lundi 11 juillet 2011

77. Shanghai SH 760 A

Suite de la visite du Louwman museum.

Dans l'entrée, il y a des voitures représentants chaque pays producteur. Et pour la Chine, il y a cette SH 760 A de 1985. L'une des très rares "Shanghai" encore existantes.

Pour mes confrères, c'était juste un truc moche, de style soviétique. Mais pour moi, c'était une vraie madeleine...

Retour à Paris, en 1988. J'assiste à l'exposition "Caltech en Chine" avec mon école. Un groupe d'étudiants étaient parti au Pays du Milieu (rétrospectivement, je pense qu'ils ont juste tourné autour de Pékin, faute d'autorisation pour aller ailleurs.) A l'époque le pays était très fermé.
Moi, j'étais déjà passionné de voitures. D'où ma question aux étudiants: "Il y a quoi comme voiture, en Chine?" Réponse: "Il n'y en a pas!" Effectivement, sur les vidéos, la place Tienanmen était noire de vélos. Et on voyait à peine quelques rares "Shanghai" au milieu de ces flots.
Et encore, ces "quelques "Shanghai"" étaient un progrès!
A la fin des années 50, la Chine s'est dotée d'un embryon d'industrie automobile. En 1958, la "Shanghai Auto Repair & Assembly Works" (ancêtre de l'actuelle SAIC) a produit son premier prototype "Phoenix". Au début des années 60, les premières "Shanghai" sont produites (même s'il s'agit davantage d'assemblage à la main que de vraie production industrielle.)
Mais en 1966, c'est la Révolution Culturelle. Les Gardes Rouges se jettent sur tout ce qui ressemble vaguement à un bourgeois: ingénieurs, chercheurs, enseignants, intellectuels, patrons de PME, voir d'autres Gardes Rouges! Les plus chanceux sont expédié au laogai, en "rééducation" (avec une mince chance de retour.) Les plus malchanceux sont lynchés sur place par une foule haineuse. Même le président, Liu Shaoqi, est pris dans ce tourbillon infernal.
Economiquement, la Chine en ressort lessivée. Le Zaïre de Mobutu produisait davantage de richesse! A la fin des années 70, Deng Xiaoping prône un redémarrage économique. La production d'automobile reprend timidement.

Comme le pays n'a plus de "cerveaux", Deng se résout à collaborer avec l'étranger. Y compris, avec "l'ennemi intime" Japonais.

C'est dans ce cadre que la désormais "Shanghai Automobile & Tractor Company" crée une joint-venture avec Volkswagen.
Face aux VW Santana et autres Audi 100, les "Shanghai" sont dépassées. Faute de moyen pour créer un nouveau modèle, la production est arrêtée en 1991. 78 547 voitures ont été produites.

Au premier semestre 2011, SAIC a produit 2 millions de voitures. C'est-à-dire qu'il produit autant en une semaine qu'il a produit de Shanghai en 26 ans!

Lorsque j'ai voyagé en Chine, toutes les "Shanghai" avaient déjà été envoyé à la casse. Il n'y en avait plus une seule dans les rues.
Vendredi, j'étais donc heureux d'en voir enfin une en vrai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?