George, pas George. Bernard, pas Bernard. Belkus... Qui sera patron dans 6 mois? Ca crée une troisième crise, qui est celle de la vision. Que doit-être l'Indycar? Une série américano-américaine? Un championnat du monde? Avec uniquement des ovales? Avec plutôt des routiers? Depuis 2010, l'improvisation règne.
C'est aussi un championnat avec 3 Français. Oui, le paradoxe de la France, c'est qu'on a de nombreux pilotes au sommet, mais les échelles pour les rejoindre sont cassées! Vautier a dominé en Star Mazda et en Indy Lights. Le duo avec Pagenaud, qui a remporté plusieurs podiums, est prometteur. Bourdais pourrait aussi être aux avant-postes, mais son patron fait n'importe quoi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?