mardi 25 octobre 2016

Mondial 2016 : 34. Land Rover

Sur le stand Land Rover, le plus marquant, c'est un absent : le Defender (alias "Land' " ou "Def' ".) Il est entré en production bien avant ma naissance, du coup, je l'ai toujours vu occuper un coin du stand. Comme la Mini ou la 2cv, c'était un anachronisme. Dans l'annuel de l'Auto-journal, le journaliste savait à peine quoi dire dessus (vu qu'il n'y avait peu d'évolutions.) Il semblait éternel. C'était le Quat'quat pur et dur, aux lignes taillées à la serpe, compagnon indispensable de l'Indiana Jones des temps modernes. Bien sûr, c'était surtout lui qui a donné son nom à la gamme, puis à la marque Land Rover. Et maintenant, il est parti. Et le stand Land Rover semble dépeuplé.

Pour le baroud, il faut se contenter du Discovery.
L'Evoque Cabriolet. Avec ça, on est sûr de vous voir à la sortie du Macumba ! L'Evoque, c'est le cas typique du pari osé. Une descente en gamme de Range Rover avec un véhicule très looké. Il y avait 1 000 raisons pour que ça loupe. Au lieu de ça, il a permis à Land Rover de dépasser l'ère-Ford.

L'audace, c'est comme le Loto : 100% des constructeurs gagnants ont tenté leur chance. A contrario, beaucoup de généralistes ne risquent pas de gagner...
Le Range Rover "tout court", désormais disponible en bicolore. Ah, ça me rappelle Tacheng, avec l'arrivée au milieu du convoi de Range'... Et c'était presque tous des Autobiography et flambant neufs ! Le Xinjiang est une région très isolée. Les modes et les produits occidentaux y parviennent difficilement. Par contre, pour les grands patrons locaux, le Range Rover est o-bli-ga-toi-re. Les concessionnaires locaux doivent se faire des c.... en or !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?