jeudi 7 février 2013

Rétromobile 2013: 1. Martini/Renault F3 Alain Prost 1978

C'est parti pour les posts sur Rétromobile 2013!

On commence avec cette Martini/Renault F3 de 1978. Elle était alors conduite par Alain Prost.

Elle est exposée sur le stand de la FFSA.
2013 sera une année noire pour le sport auto français. On aura 3 (peut-être 4) pilotes de F1 et 3 pilotes d'Indycar.
Néanmoins, ce que je vois surtout, c'est que cette saison, mis à part l'ouverture de l'Open F3 au Castellet, il n'y aura aucune course de F3 sur le sol français. Faute de mieux, à Pau, ce sera une maxi course FR2.0. Le retour d'un championnat national a vite été enterrée. Il n'y aura pas non plus d'Auto GP. Quant au GP3 et au GP2... Renault s'enferme dans ses World Series et (mis à part la F1) n'a pas d'autre programme. Chez Peugeot Sport, depuis l'annulation du WEC, c'est le calme plat. Il faut se contenter de la RCZ Cup... C'est comme si la France n'existait quasiment plus dans le sport auto mondial.

A part ça, là, les "Winter Series" s'achèvent.
La reine de l'hiver, c'est la Toyota Racing Series. Elle arrive à faire venir des stars de la F3 et de la FR2.0. Lucas Auer et Nick Cassidy montrent de belles choses. Les révélations 2013, c'est Steijn Schothorst et Bruno Bonifacio. Ils devraient bien figurer cette année.
En apparence la Formula Gulf et la Formula Middle East font sourire: 2 ou 3 "vrais" pilotes, quelques locaux complètement à l'arrêt, des voitures vierges de sponsors... Mais au moins, ce sont les premiers pas du sport-auto au Moyen-Orient. D'abord, ils ont construit des circuits de F1. Ils se sont ensuite demandé comment les occuper le reste de l'année. D'abord, ils l'ont joué façon émirs Arabes: des séries montées avec plein de paillettes (A1 GP, Speedcar Series, GP2 Asia...) et des stars. Puis, enfin, ils prennent le problème par le bon bout. Avec ces monoplaces "d'en bas", ils mettent le pied à l'étrier pour des pilotes locaux. Après, la route sera très longue pour voir un Qatari ou un Bahreïni en F1...
Idem pour la MRF. C'est la première vraie série monoplace en Inde. Maintenant, ils ressuscitent la MRF 1600 pour créer une filière. C'est sur qu'ils ne peuvent continuer éternellement avec des mercenaires européens. A voir...
L'Open F3 Brazil est symptomatique du sport auto au Brésil. Il y a une vraie déchéance. Le fait qu'un Barrichello ou un Senna doivent renoncer à la monoplace faute de sponsor est symptomatique.
Globalement, les séries européennes sont K.O., mais les séries asiatiques ne sont pas encore là en terme de professionnalisme et de qualité du plateau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?