dimanche 2 novembre 2014

Mondial 2014 : 29. l'automobile et la mode

Ce matin-là, j'ai croisé la Smart "by Jeremy [Scott]" sur le périphérique. Elle s'est promenée sans protections. Une vue très étonnante.
C'est presque une tradition. Le 2e jour, au soir, une fois que j'ai fini mes photos, je vais au hall des anciennes. C'est toujours un moment de calme : pas de foule, pas de bruit, lumière tamisée... Même quand on y va à 13h, on a l'impression qu'il est 22h !

Cette année, le thème est "l'automobile et la mode". Ce qui m'a dérangé, c'est que c'était du style "choux et carottes". Il y avait aussi bien des voitures de grande série, des modèles plus rares, des concept-cars et des voitures relookées par des couturiers (comme la Smart by Jeremy.) J'ai eu l'impression qu'ils ont fait du porte-à-porte jusqu'à ce qu'ils remplissent leur hall.

Gabriel Voisin, son truc, c'était plutôt l'architecture et l'aviation. Pas la mode. Mais pourquoi se priver du plaisir de cette magnifique Aerosport ?
Alfa Romeo Carabo, Maserati Boomerang et Mercedes C111. Un beau trio, bien représentatif du futurisme pré-crise du pétrole. On s'imaginait que l'avenir, ce serait de glisser au ras du sol (cf. la Pininfarina Modulo, encore plus radicale) dans un vaisseau spatial aux couleurs acidulées... Maintenant, l'horizon, c'est de rouler à 30 à l'heure dans une golfette électrique, pilotée par ordinateur. Traitez moi de ringard ou de réac, mais j'échange volontiers toutes les Autolib du monde pour une Carabo (que j'ai au 1/43e, d'ailleurs.)
Une Matra Bagheera S Courrèges. L'un des rares modèles qui fasse le lien entre voitures et mode... J'adore les Matra. Plus généralement, comme vous avez pu vous en rendre compte, j'aime l'audace et la créativité. Et si, en plus, c'est du made in France... Matra, c'était tout ça. Hélas, elles étaient desservies par des moteurs sans charme.

De mémoire, il y a aussi eu des Suzuki Vitara Courrèges. Mais c'était à un moment où les Courrèges étaient en bagarre avec les différents propriétaires de la marque éponyme. Donc pas sûr que ce Vitara soit un vrai Courrèges...
Une Volvo 240 rhabillée par Hermès. Gros plan sur le téléphone "portable" sauce 80s.

En matière d'industrie et de mode, la France n'a pas su prendre le virage des années 80. Ca a été un pays de donneurs de leçons et de champions nationaux. Les Daniel Hechter, Pierre Cardin, Cacharel, Marité François Girbaud, etc. ont regardé avec dédain l'Amérique et l'Asie. Pas question de s'adapter aux goûts des nouveaux riches ! Pas question de poser leur griffe sur des parfums ou des baskets ! Les Gianni Versace, Dolce & Gabana et autres Giorgio Armani ont eu moins de scrupules. Ils ont fait ce que ces nouveaux marchés attendaient d'eux.Et ils ont été récompensés.
Ah, la Peugeot 205 GTI... La voiture du jeune cadre des années 80. C'était le début des écoles de commerce. Terminé, le VRP de papa ou le vendeur/livreur. Place aux petits jeunes qui explosent les objectifs !

La communication de la 205 GTI était quand même ultra-viriliste. T'as le fric, t'as la bagnole, donc t'auras la nana. Aujourd'hui, à peine le temps de coller l'affiche que les 3 militantes d'Osez le féminisme toqueraient à la porte de Carlos Tavares !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?