jeudi 23 juin 2016

Les bonus du Taklimakan Rally : 1. Urumqi


Qui dit "voyage en Chine", dit forcément "voitures exotiques", à défaut d'anciennes. D'où cette longue série de "bonus du Taklimakan Rally 2016". On commence par Urumqi... Enfin, cette pub-ci vient de l'aéroport de Pékin, où nous avons fait escale.
D'après Car News China, le Borgward BX7 serait en fait un Foton Sauvana relooké. Le Sauvana étant un SUV bas de gamme. Et alors, qui va se plaindre ? Contre un peu de reconnaissance et un repas chaud, Christian Borgward dit amen à tout !
Il y a quelques années, j'avais imaginé une renaissance de Borgward en Chine. Pourquoi Borgward ? Car c'est l'un des rares cas de marques ayant disparu corps et bien, durant ces 50 dernières années. Les autres constructeurs ont été absorbés. Ainsi, par exemple, Peugeot garde encore les droits d'utilisation de Simca et de Talbot. Un moyen d'être sûr que n'importe qui ne fasse pas n'importe quoi avec ces marque... Ou les revendre au prix fort, le jour où quelqu'un les veut. Innocenti, c'est plus compliqué : Fiat garde théoriquement les droits, mais une ex-filiale, à Taïwan, produit des scooters sous cette marque et il y a un Italien qui commercialise des sacs à main Innocenti.

A l'aéroport d'Urumqi, nous sommes accueilli par ce Landwind X5. De sacrés progrès depuis celui du Mondial de Paris 2006...
Un DongFeng Yu'an en tenue de policier. J'adore ces petits utilitaires à calandre "double-haricot". Toute ressemblance avec le "langage" d'une marque basée à Munich...
La voiture du mâle alpha du Xinjiang, c'est le Land Cruiser Prado ou le Highlander, si possible en V8 essence. On trouve aussi quelques Range Rover et quelques Cadillac, mais point de Lamborghini ou de Ferrari comme dans le reste de la Chine. La faute à un pouvoir d'achat plus faible... Et à des routes défoncés, dès que l'on arrive sur le réseau secondaire. Cela dit, je me demande d'où sortent ces Toy'. En 3 semaines, j'ai vu des concessionnaires de toutes les marques, mais 0 concessionnaire GAC-Toyota ou FAW-Toyota. Il faut croire à la génération spontanée...
Autre constat, les Lifan sont surreprésentées, comme cette 320. La marque est très bien implantée dans les zones rurales avec ses 125 et ses triporteurs. La force de vente a été réaffectée aux voitures, province par province. Comme ça, ils ont su faire évoluer le réseau vers 4 roues. Je soupçonne aussi le Xinjiang de servir de débouché pour les invendus des grandes villes. D'où la présence de voitures mal-aimées ailleurs, comme la 320...

1 commentaire:

  1. Sympa ces "à-côtés" !
    Si je me souviens bien de l'article de CarNewsChina, il dit que le BX7 est basé sur un SUV Senova mais il reprend le moteur du Sauvana.

    Par contre bravo pour l'anticipation. Je n'étais jamais tombé sur cet article du blog auto. J'aime bien lire ces vieux articles; et les commentaires encore plus, avec la presque décennie de recul qu'on a.

    Les Land Cruiser et Land Cruiser Prado sont aussi produits en Chine, mais qu'en V6 il me semble.

    Navigator84

    RépondreSupprimer

Qu'est-ce que vous en pensez ?