dimanche 19 mai 2013

Dealership: Mazda

Un ancien concessionnaire Mazda, à 50 mètres de chez moi. C'est aujourd'hui un magasin de pneus. Il y avait du scotch sur l'enseigne, mais il est tombé avec le temps. Il y a fermé 2, 3 ans avant que j'achète ma MX-5. Dommage, ça aurait été pratique pour l'entretien...

J'aimerais bien ouvrir un concessionnaire. Néanmoins, ce genre de rencontre me refroidit... Par essence, un concessionnaire, c'est beaucoup de capitaux à investir. Le concédant vous impose une surface minimum (donc du foncier), puis il y a le ticket d'entrée, les voitures à acheter, la décoration (vendue à prix d'or), le personnel avec la formation... Et au bout, comme cette ex-Mazda, vous risquez le coup dur. Donc fermeture et plusieurs employés sur le carreau...
Depuis le début de l'année, en Grande-Bretagne, il s'est vendu moins de 4 MG6 par concessionnaire. Ca veut donc dire plus d'un mois entre deux clients! Comment faire tourner une boutique avec ça? Et puis, j'imagine que je serai trop romantique, imaginez les discussions: "Savez-vous, monsieur, que le fondateur de Lifan est un rescapé des camps de rééducation de Mao? C'est dire sa volonté! - C'est bien joli. Mais moi, ce que je vois, c'est que le site machin fait -20% sur la 530. Vous pouvez vous aligner ou pas?"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?