jeudi 7 juillet 2016

Présentation London Taxi TX5


J'ai reçu l'invitation en plein Taklimakan Rally, alors que je tapais un compte-rendu. Je me suis dit : "Si Geely sponsorise le buggy SMG et si London Taxi veut revenir en France, c'est qu'ils préparent une grosse offensive, non ?" Et bien non. Le RP de London Taxi ne savait même pas que le buggy a gagné le Taklimakan Rally. C'est pourtant le tout premier succès de Geely dans une coupe ouverte ! C'est dire la cohésion du groupe...


Cette présentation m'intéresse à plus d'un titre. Déjà, il y a le côté exotique du "black cab". Et London Taxi est dans une situation critique. Il n'est plus tout seul dans son pré-carré londonien. Parmi ses concurrents, Metrocab est aussi légitime que lui. Enfin, avant de partir, Boris Johnson a imposé aux taxis et aux bus de passer à l'électrique. La faillite de 2012 fut un signal fort pour LTC : il doit impérativement se renouveler, sinon il est condamné. D'où ce taxi électrique et le projet d'exportation.

Le TX5 me laisse une impression très mitigée. Le designer se vante de n'avoir pas fait du "kawai". Effectivement, le véhicule est massif, mais il manque de "wow". Le seul truc impressionnant, c'est qu'il a l'air plus compact, alors que de fait, il est plus long et plus haut.


London Taxi est venu avec deux vieux taxis. Voici un bon vieux FX4, alias Fairway ou Austin Taxi. J'étais allé en Ecosse en 1998 et 1999 et il y en avait encore pas mal dans les rues. C'était une anachronisme comme les Anglais les adorent...
C'est amusant de voir que les deux véhicules emblématiques de Londres, le Black cab et le bus à deux étages, sont désormais financé par les Chinois... Sur le court terme, le Brexit emmerde la Chine. La livre sterling va plonger, les échanges trans-Manche vont se compliquer (ce qui va impacter Byd, dont le QG européens est en Hollande) et surtout, son carnet d'adresse pour le lobbying est bon pour la poubelle. Jusqu'au prochain gouvernement, les entreprises chinoises ne savent pas qui aura les commandes à Londres et ce qu'ils veulent. A long terme, par contre, c'est un boulevard. Londres voudra se tourner vers les investisseurs extra-européens. Certains secteurs vont accuser le coup et il y aura des affaires à faire. La grande mode, c'est d'ouvrir un campus/centre de R&D. D'autant plus que ça donne droit à des subventions. SAIC, Geely/LTC et Changan en ont déjà un ; d'autres vont suivre. Les constructeurs chinois ont besoin de capacités en ingénierie et en design. Or, la Grande-Bretagne possède plein de PME dans ce domaine. Byd en profitera peut-être pour s'offrir Dennys-Atkinson et se renforcer dans les utilitaires. Par contre, je vois mal un Chinois s'offrir un artisan comme Ginetta ou Noble ; jusqu'ici, ils ont refusé d'avoir une "danseuse". Et si l'un des Japonais décidait de fermer une usine, un Chinois n'aurait aucun intérêt à la reprendre : les volumes sont insuffisants.


Le TX4, actuellement en production. Il y a quelques années, Asie Auto a tenté de le vendre. Je l'ai même conduit. Comme taxi, il est 10 fois mieux que ce qu'on trouve à Paris. Il est plus spacieux et il peut accueillir un fauteuil roulant. Sans parler de sa bouille. Oui, mais les chauffeurs indépendants veulent utiliser leur taxi comme voiture personnelle. En plus, le prix d'achat est trop cher. Enfin, il est trop prodigue en CO2 avec son vieux bouilleur VM...
A mon avis, le TX5 n'a pas d'avenir sur le continent comme taxi. Le potentiel, il est comme shuttle VIP, comme véhicule publicitaire ou dans les zones touristiques (comme les balades en 2cv actuellement proposées.) En tout cas, si LTC pense que les clients continentaux vont accourir dès qu'il sera en vente, il se met le doigt dans l’œil !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?