jeudi 30 mars 2017

Z'aime beaucoup

L'autre jour, je me suis perdu dans Paris. Je suis tombé par hasard sur un concessionnaire Nissan. Signe particulier : ils avaient une 370Z Nismo en vitrine. Elle méritait largement une photo...

Pour l'instant, on ne sait pas grand chose sur l'éventuelle remplaçante de la 370Z. Un SUV ? Est-ce qu'à l'instar de Mitsubishi, avec son Eclipse, les SUV sportif vont détrôner les coupés ? Audi y pensait à voix haute, en 2014. Je pense que c'est un de ces moments où tous les constructeurs se regardent. Ils attendent qu'un couillon parte et marche sur les mines pour le suivre... Sauf que personne ne veut être ce couillon...

A part ça, l'autre jour, sur Facebook, quelqu'un m'a partagé un article. Pour ceux qui auraient la flemme de cliquer, c'est un journaliste Belge qui se plaint de Tesla. Il voulait essayer une Model X. Il fait son essai, mais à la fin, il s'est rendu compte qu'il était dans une version qui n'était plus proposé. (NDLA : normalement, au moment de la réservation d'un véhicule, le constructeur vous fournit le nom et la version du modèle essayé, mais passons...) Il en a emprunté un second et là, il découvrit qu'il était bridé. (NDLA : Normalement, lorsqu'un magazine essaye un véhicule, le dernier jour, il est confié à un pilote professionnel, qui réalise des chronos (0-100km/h, vitesse maxi, 1000m D.A., etc.) sur circuits.) On empêche la presse de faire son métier, mais les lecteurs sauront la vérité !
D'après le descriptif, a minima, le journaliste s'est offert deux locations gratuites d'une semaine en Model X et il a trouvé des prétextes pour faire 0 papier. Ou alors, il a voulu faire vroum-vroum devant le Macumba, pour pécho et c'est là qu'il a découvert que sa Model X était bridée... L'un dans l'autre, ce n'est pas hyper-pro. Et en plus, l'intro écrite sur un coin de table "Tesla c'est des méchants pas beaux et puis ils vont faire faillite", c'est ridicule. A ce propos, c'est dommage que les seules fois où la presse évoque ses lecteurs, c'est pour mieux se plaindre de n'avoir pas eu de rab' de petits fours ! C'est d'autant plus décevant venant de la part d'une revue plutôt réputée.
En même temps, Tesla s'en contrefiche de la presse auto, que ce soit le print, la TV ou même le web. Eux, leur cible, c'est la presse informatique ; c'est le CES de Las Vegas ou l'E3. Parce que leurs acheteurs ne lisent pas la presse auto ; ils lisent la presse informatique. Le caca nerveux du tamalou, ça leur fait ni chaud, ni froid...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?