dimanche 31 janvier 2016

Peugeot 403, période bleue






Une rutilante Peugeot 403, en plein Paris. Bientôt, ce sera fini. Hors des Traversées de Paris, point de salue. L'amour des voitures, c'est le seul truc où je suis nostalgique des Trente Glorieuses. Les gens allaient dans les salons de l'auto avec des yeux comme des soucoupes. Ils rêvaient de leur première voiture. C'était vu comme un symbole d'émancipation, de liberté, de progrès social. Maintenant, la voiture est synonyme de pollution, de mortalité routière... L'autre jour, j'ai eu un fou rire sur Twitter. Je suis une dessinatrice d'ordinaire très autophobe. Et là, elle était en train de quémander auprès de ses followers une voiture pour déménager. Ben quoi ? T'avais pas dit que la voiture servait à rien ? Qu'on pouvait tout faire à vélo ? Tu chantais et bien maintenant, danses avec tes meubles !

Après, il ne faut pas se bercer d'illusions sur les Trente Glorieuses. Sur les photos, tout le monde a l'air heureux. Sauf que "les photos", ce sont souvent des images publicitaires ou de propagande politique. Et puis, il faut se souvenir qu'à l'époque les appareils sont chers, les films sont chers et le développement est cher. Aujourd'hui, on fait des photos de ses plats. Avant, on ne prenait UNE photo que lorsqu'on avait une fichu bonne raison ! Donc, avant que l'on appuie sur le déclencheur, tout le monde va chercher son costume du dimanche et il fait son plus beau sourire ! Voilà pourquoi tant de gens ont l'air heureux. Après, toutes les époques sont pareilles : elles sont agréables tant que vous êtes jeune, riche et en bonne santé. Allez demander à un vieux chômeur en fin de droit s'il pense qu'on s'amuse en 2016...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?