samedi 9 juillet 2011

Une Triumph TR3A

Vu sur les Champs Elysées, une Triumph TR3A poussiéreuse en train d'être chargée sur un camion.

J'adore les TR3A, pour moi, c'est LA Triumph. Celle à laquelle je pense lorsque l'on évoque la marque.

Les TR2 et TR3 étaient le compagnon obligatoire de tout aspirant-pilote, des deux côtés de l'Atlantique.

Ce qui est dommage, c'est que stylistiquement, la marque n'a pas su s'appuyer sur cette héritage. Pourtant, chez British Leyland, les pro-Triumph étaient les plus nombreux et ils ont tué MG à petit feu. Triumph, c'était un "code" et un logo par décennie! Aujourd'hui, faire renaitre la marque (ce qui a été évoqué des dizaines de fois), ça serait trop compliqué. On lui donne quel look? On crée un roadster lambda et on lui colle un logo Triumph dessus?
Sauf erreur, c'est la première Triumph de ce blog. Normalement, la première aurait du être cette Dolomite ex-Oreca vue cette année à Rétromobile... Mais j'ai oublié d'en parler.
La Dolomite, c'était une autre époque. Après les roadsters, Triumph a été le roi des berlines sportives. La Dolomite Sprint, c'est une M5 avant l'heure! Ils auraient pu s'en sortir par là. Mais dans le magma qu'était British Leyland, le remplacement de la Dolomite s'est éternisé. L'Acclaim est arrivée beaucoup trop tard. BMW avait déjà raflé la mise en faisant du sportif fiable. Ensuite, il fallait être un authentique fan pour trouver des qualités à cette Ballade/Civic à peine rebadgée...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?