vendredi 12 mars 2010

Les voitures de Genève: 6. Ferrari F1

Spéciale dédicace à mon père, fan de la Scuderia.

Dans Le Monde, on demandait l'avis d'Henri Pescarolo sur la saison de F1. Moi, on ne me demande jamais mon avis! Alors j'ai repris les questions et j'y ai mis MES réponses!

Le quatuor Ferrari-Mercedes-McLaren-Red Bull regroupe les présumés favoris de cette saison. Avez-vous un pronostic ?
Bien malin celui qui pourra donner un pronostic! Les nouveaux règlements vont encore changer la donne. Ferrari a sacrifié sa fin de saison pour préparer 2010. Mais elle n'a toujours pas fait le deuil de Jean Todt: il lui manque un vrai leader, d'où une certaine cacophonie, aussi bien aux RH qu'en stratégie de course. McLaren a l'habitude d'alterner le bon et le moins bon. Est-ce qu'elle saura gérer les égos de ses deux pilotes? Red Bull et Mercedes doivent confirmer, ce qui sera très dur. Schumacher est attendu au tournant. Il ne devra pas être juste "bon", mais "excellent". C'est mission impossible, mais l'homme a su triompher dans l'adversité par le passée...

Les ravitaillements essence ont été supprimés pour la nouvelle saison. Quel impact cela peut-il avoir ?
Plus de "dépassements dans les stands"! Terminées, les conversations radio sur le thème "est-ce que le type devant moi est plus "long" que moi?" Par contre, ils ont hélas gardé les changements de pneus.

Et quid de la modification du barème des points ?
On n'y comprend plus rien! Avant, marquer un point était un évènement. Il faudrait revenir à cela, au lieu de distribuer des points à tout le monde.

Que pensez-vous de l'arrivée de Jean Todt à la tête de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) ?
Il est avant tout l'homme issu du sérail. Vatanen aurait été le choix de l'ouverture. Ce n'est pas forcément un clone de Mosley, mais cela grève ses capacités à prendre du recul. Or, la F1 doit arrêter de se regarder le nombril.

Quelle est la première urgence selon vous ?
Il y a 4, 5 ans, la FIA faisait du "tout constructeur". On nous démontrait par A+B que seuls une douzaine de structures pouvaient réunir les moyens techniques et financiers pour accéder à la F1. Honda, BMW et Toyota sont parti et la FIA a ouvert en grand les vannes. Le risque, c'est qu'à moyen terme, on en revienne à l'époque de la "Formule Ford" (ou plutôt "Formule Cosworth") avec une quinzaine d'équipes méconnues et un motoriste unique. Il faut des compromis entre "petits" et "grands".
Les petites équipes sont nécessaires lorsqu'elles servent de filières pour les pilotes (cf. Minardi et Tyrrell.) Mais le public veut des grands noms. Pas des teams qui changent de noms tous les 6 mois. Les mauvaises blagues USF1GP et Stefan GP ont décrédibilisé la F1.

De nouveaux pilotes comme le Russe Petrov ou l'Indien Chandokh entrent en F1. Choix sportifs ou économiques ?
Forcément, le retour des petites équipes s'accompagne de celui des pilotes "à mallettes". Vitali Petrov, Karun Chandhock ou Bruno Senna n'ont jamais d'étincelles. On les a recruté uniquement pour les sponsors qu'ils pouvaient potentiellement apporter, point.

Le manque de moyens explique-t-il l'absence de pilote français ?
La France n'a pas eu de pilote charismatique et qui a tout gagné. Lewis Hamilton a eu une trajectoire météorique et quel que soit sa nationalité ou ses soutiens, il aurait été en F1. Bianchi a peut-être davantage de possibilités. Le jeunisme est un problème. L'an dernier, j'étais au Mans et on m'a fait remarquer à quel point les pilotes de FR 2.0 étaient des gamins. Aujourd'hui, un pilote de 20 ans en GP2 fait figure de vieux! Et puis il y a trop de formules: EuroF3, GP3, Formula Masters, Euro F3000, GP2, F2, GP2 Asia, Superleague... C'est plus compliquer de se faire "repérer".
Cela fait 20 ans que Renault n'a rien fait pour les pilotes Français (il a vraiment fallu que Piquet Jr soit à l'arrêt pour que Grosjean prenne sa place) et ce n'est pas demain que ça va changer... En France, en matière de sport automobile, tout le monde a peur de son ombre. Il n'y a qu'à regarder comment Citroën ose à peine évoquer ses succès en rallye... Et puis vous avez une dictature des écologistes (cf. Flins.) Ca ne donne pas envie à un sponsor "d'y aller". Ce qui me chagrine le plus, c'est que ces 6 derniers mois, parmi les nombreux projets d'écurie, il n'y avait aucune structure tricolore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?