lundi 27 juin 2016

Dealership à Turpan : 1. Zhongxing

En Chine, il y a rarement des friches industrielles au cœur des villes ; la pression immobilière est trop importante. Si ça se trouve, depuis cette photo, ce concessionnaire Zhongxing n'est plus qu'un tas de gravats, prêt à être transformé en hôtel de luxe...

La plupart des constructeurs Chinois ont eu au moins une aventure occidentale. Zhongxing est l'un des seuls à avoi tenté sa chance aux Etats-Unis. En 2008, Chamco débarque au salon de Detroit. Il envisage de faire assembler des pick-up Zhongxing au Mexique. Pour l'homologation, ils ont recruté Steve Saleen ! En parallèle, le constructeur a un deal avec un distributeur polonais de machines agricoles, Pol-Mot. Là encore, il s'agit d'assemblage.
Les histoires tournent court. Les deux associés de Chamco s'accusent mutuellement d'escroquerie. Saleen rend son tablier et part fonder SMS. Pol-Mot se rend compte qu'assembler des pick-up, c'est un métier (alors qu'il rêvait d'argent facile.)
Le coup est dur pour Zhongxing. Faute de mieux, il vend ses invendus à la Lybie de Kadhafi. Peu après, le pays s'embrase. Les rebelles ne jurent que par les pick-up Chinois ! Le constructeur prétend que ce fut une excellente pub. Mais pas assez pour l'empêcher de se faire dévorer par GAC. Depuis, GAC a créé Run Pard et les jours de Zhongxing semblent comptés...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?