lundi 29 février 2016

Rétromobile 2016 : 15. Venturi 600 LM

On reste dans les GT modernes avec cette Venturi 600 LM. Une des dernières GT françaises... [Soupir] Dire que dans 20 ans, les Spyker ou les Weissman seront à la même place, en tant que marques disparues...

Je ne sais pas pourquoi, mais le bleu France me faisait penser au bleu de la F4 MSA Carlin de Lando Norris. Norris est la révélation anglaise 2015. A 15 ans et des poussières, il est le premier champion de F4 MSA. Ensuite, il part en Nouvelle Zélande. Il est le plus jeune et le moins expérimenté de la vingtaine de furieux (dont certains débarquent de la F3.) Mais il repart avec la coupe sous le bras. 6 victoires et une douzaine de podiums en 15 courses, qui dit mieux ? Au passage, carton rouge pour Taylor Cockerton, le "kiwi" qui devait faire peur aux Européens... Il n'a pas fait peur à grand monde. Même pas aux autres Kiwi. Fin de la parenthèse. Norris va faire de la FR 2.0 et le plus incroyable, c'est que sa Tatuus n'a quasiment pas de sponsors. Pourtant, s'il y a bien UN pilote prometteur, c'est lui ! Bon, il n'a que 16 ans et il débute. Déjà, cette année, s'il termine entre la 5e et la 10e place, avec quelques podiums, ça serait pas mal. Je lui souhaite de trouver d'autres sponsors d'ici là. Vous avez trop de jeunes pilotes qui disparaissent après une ou deux saisons.
Faut dire que les pilotes sont souvent mal orientés. Ils veulent tous faire de l'Eurocup FR 2.0 (ou de l'ADAC F4), de la F3, puis du GP3. Total, chaque année, l'éventail des autres disciplines se réduit. On a perdu la FR ALPS. L'Auto GP veut nous faire croire qu'elle n'est pas clamsée. C'est ça le paradoxe : ça se bouscule pour une discipline et les autres formules de promotion affichent des plateaux squelettiques. Personne ne se dit : "C'est déjà plein. Les bonnes voitures sont déjà garnies ; je vais perdre ma saison. Mieux vaut voir ailleurs." Ca sert à quoi de faire la F3 dans une équipe de seconde zone ? De tripler, voir de quadrupler ? Ou d'être le quatrième ou le cinquième pilote d'une écurie ? Beaucoup d'écuries n'ont pas de scrupules. Si elles trouvent 10 pigeons, elles alignent 10 voitures. Après, vous n'en avez toujours que 2 ou 3 avec des équipes techniques dignes de ce nom.Vous me direz que les sponsors imposent de s’agglutiner sur la F3. Mais les sponsors veulent des retombées. Au-delà du top 10, personne ne fait attention à vous et les retombées sont nulles. Les points de la superlicence ? Arrêtez de bourrer le mou à des gamins ! Au mieux, dans un peloton de F3, vous en avez 2 ou 3 qui se retrouvent en F1. Vous risquez de tomber dans la spirale de la défaite : pas de résultats, pas le moral, plus de motivations, etc. Il faut savoir être pragmatique. Pietro Fittipaldi a compris qu'il faut mieux être champion d'une série de deuxième zone, que quinzième d'une grande série. Après la Protyre FR et la MRF 2000, il veut faire pareil en F 3.5 V8. Il veut passer par les chemins de traverse. Moi aussi, je conseillerait la F 3.5 V8 ou l'EuroFormula Open plutôt que d'être le vingtième inscrit en F3. Une série plus ouverte, ça veut dire plus de chance de podiums et les podiums, ça remonte le moral... Si le niveau ou le budget n'est pas là, pourquoi pas la F3 Cup ? Après, bien sûr, il faut assurer. En 2013, Alice Powell s'est vue belle après deux meeting. Ensuite, elle a fait connerie sur connerie et à fini 2e. Or, quand vous roulez face à des second couteaux, pas d'excuse : vous devez gagner, point. Et puis, il y a les USA. Les Européens s'imaginent que l'Indycar est un "plan B", qu'on va les accueillir à bras ouverts. Ben voyons ! Faut faire ses preuves et surtout, faire avec ses moyens. On commence ainsi à voir des pilotes partir vers l'US F2000, la Pro Mazda ou l'Indy Lights. Et puis, il y a l'Asie : Asia Formula Renault, F4 SEA, F4 Japan, Formula Masters China et bien sûr Japan F3 et Superformula. Il y a de vrais débouchés. Mais là aussi, il ne faut pas espérer un tapis rouge... Ensuite, il y a la Carrera Cup, voir le DTM et le BTCC. Il n'y a pas de honte à passer aux caisses à portes ! Mais bon, tous les jeunes pilotes sont persuadés d'être le nouveau Hamilton. Même s'ils sont à 10 secondes ou qu'ils ont les poches trouées ! Moi, si j'étais manager, j'en distribuerais, des coups de pieds aux fesses !

dimanche 28 février 2016

Rétromobile 2016 : 14. Delage

Le coin des artistes. Comme d'hab', dans l'art, il y avait à boire et à manger.

A mon sens, le top, c'était cette espèce de bâtit de Delage 3 litres. Qui se souvient de Robert Benoist, champion d'Europe de Grand Prix, près de 60 ans avant Prost ? Ensuite, il remporta les 24 heures du Mans, avant de rencontrer son destin dans la résistance... Son château servait de QG. Et parfois, sans "G" aussi, car Benoist aimait les dames... L'autre pilote célèbre de Delage, c'était "Dick" Seaman, le pilote qui voulait tuer Hitler... Guy Mairesse, un autre résistant, a aussi piloté une Delage, mais ça, c'était bien plus tard...

Rétromobile 2016 : 13. Les belles Américaines


Dans le petit monde de l'ancienne, les Américaines n'ont plus la cote. Certes, il y a toujours une Corvette et une Mustang, mais ça fait des années que je n'ai pas vu de "géantes". Faut dire que Chrysler n'exporte plus. GM a décidé de sacrifier Chevrolet et après 1001 tentatives pour imposer Cadillac en Europe, ils jettent l'éponge. Quant à Ford... Si quelqu'un pouvait m'expliquer la stratégie de Ford, je suis preneur. En tout cas, aucun des Trois Grands n'est là pour faire monter le buzz autour des Ricaines.

Dommage, car les Etats-Unis ont une histoire automobile très, très riche.

Qui se souvient des Camaro "F-Body" en course ? Première fois que je vois une Camaro 3ème génération, en vrai, de ce côté de l'Atlantique. Celle-ci a été au Mans, avec Jean Charles Automobile, infatigable importateur d'Américaines...


Et ce pick-up Chevrolet Cameo (1955 ?) resto-mod, il n'est pas beau ? Ah ça, les Américains ont toujours su faire des utilitaires statutaires. Même leurs vans débordent de chromes et ils ont de gros V8 essence. Avec ça, tu peux draguer à la sortie du Macumba ! Essayez de faire de même avec une 2cv Camionette ou une R4 F4...
Une midget. Une monoplace construite pour les courses sur ovales en terre battue. D'ailleurs, elle a asymétrique : pour lutter contre la force centrifuge, la caisse est décalée vers la gauche. Autre particularité, la boite n'a que deux rapports. Donc en gros, on démarre, 1, 2, on tourne le volant vers la gauche et c'est parti pour 3h de folie !
Et quand il pleut, à la fin, on passe le pilote au Kärcher pour savoir qui a gagné.

Trêve de plaisanterie, la bagnole est superbe. Les vendeurs proposent surtout des F1. On ne voit jamais d'Indycar. Que deviennent les vieilles monoplaces ? A la fin du Champ Car, un fou avait racheté toutes les Panoz (et quelques Lola et Reynard) pour monter un genre de coupe monotype. Cosworth, qui fournissait les moteurs et l'électronique, a refusé de lui vendre des pièces. Donc, les monoplaces ont pris la poussière. Ensuite, la femme du mec a demandé le divorce, avec une pension de plusieurs millions de dollars. Après des années de procédure, les monoplaces vont être dispersées dans une vente aux enchères. Si quelqu'un veut une Panoz sans moteur...

samedi 27 février 2016

Rétromobile 2016 : 12. Porsche 924

Dans l'ancienne, il y a des modes. La tendance actuelle, ce sont les Youngtimers. Notamment pour les GT des années 80-90. Sauf erreur, c'était la première fois que je voyais des 924 à Rétromobile. Elle a longtemps eu une image de "fausse Porsche", puis de "voitures de marlous". Après tout, on a longtemps fait le même procès à la 914. Et aujourd'hui, une 914 dans un rassemblement d'anciennes, ça ne choque plus.

Die qu'un jour, on verra peut être des Cayenne à Rétromobile. Le pire, c'est que si on demande aux plus jeunes ce qui leur vient à l'esprit quand on dit "Porsche", ils vont sans doute répondre "Cayenne". Aargh !


Rétromobile 2016 : 11. Ferrari 288 GTO

Une Ferrari 288 GTO. En théorie, elle avait été créé afin d'homologuer une voiture de Groupe B. Effectivement, à l'époque, sous l'impulsion de Ferrari France, une 308 GTB courrait en rallye avec un succès certain. Après, Enzo Ferrari n'est pas idiot. Il savait que face à des rouleaux compresseur comme Audi ou Lancia, la 288 GTO aurait été mal armée. Or, Ferrari n'a jamais voulu s'aligner dans une discipline pour faire de la figuration. C'est pour cela qu'une 308 GTB/4, destinée à l'endurance, fut abandonnée.
A mon avis, c'était juste un coup de bluff. Un prétexte pour faire une version survitaminée de la 308. D'ailleurs, elle s'est relativement bien vendue. De quoi encourager Ferrari à lancer la F40.

vendredi 26 février 2016

Rétromobile 2016 : 10. Porsche(s) 911

Une belle brochette de Porsche 911 à vendre, dont une Carrera RSR (à droite.) Vous coyez qu'ils font un prix si l'on achète les trois ?

Actuellement, je transfère petit à petit les 1 500 articles (!) de mon Skyblog. Pour l'instant, il n'y a pas grand chose su les 356 et 911, alors que j'adore ces voitures. A Rétromobile, il y en avait pas mal et je les ai toutes immortalisées ! Ma préférée des deux, c'est la 911. Pourtant, je n'en ai jamais conduite.
J'aimerai bien écrire un livre sur la 911. C'est facile : Porsche déborde de photos libres de droits, Wikipédia a des fiches techniques et Google, d'éventuelles anecdotes et autres aphorismes. Un coup d’agrafe et tchac ! Un bouquin ! Moi, je voudrais plus faire un livre sur la 911 et la pop culture : comment elle apparait dans les BD, les films, les pubs, les jouets, etc. C'est une voiture de sport immédiatement identifiable du grand public. Et donc, elle est souvent "castée". Comme ces pubs Norvégienne pour le Mars local, où un Jamaïcain pousse des 911 en panne dans un ravin. C'est plus intéressant, comme angle, que l'habituel "...Et en telle année, le moteur gagne 5ch et les clignotants changent de place."

Rétromobile 2016 : 9. Lotus Evora 400

La Lotus Evora 400, la plus puissante Lotus de route jamais construite... Du moins, jusqu'à hier et la présentation de l'Evora 410, encore plus puissante et légère. Un vrai coup dur pour ceux qui avaient déposé un acompte.

Par ailleurs, en Indycar, Bryan Herta va se fondre dans Andretti. C'est à dire que la dernière des quatre écuries motorisées par Lotus (avec HVM, Dragon Racing et Fan Force United) va baisser le rideau. C'est dire à la fois les branquignoles que Lotus a choisi. Et surtout le fait que l'Indycar va mal. Les petites équipes sont une espèce en voie de disparition.

En toile de fond, le stand affichait cette espèce de cène moderne. Un Repas des mécanos, entre deux interventions sur l'Eleven au fond. Celui qui préside ? C'est Graham Hill. Il n'y a pas si longtemps, il était lui aussi mécano. De nos jours, on imaginerait mal les mécanos de Mercedes F1 ou de Red Bull déjeuner dans les stands, à la vue de tous. Et on imaginerait encore plus mal un pilote, y compris un pilote de fond de grille, partager sa pitance avec les gueux.

mercredi 24 février 2016

Rétromobile 2016 : 8. Ballot

Ballot. Une marque très éphémère des années 20. Je la connaissais grâce aux fiches des Editions Atlas (!) Au final, elle fut absorbée par Hispano-Suiza. Avouez quand même que son nom n'est pas très sexy. Entre "c'est ballot" ou "bali-balo..." C'est m'étonnerait que quelqu'un veuille la ressusciter !

Rétromobile 2016 : 7. Youngtimers Magazine, salon 1976

Cette année, le thème du stand Youngtimers Magazine était "salon 1976". Voici donc une brochette de voitures sorties en 1976... J'adore l'A310 V6. C'est dommage qu'Alpine réduise son histoire à la mémoire de l'A110.

Des années 70, on ne se rappelle que le côté peace & love. Mais la deuxième moitié de la décennie est très différente. Le contexte international est tendu : guerre du Kippour, Khmers rouges, révolution Éthiopienne, révolution Iranienne, invasion de l'Afghanistan, guerre du Liban... Mao meurt. En URSS, les présidents tombent comme des mouches. Aux USA, ils font à peine un mandat. L'Amoco Cadix est un des premiers désastres écologique. On a peur de l'avenir. On craint un futur à la Mad Max ou à la Soleil vert, alors en attendant, on choisit... De surconsommer. On veut frimer avec sa Golf GTI, porter un manteau de fourrure et danser le disco jusqu'au bout de la nuit...
Côté voitures, c'est les débuts du marketing. Les constructeurs pensaient que leur clientèle est captive, que dés qu'un modèle arrive en concessions, elle se jette dessus. Mais le consommateurs de 1976 n'hésite plus à changer de crémerie. La R14 est une bonne bagnole en soit. Mais la Régie a négligé le time to market, puis le marketing... Maintenant, c'est un cas d'école de la manière de ne pas "vendre" un produit. Remarquez, la douche froide, elle est plutôt pour British Leyland. Le groupe entre la décennie en poids-lourd de l'industrie britannique, il la ressort en nain qui quémande des partenariats aux autres constructeurs.

Sinon, pour 2017, Youngtimers Magazine, je vous propose un hommage aux 25 ans de l'ouverture de l'UE. 1992, c'était l'arrivée de Daewoo, Daihatsu, Hyundai, Kia, Proton, Ssangyong, Subaru... Une sacrée histoire à raconter, non ?

Rétromobile 2016 : 6. Cab' Trac'

Le cabriolet Traction Avant est une de ces voitures très rares et très demandées. De mémoire, il n'a été produit que de 1937 à 1939. Dans les années 80-90, des gens sans scrupules prenaient une berline 11cv, une tronçonneuse Husqvarna et hop ! Un "nouveau" cab' trac' à 100 000€ le bout ! Il y avait même des rumeurs de faux venus du Vietnam... Effectivement, j'ai vu plein de cabriolets douteux. Ici, a priori, c'est une vrai. Jolie couleur, on dirait un coulis de framboise (et j'adore les fruits rouges...)

mardi 23 février 2016

Rétromobile 2016 : 5. Honda


J'ai été à une dizaine de Rétromobile. Il y avait presque toujours un constructeur japonais, mais jamais deux constructeurs japonais. A croire que Honda, Mazda et Nissan se téléphonent : "Tu y vas, cette année ? - Oui, j'ai déjà réservé mon stand... Tu voulais y aller ? - Non, non. Je suis content pour toi. Je prendrais l'an prochain, ok ? - Ca marche." Donc, cette année, c'est le tour de Honda.

Eh oui, la NSX est désormais un youngtimer. Pourtant, je m'en souviens comme si c'était hier... C'est le genre de voitures que j'aimerai essayer, juste pou faire un article-fleuve dessus. Et maintenant, c'est une ancienne... Ca me fiche un coup. Si vous me cherchez, je suis au supermarché. Je suis à court de Pento color.

La S800 s'imposait. C'est ZE Honda ancienne. Quel dommage qu'aujourd'hui, les coupés de Honda soient soit nuls (que les fans de CRZ lèvent la main...) soit non-importés.

Le Marsupilami fait le lien entre la S800 et Spirou et Fantasio. Certes, dans Panade à Champignac, on voit le Marsupilami et la S800. Mais c'est un mini-récit (Franquin fatiguait.) La Honda apparait surtout après la reprise par Fournier. Or, Franquin disposait des droits du Marsupilami. Du coup, l'animal imaginaire disparait de Spirou et Fantasio.
A ses côtés, un mannequin portant la combinaison de Tiago Monteiro en WTCC...
Le vrai est en vadrouille dans les allées. Monteiro a payé pour les autres. C'était l'époque où les Sébastien Bourdais, Stéphane Sarrazin et autres Franck Montagny galéraient. Lui, il n'avait pas laissé de souvenirs impérissables en F3. Mais il avait une cassette. Alors il a pu faire du Champ Car et de la F1. Donc, il se faisait traiter d'imposteur. Depuis, il fait du WTCC. Il a aussi conseillé Antonio Felix da Costa.

lundi 22 février 2016

Rétromobile 2016 : 4. Mrs Robinson

And here's to you, Mrs Robinson/Jesus loves more than you will know/wow, wow, wow... Quand vous croisez une Alfa Romeo Spider duetto, vous devez penser à cette chanson ! Et si vous n'avez pas compris l'allusion, on ne va pas être copains !

Rétromobile 2016 : 3. Fiat S76, RIP Beaulieu

L'éternité n'est pas de ce monde. Malheureusement, chaque année, à Rétromobile, on voit des pancartes : "Hommage à..." ou "en mémoire de..." Par un hasard assez macabre, en 2014, en shootant au hasard, j'avais immortalisé un Jean-Pierre Beltoise en pleine discussion, peu avant son décès. Et donc, depuis la précédente édition, la grande Faucheuse a emporté le baron de Montagu-Beaulieu. Fils du "père" du code de la route Britannique, il avait fondé l'un des tous premiers musée automobile. Et il fit preuve d'activisme pour la cause des anciennes, dans les années 50-60. Chaque année, il faisait une grande fête, acceptant les anciennes au sens large. Une édition avait été ainsi consacrée aux Big Foot. La collection du musée avait fait l'objet d'un CD-Rom, un peu hâtivement nommé Encyclopédie de l'automobile. Au moins, c'était un des premiers ouvrages multimédia sur ce thème.
Chaque année, le musée Beaulieu vient faire de la retape à Rétromobile. Le baron était très bavard devant les caméras, mais ce n'était pas le genre à courir après la lumière. Lors de sa mort, le musée lui a tout juste consacré une nécrologie de quelques lignes. Et donc, point d'hommage à Rétromobile. Pourtant, j'avais un sentiment bizarre en approchant le stand, comme si quelque chose manquait.

Du coup, j'ai à peine apprécié cette monstrueuse Fiat S76 de 1911.

dimanche 21 février 2016

Rétromobile 2016 : 2. Aston Martin DB 2/4

Comme son nom ne l'indique pas, Assurance Moto Verte (AMV) assure aussi les voitures. Pour le faire savoir, ils exposent une Aston Martin DB2/4 à Rétromobile.

On se moque de Microsoft et sa numérotation curieuse de Windows (1, 2, 3, 3.1, 95, 98, 2000, Vista, 7, 8, 10...) Mais chez les constructeurs Anglais, c'est monnaie courante. Il n'y a jamais eu de MG D et E. Jaguar a débuté son alphabet à "C". La méconnue Triumph TR1 n'a été qu'un concept-car... Et Triumph a toujours déclaré que la TR2 descendait de la 1500. L'Aston Martin 2 litres n'est devenue "DB1" qu'a posteriori. Quant à la DB3, c'était une voiture de compétition. Ainsi, l'arbre généalogique des Aston, c'est 2 litres, DB2, DB4, DB5, DB6, DB S, V8, DB7, etc. Là, Microsoft, tu ne l'as ramène plus !
Du reste, la DB2/4 était une version rallongée de la DB2, ainsi, elle pouvait accueillir 4 occupants (d'où le "4".) Le terme "2+2" ne se répandra que dans les années 60.

David Brown eu une histoire intéressante : de la fonderie familiale aux tracteurs, puis l'achat de Lagonda, puis l'envol d'Aston Martin, puis la faillite, puis les camions, puis une nouvelle faillite et Ford qui lui confie un strapontin juste avant son décès. J'ai un article au chaud, mais impossible de trouver des photos des tracteurs. Si une âme charitable lit ceci...

Rétromobile 2016 : 1. un masque

C'est parti pour mon best of de Rétromobile 2016 ! Avant, il y avait une "journée presse", puis ça a été une "matinée presse". Désormais, c'est "soirée presse", de 19h à 22h. Peut ête qu'un jour, ça sera "quart d'heure presse". Donc, il faut presque courir. Plus question de flâner sur un stand ou de poser des questions.

A peine arrivé, je tombe su ce masque d'Austin-Healey 100/6. Que fait le stand ? Est-ce qu'ils vendent des pièces détachées ? Est-ce qu'ils restaurent des voitures ? Ou bien est-ce qu'ils utilisent des bouts de voitures pour faire des bibelots ? Pas le temps de poser des questions ; Je dois poursuivre mon chemin.

jeudi 18 février 2016

Galette et boulons 2016

Le lendemain de la présentation du calendrier Pirelli, j'étais à la galette des rois de Matching Numbers. J'y étais déjà l'an dernier. Ce qu'il y a de bien avec Matching Numbers, c'est que ce n'est jamais "comme l'an dernier". Jérôme, le "chef d'atelier", aime bien l'originalité. Le lieu de la soirée, c'est la partie atelier d'un concessionnaire Audi Bauer. Une De Tomaso Pantera sera de glacière et un pont élévateur, de table de buffet.
Il y avait pas mal d'animations. Dont cet artiste qui aime les scènes de courses un peu rétro et un peu apocalyptique (il a ainsi imaginé un Reims-Gueux inondé ou un cimetière de 356.)
En plein milieu de la soirée, un groupe de motardes débarque, par le monte-charge.

Côté "jouets", il y avait une Arnolt-Bristol (tss, je l'avais déjà vue !), une KTM X-Bow et cette très belle Jensen Interceptor.
Enfin, le toit sert de fumoir et de pistes pour voitures radiocommandées vintage. J'adore tout particulièrement la Clio Maxi.

dimanche 14 février 2016

Calendrier Pirelli 2016

Il y a une quinzaine de jours, c'était la soirée de présentation du calendrier Pirelli. Et cette année, c'était aux Invalides. L'occasion de voir la fameuse exposition de concept-cars.

Longtemps, le calendrier Pirelli, c'était des starlets en bikini dans des lieux paradisiaques. Aujourd'hui, on veut davantage de profondeur. Je suis quand même mitigé sur le thème "les femmes de pouvoir". Est-ce que Pirelli est légitime sur ce terrain ? Ensuite, Annie Leibowitz, new-yorkaise et baby boomer, a surtout choisi d'autres new-yorkaises et d'autres baby-boomers. Pour faire bonne figure, elle a mis une Russe et une Chinoise. De toute façon, qui porte le féminisme en 2016 ? Le Times magazine répondrait Beyonce. Mais est-ce qu'une fille couvée par son père, puis par son mari, célèbre pour son déhanché et qui n'écrit pas ses textes, est vraiment "féministe" ?


Qui dit "soirée", dit "pipoles". Le souci, c'est que dans ce genre de soirées, l'éclairage passe sans transition de "clair de lune" à "Las Vegas". Donc mes photos étaient à chier. Désolé, Chantal Thomass (et les autres.)
Je suis réservé aussi sur les concept-cars. Pour moi, un concept-car doit faire rêver. Il est réussi quand un gosse le met en poster au-dessus de son lit. Là, on avait surtout des patatoïdes insipides. Vous avez vu ces deux là ? A part les badges, c'est les mêmes !
Le rêve, c'est ça. Une sculpture à roulette. Celle-la, on la met en poster au-dessus de son lit ! C'est la Sabrina de l'automobile ! Je dis ça parce qu'à l'époque, je lisais le magazine Top 50 et qu'une fois, il y avait un poster de Sabrina dedans...

vendredi 12 février 2016

Jaguar nocturne

A la sortie du Bon Marché, il y avait un peu de trafic (comme d'hab', à Paris...) Cette Jaguar XJ-S est engluée au milieu d'un carrefour. Au moins, j'ai eu tout le temps pour l'immortaliser...

Le Bon Marché

L'autre jour, j'ai été voir l'exposition Ai Weiwei au Bon Marché. Bien sûr, le magasin n'agit pas par philanthropie : c'est un moyen d'attirer de nouveaux clients. Effectivement, moi, je n'y avais jamais été et j'ai flâné dans les rayons... Ils ont une épicerie fine, La Grande Epicerie. Plein de beaux produits bien tentants. Mais les prix... Par exemple, le pot de Nutella de 750g est à 9,82€. C'est Charlie Sheen qui définit les prix ? Donc, je n'ai rien acheté.

L'image du jour, c'est ce Citroën Type H en plein milieu du rayon primeur. Un plateau rallongé ; sans doute une création de carrossier industriel.

dimanche 7 février 2016

En passant...


L'hiver, quand je suis à cours d'excuses, je vais courir. Parfois, je croise des anciennes, comme cette Ford Mustang '67-'69. Il y a bien longtemps, j'avais consacré un Conducteur du jour à un modèle similaire.

La Mustang est sans doute l'un des modèles auxquels on associe le plus Ford, grâce à 52 ans de présence continue. Le gag, c'est qu'il s'agirait d'un projet mort-né de Chevrolet ! Philip T Clark travaillait sur des dérivés sportifs de la Corvair, chez GM. En 1962, Clark part chez Ford. La conception de la future Mustang était déjà en cours et elle dérivait du concept-car éponyme de 1961. Clark aurait alors ressorti ses cartns d'idées mort-nées de Corvair sportives. Cela expliquerait la grande différence entre le concept-car et la voiture de série.

samedi 6 février 2016

2cv cabossée


Je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas assez de 2cv sur ce blog. En voici une un peu cabossée. Apparemment, elle était rouge à l'origine, puis son propriétaire a décidé de la peindre en bleu, avec ses pieds.

Cela dit, depuis que j'en ai conduit une, je vois les 2cv différemment. C'est rigolo à conduire, mais c'est extrêmement lent, c'est spartiate, c'est bruyants et surtout, on se sent pas du tout en sécurité. Que peut vouloir l'utiliser comme voiture de tout les jours, en 2016 ?

Fiat 126 glacée


Ce n'est pas le temps du "spotting", encore que j'ai fait deux Conducteur du jour récemment. Les gens qui ont des anciennes, les laissent au chaud. Souvent, c'est le temps de la révision.

Cette Fiat 126, elle, elle attend dehors. Mais a priori, ça fait longtemps qu'elle n'a pas bougé...

vendredi 5 février 2016

Mitsubishi Pajero, mon quarante-troisième essai


Dernier essai de 2015 (ou premier essai de 2016, c'est selon.) Je l'ai bien aimé, ce Mitsubishi Pajero. J'y avait goûté en 2011 et j'avais envie de le connaitre davantage... Ce que j'ai le plus apprécié, c'est ce sentiment de sécurité. Vous dominez tout. C'est comme une cage en verre (rapport à la luminosité) montée sur échasse. Le sentiment aussi de pouvoir aller au bout du monde. LE truc qui tue, c'est les 8000€ de malus. Je suis sûr qu'avec un minimum de bricolage (stop&start, boite à 6 rapports), il passe sous les 200g...

Mais Mitsubishi ne veut pas investir dedans. Au mieux, on aura un nouveau Pajero en 2018. Au pire, dés que les normes anti-pollutions deviendront plus sévères, il disparaitra du tarif.
Au Japon, il y a trois colosses : Honda, Nissan et Toyota. Mazda, Mitsubishi, Subaru et Suzuki sont à la croisée des chemins. Doivent-ils s'accrocher et jouer malgré tout les généralistes ? Ou bien se spécialiser dans ce qui marche (les SUV) ? Mazda et Suzuki ont fait le premier choix, Mitsubishi et Subaru, le second. En plus, mis à part Mazda, ce sont tous des grands conglomérats. Donc avec un conseil d'administration très japono-japonais, qui regarde rarement ce qui se fait au-delà de l'archipel... La plupart des groupes ont des conseils d'administration composés de clones. Mais au moins, une décision calibrée pour Sochaux correspondra plus ou moins aux besoins de Londres ou de Moscou. Qu'une décision pour Tokyo ne correspondra guère qu'aux besoins de Tokyo... Mitsubishi a liquidé ses usines hors du Japon (Hollande, USA, Australie...) et ses berlines. Exit la Lancer, la Galant et l'Eclipse. Son modèle économique, c'est de lancer un SUV tous les trois ans. Et comme ce sont des SUV plutôt premium, il marge confortablement. Ce qui m'inquiète, c'est que c'était la stratégie d'Isuzu il y a 15 ans et ça ne lui a guère réussit...