mardi 14 mai 2013

Toyota Me.We

J'étais bien sur présent à la présentation du concept-car Me.We, au Rendez-vous Toyota. Un concept-car non-roulant, signé Massaud Design.

Il fait penser à la Fiat 500L, à la MINI Countryman, au FJ Cruiser, au concept-car Twin'z... Mais c'est volontaire: elle doit avoir un "design familier".

Le but apparent, c'est de rappeler l'ancrage français de Toyota: bureau de design à Sofia-Antipolis et usine à Valenciennes.
Politiquement, la tendance française est au patriotisme et au souverainisme. En revanche, pour les voitures, je pense que Toyota ou Hyundai n'ont rien à craindre.
J'ai l'impression que les constructeurs français se sont "British Leylandisés". Regardez la BMC 1100/1300. Le management de BMC l'a soutenue du bout des lèvres. La gestion de la production a été déplorable. Elle a vendue sous plusieurs marques, sans différentiation réelle. Enfin, les syndicats se sont lancés dans une grève disproportionnée, eu égard aux enjeux. Mais comme elle était N°1 des ventes, tout le monde chez BMC pensait que l'entreprise était invincible. On peut faire n'importe quoi, le public nous restera fidèle! Alors hop, on baisse la qualité! Hop, on fait grève et on bloque la production pendant des mois! Sauf qu'en réalité, monsieur Smith se fait avoir une fois. Mais sa prochaine voiture, ce sera une Ford ou une Vauxhall. Et au fil des ans, il est imité par monsieur Jones, madame Harvey, mademoiselle Cook, etc.
Renault et PSA ont le même jmenfoutisme que BMC dans les années 60. Des voitures sous-équipées, mal finies, des concessionnaires qui vous crachent à la figure et vous offrent royalement une garantie 2 ans... Ils n'ont pas compris qu'acheter une étrangère n'est plus du tout tabou. A la limite, rouler en Française, ça devient ringard. Le 1er ou le 2 du mois, on a les chiffres de ventes (généralement très mauvais.) Et le 3, on reçoit à chaque fois un communiqué de Peugeot nous expliquant que la 208 se porte super-bien. La 208 à Pikes Peak, c'est bien. Mais ça fait ressortir l'absence criante de vrai programme sportif de Peugeot. Quant à Citroën, je ne donne pas cher de son engagement en WRC en 2014... Ca fait des mois que PSA ne parle plus de GM. Quant à Renault, son alliance avec Mercedes tourne au vinaigre. Le Kangoo "3 étoiles" reste dans la gorge... A Flins, Renault va accueillir Nissan, qui va y produire sa Micra. A priori, la Clio 5 serait d'ailleurs une Micra rebadgée (façon Renault Pulse.) Voilà qui rappelle bigrement BL et Honda... Souvenez-vous du site BL de Swindon, annexé dans les années 80 par Honda... A mon avis, comme Honda, Nissan cherche avant tout le label "made in" et une expertise de son partenaire sur un type précis de véhicule. A moyen terme, c'est une fausse bonne idée. Car si Renault a besoin de Nissan pour ses moteurs et ses plateformes, Nissan a de moins en moins besoin de Renault. Et le jour où le Japonais décide de rompre l'Alliance, Renault sera comme Rover après le divorce avec Honda...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?