lundi 30 décembre 2013

Croisées entre deux fêtes...

Une BMW 850i. On l'a un peu oubliée. A son lancement, en 1989, c'était quelque chose ! Enfin, BMW envoyait la série 6 à la retraite ! Malheureusement, elle ne savait pas trop ce qu'elle était : une M1 moderne ? Une 750i 2 portes ? Une série 6 remise au gout du jour ? La crise économique du début des années 90 n'a rien arrangé. En prime, les phares sous trappe se sont vite démodés.

Bref, on dira poliment qu'elle n'a jamais su trouver son public...
Une Peugeot 504 pick-up. C'est un modèle assez ancien et pourtant, il est très propre. C'est rare pour un utilitaire...

Voilà, on est le 30 décembre et ça sera donc probablement mon dernier billet de 2013. Je comptais faire une rétrospective. Néanmoins 1) je suis fainéant et 2) je trouve ça prétentieux. Ca signifie "regardez tous les trucs géniaux que j'ai fait cette année." Le livre de souvenirs, je le sortirai à ma retraite ! Moi, ce qui m'intéresse plutôt, c'est ce que je ferai en 2014. Les voitures que j'essayerai, les reportages que je ferai, les présentations auxquels j'assisterai... C'est d'autant plus excitant qu'à ce jour, mon agenda est plutôt vide. Et c'est comme ça à chaque début d'année... Je me souhaite donc, à moi-même, une année riche en évènements !
Plus sérieusement, je souhaite un prompt rétablissement à Michael Schumacher. Je sais que Twitter déborde déjà de #getwellmichael et autres #prayformichael . Mais franchement, ça me ferait bien chier que mon premier article de 2014 soit une nécrologie...

dimanche 29 décembre 2013

MG F façon Trophy

C'est marrant, j'ai l'impression que je croise plus souvent des MG F que des MX-5 ! Celle-ci m'amuse beaucoup avec ses bandes blanches : on dirait une voiture du MG Trophy.

En 2014, MG sera au pied du mur... En même temps, je dis ça tous les ans. Mais c'est aussi parce que MG n'arrive pas à atteindre ses objectifs annuels.
Côté britannique, j'ai l'impression qu'avec la 3, les concessionnaires respirent un peu. Il n'y a plus de franchises qui disparaissent. Maintenant, il faudra impérativement rester au-dessus des 100 ventes mensuelles. La version "Euro" de la 5 est très attendue. Sans elle, ce n'est même pas la peine d'aller sur le continent... Je rêve d'une 3 équipée du 1,5l turbo et un peu poussée. Un genre de ZR moderne. Sinon, il y a les trois 6 en BTCC. Sam Tordoff est censé être plus offensif. Que vaudra Marc Hynes. Est-ce qu'il y aura enfin quelqu'un pour suppléer Plato lorsqu'il est trop lesté ou qu'il est au tapis ?
Côté Chinois, il y a le SUV (sur base 5 ou sur base Ssangyong ?) et la "MG4" (5 tricorps.) En fin d'année, il sera temps de remplacer la 6. La deuxième génération devrait être plus ambitieuse et plus aboutie. Quant au coupé ou au roadster, je n'y crois pas. Hélas.

Alfa à Montparnasse

Encore une Alfa "coupé Bertone". Je penche pour une Junior.

J'ai déjà déversé des tonnes de nostalgie envers Alfa et Lancia, ce qu'ils étaient dans les années 60 et ce qu'ils sont aujourd'hui... Je vais donc vous épargner ce couplet.

Normalement, Fiat est censé faire des lancements à partir de 2015. J'espère donc qu'en 2014, on verra des spyshots. La fameuse remplaçante de la 159, celle de la Punto, celle de la Brava... Dans le cas contraire, ça commencerait sérieusement à sentir le sapin chez Fiat... Et bien sur, j'attends aussi la future Alfa Spider/MX-5 ND.

samedi 28 décembre 2013

Le rodéo de Renault

Une R6 Rodéo. Faut être fou, pour rouler avec ça par ce temps ! Il y a eu plusieurs Rodéo. Alain Clénet revendique la paternité de la R4 Rodéo. En tout cas, elles sont toutes très moches !

Ces derniers temps, on a surtout parlé de Renault avec la fin du V8 en F1. Ils n'étaient pas nombreux à venir fêter le pot de départ, à Bahreïn...
On attend beaucoup de 2014. En même temps, la saison ne pourra pas être plus chiante qu'en 2013... Les écuries n'ont pas voulu investir dans des designs qui seraient obsolète en fin de saison. Ce qui, par définition, donne un avantage au champion sortant. Et lorsque Vettel a commencé à tout gagner, les rivaux ont coupé le développement pour se consacrer à 2014.
J'espère que ça va bousculer la hiérarchie. Je pense que ça va déjà bousculer la hiérarchie des pilotes. Les Alonso, Button, Hamilton, Rosberg et autres Räikkonen sont en sursis. Qui dit nouvelle réglementation, dit voiture très différente. Et c'est pas facile de s'adapter lorsque vous avez 10 ans de pilotage dans le dos... Je pense que Ferrari a fait une erreur avec un tandem Alonso-Räikkonen. C'est une vision à court terme. Magnussen et Kvyat ont une opportunité unique. Soit ils brillent, soit ils ont un destin à la Perez. C'est moche pour le Mexicain, il n'a pas démérité, mais la F1 n'a jamais été juste... Les Grosjean, Hulkenberg, Sutil, etc. ont intérêt à cartonner en 2014. Sans quoi, ils seront juste des pilotes de milieu de grille, interchangeables à volonté. Car la nouvelle réglementation portera de nouveaux pilotes. Tant qu'à partir de 0, pourquoi s'embêter avec un "vieux" qui coute cher ?
Du reste, j'ai hâte de voir ce que vont donner "mes" espoirs de 2013. Les Kirchhöfer, Picariello, Rovera, Tan... Vont-ils confirmer leurs belles performances de 2013 ? Ou bien vont-ils faire du surplace comme Serralles, qui va tripler en F3. Les Vénézuéliens, englués dans des affaires d'entrée illégales de devises, semblent avoir disparus des radars. Ca va créer un appel d'air. Je pense que ça va profiter aux Chinois et dans une moindre mesures aux Indiens et aux Arabes. Ils ont assez regardé la F1 depuis les tribunes et maintenant, ils veulent entrer en piste ! J'aimerais bien qu'il y ait aussi plus de femmes. Déjà, ça évitera qu'une pilote se retrouve en F1 juste pour faire de la "parité".

vendredi 27 décembre 2013

Type H de noël

Pour l'essai de la Porsche 356, on est passé à travers des banlieues. Dans l'une d'elles, ils mettent le paquet sur noël : marché de noël, tours en calèche et vendeur ambulant "vintage" avec fanfare de pères noël ! Vous avez dit too much ?
Au moins, ça permet d'apprécier le Type H. J'adore cet utilitaire avec son faciès massif.

A propos de PSA, j'ai récemment lu un article de Rue89. Sur le fond, c'est un énième avatar de : "Attention ! Les Chinois vont nous envahir avec leurs voitures !" Et la forme ? C'est du Rue89... Donc, une grosse erreur par paragraphe. Il faut bien que la chronologie colle à la démonstration de l'auteur. Mais attention, c'est signé du cofondateur du site et il a passé 5 ans en Chine! Et lui, une fois, il a posé des questions à "un gars" chez DongFeng et il l'a tellement scotché que l'autre en a eu un rire gêné ! D'expérience, je dirais plutôt que si vous posez une question et que votre interlocuteur rigole, c'est que c'est une question conne. Et je ne m'en vanterai pas.
Plus sérieusement, je serais bien incapable de trouver une raison logique à l'entrée au capitale de PSA par DongFeng. PSA a toujours joué petit bras en Chine et DongFeng a tendance à avoir un oursin dans le portefeuille (et à laisser ses partenaires payer les factures.) On peut supposer que son idée est de siniser PSA. Que la Chine devienne son hub asiatique et qu'il produise davantage de modèles conçus par et pour la Chine. Néanmoins, ça demanderait des investissements et ça serait une stratégie à moyen, long terme. Quant à utiliser PSA pour écouler ses propres voitures en Europe, ça n'est pas là aussi pas possible à court terme. 1) Il n'a pas de produits taillés pour l'Europe. 2) Il n'a pas d'usine capable de faire de gros volumes. Capter du savoir-faire ? Jusqu'ici, ça marche très mal. Le problème, c'est que le temps d'industrialiser votre copie, de nouvelles technologies apparaissent. Au mieux, vous avez un métro de retard (cf. Brilliance ou SAIC avec MG.) Et vous ne pouvez pas vous imposer, y compris en Chine, avec de "l'avant-dernier cri".
Faire une chronologie de DongFeng, pas de problème. Mais ça serait juste un enchainement de dates. Je ne vois pas de vision globale chez ce constructeur. DongFeng n'est pas SAIC ou GAC. C'est un conglomérat de la veille école, essentiellement porté sur les utilitaires et les joint-ventures. D'ailleurs, a priori, son chouchou, ce n'est plus PSA, mais Kia. Des marques "pures", il n'en a pas 1, mais 4 ! Elles correspondent chacune à un objectif. L'une d'elle fait déjà du PSA recyclé. Sa pésence hors de Chine reste limitée à ses minivans et des poids-lourds. Il privilégie les "one-shot", alors que ses compatriotes commencent à quadriller l'Amérique du Sud ou la région Asie-Pacifique. Il a surtout tendance à se disperser. Ainsi, ces 15 derniers jours, il a signé avec Renault, racheté des parts de PSA, fermé une usine Nissan et monté un projet au Maroc. Et j'ai donc bien l'impression que cette prise de participation n'est qu'une énième opération irréfléchie de DongFeng.

mercredi 25 décembre 2013

Porsche 356 B "S" 1963

Sans doute mon dernier essai de l'année. Une Porsche 356 B [1600] S (70) de 1963. Le sourire, c'est pas juste pour la photo !
On ne peut pas juger une Porsche, a fortiori une ancienne, avec des critères objectifs. Moi, entre une Porsche 356 70ch et une Megane R.S. 265ch, je n'hésite pas une nanoseconde ! Et je parle d'autant plus en connaissance de cause que j'ai conduit les deux...

Cette voiture possède un charme fou (euphémisme.) Une ligne toute en rondeurs, rehaussée de quelques touches de chromes.
L'intérieur vaut le détour. Pas de tôle apparente. Il y a beaucoup d'espace (à l'avant) et c'est très lumineux.

Trêve de plaisanterie, c'est un peu la "Porsche 1.0" (ou plus précisément, la "Porsche 1.2". Ce qui m'a sauté aux yeux, c'est que c'est une voiture très aboutie. Sur une Anglaise des années 50, vous démarrez, vous réglez le carbu et ensuite, vous y allez, tout en gardant un œil sur les manos... En 356, vous démarrez, vous y allez et après quelques milliers de kilomètres, vous ouvrez le capot pour la vidange! La tenue de route est également bluffante. Elle n'a pas besoin de toute la largeur de la route ! Pour un pilote débutant et/ou indépendant, c'est la bagnole idéale. Quant à Porsche, une fois qu'il a maitrisé la 356, il pouvait voir plus grand avec la 901/911...

samedi 21 décembre 2013

Une BMW 2002 orange

Une BMW "02". Plus précisément, une 2002, dans un bel orange bien seventies. Le "double-haricot" un peu enfoncé prouve qu'elle roule tous les jours. Enfin, tous les jours... Je suis passé deux fois au même endroit à une semaine d'intervalle et elle n'avait pas bougé...

BMW a failli disparaitre à la fin des années 50. Dans l'immédiat après-guerre, la plupart des constructeurs se sont retrouvé au moins une fois dans une situation très difficile.
BMW, c'est arrivé deux fois. La première, c'est bien sur au moment du redémarrage. L'URSS lui a confisqué son site d'Eisenach et à Munich, les Français lui ont pris ses machine-outils comme "réparation de guerre". Ensuite, les berlines 501/502 n'ont jamais convaincu. L'Isetta permet de boucler les fins de mois... Mais à la fin des années 50, les Allemands ne veulent plus des voiturettes. Wolfgang Denzel, l'importateur Autrichien, fait lui-même recarrosser une Isetta par Michelotti. Le prototype intéresse Béhème. Problème : BMW n'a pas un sou vaillant. Le conseil d'administration songe à se saborder et à vendre le site à Mercedes. In extremis, il vote la poursuite de l'activité et le proto devient la 700, lancée en 1959. Un des personnages clefs du redressement de BMW, c'est le président du land de Bavière. Borgward a besoin d'un peu d'argent pour éponger ses dettes ; BMW veut un prêt pour financer la future Neue Klasse. Le président du land a un faible pour BMW. Il laisse donc crever Borgward et arrange un crédit pour BMW. La 700 se vend très bien, mais le constructeur a compris que le temps du tout-à-l'arrière est compté. Chaque nouveau modèle ouvre un nouvel horizon. La 700 lui permet d'équilibrer les comptes. Avec la Neue Klasse, il s'attaque au marché européens. Avec la "02", il assoit sa réputation dans l'access premium. Ensuite, avec les séries 5 et 7, il montera en puissance et viendra chercher son "ennemi intime", Mercedes.

Pendant longtemps, la gamme de BMW était assez simple : 3, 5, 7 et au moins un roadster. Aujourd'hui, à l'instar de Mercedes et d'Audi, il semble vouloir s'attaquer à chaque sous-niche de marché. J'ai l'impression que l'idée, c'est de faire un tir de barrage et ensuite, ne garder que ce qui marche. J'ai quand même peur qu'à force, il ne dissolve l'image de la marque. C'est quoi, aujourd'hui, une BMW ?
Il y a aussi la question du volume de vente. BMW vend plus que certains généralistes. Est-ce qu'on peut encore faire de l'exclusif, avec plus d'un million de ventes annuelles ?
Ce sont de vrais enjeux pour l'avenir.

lundi 16 décembre 2013

Trophée Andros 2013-2014

Ca commence à devenir une habitude. Une semaine après le Dakar, c'est la présentation du Trophée Andros.

Cette année, c'est la 25e saison. Du coup, ils ont fait une présentation un peu "pipole" avec quelques anciens (Luc Alphand, François Chatriot...) et un bateau-mouche.
L'Andros, c'est avant tout une ambiance conviviale. Pas de divas à l'Andros ! C'est l'une des recettes du succès. Il suffit de voir Olivier Panis claquer la bise à Jean-Philippe Dayraut ou Stéphane Ortelli en pleine conversation avec Chatriot pour s'en convaincre. Même Jean-Pierre Pernaud est obligé de jouer les "homme normal", le temps d'un soir.
La MINI de Dayraut, championne 2012-2013 et très probable championne 2013-2014. Le Toulousain devient un peu le nouvel "Yvan Muller". J'entends par là que Max Mamers préférerait voir Panis et sa Mazda s'imposer. De même qu'il préférait Prost à Muller. D'ici à ce que Dayraut écope d'un "lest Trophée"...

Ce qui est dommage, c'est qu'en France, pour vivre heureux, il faut vivre coupé du monde. L'Andros ne s'est pas exporté. L'IRS de Franz Hummel a fait long feu. Pourtant, d'autres pays ont des stations de ski et des pilotes au chômage l'hiver ! Il n'y a pas non plus de série estivale. Le Défi Andros n'a pas duré longtemps... Peut-être qu'avec le développement du Rallycross, on va voir émerger un Andros US ou Britannique...

samedi 14 décembre 2013

Californie dans le 91

Une bonne vieille Cox, avec le fameux  "Cal-look". Il ne lui manque qu'une belle peinture façon 80s.

La fin de l'année, ses sapins, ses marrons et... Ses résultats annuels. Comme d'habitude, Volkswagen sort le champagne et PSA sort son PDG.
En soit, Volkswagen n'a rien d'exceptionnel. En Europe, comme tout le monde, ils font de la citadine diesel en maxi-promo. C'est vrai qu'ils sont imbattables en qualité perçue -parmi les généralistes-. Mais si on me demandait un conseil d'achats, j'orienterais plutôt vers Seat ou Škoda. Les mêmes plateformes, les mêmes moteurs, mais davantage d'équipements et des prix plus bas. Pourquoi s'embêter ?
La grande force de VW, c'est la mondialisation. C'est vrai que l'euro fort, tue la croissance, donc la consommation. Rajoutez-y des politiques autophobes et l'auto fait grise mine. Mais ça, VW s'en fout. Déjà parce qu'ils sont bien implantés en Europe du nord, moins touchée par la crise. Surtout, avec 2 millions de ventes en Chine et 1 million de ventes aux USA, ils sont tranquilles ! De l'ambition et de la persévérance, ce sont ses deux moteurs. A contrario, tant en terme de gamme que d'exportations, PSA et Renault s'arrêtent aux premières difficultés. Ils n'ont aucune vision à long-terme. Cette semaine, il y avait un article très intéressant dans Les échos. Que la famille Peugeot refuse de partager la prise de décisions chez PSA, c'est déjà un anachronisme. Mais qu'en plus, deux cousins se chamaillent pour jouer les éminences grises (la famille Peugeot s'interdit de placer un des siens en N°1), c'est tout simplement pathétique. Je n'ai pas l'impression qu'ils saisissent les enjeux. Ils gèrent PSA comme si c'était toujours le fabricant de moulins à café de Sochaux...

jeudi 12 décembre 2013

Toyota

L'autre jour, j'étais encore une fois sur les Champs Elysées. Je ne sais pas vous, mais ma vessie n'aime pas trop le froid. Or, parmi les rares toilettes gratuits sur les Champs, il y a le rendez-vous Toyota.

Une fois mon affaire faite, j'ai admiré cette TS030 Hybrid. Elle en a fait, du chemin, depuis la première fois où je l'ai vue !
Pour autant, je ne comprends pas la stratégie mancelle de Toyota. Face à l'armada Audi, il faudrait sortir l'artillerie lourde. Au lieu de ça, ils n'alignent qu'une voiture à temps plein et une deuxième, parfois. Ils ne vont pas non plus en ALMS. Donc, les résultats plafonnent. C'est bizarre de monter un programme pour être N°2, non ?
Et ça va être pareil en WRC. La Yaris n'arrivera que mi-2014. Alors que la i20 a déjà beaucoup roulé.
Une iQ transformée en traineau. Le genre de gag potaches que j'aime bien.

Pourquoi j'étais sur les Champs ? Une activité extra-autoblogesque. Une rencontre avec un représentant d'un équipementier.
Quelqu'un qui a visiblement une haute opinion de lui-même. J'aurais cru qu'il était sur une chaise d'arbitre de tennis! Visiblement ceinture noire en tableaux Excel et en acronymes. Pas contre, côté automobile, il avait l'air faiblard... En tout cas, sa boite cumule les plans sociaux. Avec de tels résultats, il peut rouler des mécaniques ! Ca, des donneurs de leçons, on sait en produire en quantité industrielle en France. Le pire, c'est qu'au bout de 5 minutes, il déclare qu'il a déjà quelqu'un pour la Chine. Alors pourquoi est-ce qu'il m'a fait venir ?

dimanche 8 décembre 2013

Un parking parisien...

Les parking souterrains parisiens recèlent souvent des trésors. En cherchant une petite place, je suis tombé sur ce coupé Bertone. A vue de nez, une GTV; l'un des derniers exemplaires de la lignée. Pas facile à immortaliser, pour cause de néons blafards...

Au risque de me répéter, mais à l'époque, Alfa était sur "l'access premium" avec BMW. 40 ans plus tard, c'est le vide sidéral. L'actualité 2014 se limite à l'ultra-confidentielle 4C et le très léger lifting de Giulietta. En relisant un vieil article, je suis tombé sur un commentaire de Bruce. Avec ses mots, il disait que la Giulia allait tout exploser. Pas mal de mois plus tard, on l'attend toujours, la Giulia... Et les concessionnaires aussi, d'ailleurs...
Quelques mètres plus loin, non pas une BMW, mais une MG B cabriolet, avec un contrejour encore pire !

Les dernières news de MG ? La '5 1,5l turbo arrive enfin, en Chine. Quid de la version "Euro"? Faudra-t-il attendre jusqu'en 2015 ? En BTCC, Triple Eight va aligner une 3e '6. Elle aura un statut de voiture privée. Cela permettra tout de même de soulager un peu Jason Plato. Et la '3 ? En novembre, MG UK a vendu 70 voitures. C'est mieux que d'habitude, mais c'est loin de la centaine d'exemplaires espérés. Enfin, MG débarque en Thaïlande. Pour l'instant, ce n'est que pour y vendre des modèles importés. L'atelier de CKD ouvrira plus tard.

samedi 7 décembre 2013

Dakar 2014

Pour la troisième année de suite, j'ai assisté à la présentation du Dakar. Certains diront qu'un Dakar sans l'Afrique, ce n'est pas un Dakar. Moi, je leur prêterait mon DVD du Dakar 2013 et ils verront que ça reste une sacrée aventure !

Moi, ça me fait bien rêver, ces lacs salés, ces pistes minières, ces dunes... En fait, mon plus gros regret, c'est que pour moi, le Dakar 2014 s'arrête là ! Pas de voyage en Amérique du Sud. Pas de course, même en tant que spectateur. Et l'an prochain, je verrai la vidéo de l'épreuve... Mon rêve, ce serait bien sur de participer.
Cette année, ce sera Argentine-Chili (avec un saut en Bolivie pour les motards.) Comme chaque année, il y a des ministres des pays présents sur l'estrade. Leurs discours, c'est en gros : "C'est nous qu'on a le plus beau pays d'Amérique Latine ! Venez chez nous, on vous accueillera mieux que chez les autres !" Et sur place, les chefs d'états respectifs font le déplacement ! Ce serait inimaginable en France...

Sportivement, ça n'a pas gros intérêt. Là, à gauche, vous avez le très, très probable vainqueur 2014. Qu'est-ce qui pourrait empêcher "Peter" de décrocher un 12e succès ? Il a la vitesse, il a l'expérience et il a la voiture. Le Buggy SMG-Red Bull de Sainz, je n'y crois pas une seconde (sauf pépins.) En plus, cette année, il y a 11 MINI au départ ! Imaginez un GP de F1 avec 11 Red Bull. Ce serait facile de deviner le vainqueur, non?

Ce qui fait le sel, c'est les "petits". Comme chaque année, je vais parler de Zhou Yong (qui a une MINI), des Great Wall, des Duster Argentins, des Eos (des 4x4 Lettons), du Great Wall privé... Avec un gros coup de cœur pour Race2recovery. C'est une équipe anglaise uniquement composée de mutilés de guerre. Mécanos, pilotes... Tous ont un bras ou une jambe en moins. L'an dernier, un des trois Bowler a vu l'arrivée. Dernier classé, certes, mais à l'arrivée. Donc, chapeau.

Et comme à chaque fois, il y a un numéro de Gérard Holtz. J'ai de meilleures photos de lui, mais là, c'est l'une des rares où il porte ses loupes. Que voulez-vous ? Il a eu 39 ans pendant 20 ans et maintenant, ça fait près de 10 ans qu'il a 49 ans... En public, il s'autorise juste une mèche argentée.
J'aime bien ce genre de personnage. On sent qu'il aurait voulu être acteur de théâtre ou chanteur. Une fois sur l'estrade, il ne tient plus en place. Il assure le spectacle. Il se moque de lui-même, de son enthousiasme exagéré, de sa manière de citer la moitié de la rédaction de France TV à chaque phrase, de sa tendance à meubler tout azimut, de son côté Indiana Jones de bac à sable... Gérard Holtz imite Gérard Holtz. Sincèrement, ça vaut tous les spectacles de Nicolas Canteloup !






dimanche 1 décembre 2013

La moto de James May

Dans la spéciale Vietnam de Top Gear, James May se retrouve au volant d'une Ural (héritage soviétique oblige.) Et il s'en plaint beaucoup : trop lourde, trop poussive...

Pourtant, ça n'empêche pas des gens de se dire : "Je veux la moto de James May ! Je veux une Ural !" Le fabricant Russe exporte jusqu'aux Etats-Unis !

En attendant, il y a une vraie arrivée des motos des pays émergents dans nos contrées : outre Ural, il y a aussi le Chinois Lifan ou l'Indien Royal-Enfield. Personne n'en parle, vu que c'est plus confidentiel que l'auto ou l'électronique.
En tout cas, si le vietnamien Rebel USA veut venir, je veux bien faire RP ! Rien que pour avoir accès aux images HD de ses photos presse...