samedi 26 mars 2016

La mystérieuse R6 bleue

Marrante, cette R6 bleue. Je l'ai vue deux jours de suite, mais elle était trop loin pour que je l'immortalise. Le troisième jour, elle s'est arrêtée devant moi. Je ne l'ai plus revue depuis. Ca m'a rappelé la "mystérieuse Lotus Elise jaune", que je n'ai plus revue après l'avoir photographiée. A croire que ça y est, leur mission était finie : elles étaient dans le blog Joest F1.

Ces derniers temps, il n'y a pas eu beaucoup de nouveaux articles. Mais les anciens, pardon ! Car petit à petit, je transfère les archives de mon ancien blog. Vous pouvez notamment (re)découvrir la fois où j'ai roulé sur la Baltique (oui, j'ai bien écrit "roulé") ou mon essai Lamborghini Gallardo, avec Jean Alesi en guest star.
Et le bouquin sur les voitures chinoises ? Il avance. Il ne me manque plus qu'une grosse vingtaine de photos...

dimanche 20 mars 2016

Hummer in Paris

Je n'aime pas vraiment les Hummer. C'est un peu le point Godwin de l'automobile, capable de mettre en transe autophobe un écologiste parisien. A les écouter, la capitale est envahie de 4x4 US, qui déversent des centaines de g de CO2 et roulent à 90 près des écoles... Allez, calme toi, coco ! Avec ton régime vegan, ton cœur est trop fragile pour monter dans les tours !

Les années passent et les Hummer passent de propriétaires en propriétaires... Toujours moins friqués, mais qui cherchent à imiter leurs prédécesseurs. Des copies de copies de copies... Au volant, on voit maintenant des frimeurs de bac à sable. Le genre de gens un peu pathétique qui vous font un show au McDo "Allo ? Quoi ? Parle plus fort, il faut que les gens voient que j'ai un iPhone gold et une Rolex achetée à Vintimille." Et vas-y que je porte des imitations Ray-Ban 24h/24. Et bien sûr, les clefs de Hummer sont bien en vue... Avant, je trouvais ridicule ce genre de gens. Maintenant, je trouve plutôt ridicule les autres ; ce sont qui se font impressionner par des faux-riches qui brassent de l'air.

mercredi 16 mars 2016

Essai Volkswagen 1303 S... Euh... 1300

Premier essai de l'année ! J'ai toujours adoré les Coccinelle et quand j'ai vu qu'Occasionprivée.com en vendait une, je leur ai sauté dessus !

5 minutes avant l'essai, il a commencé à tomber des cordes. Et bien sûr, 5 minutes après, la pluie s'arrête... En même temps, c'est ce genre de petites histoires qui font le sel d'un essai rétro. En 10 ans de Blog, je n'ai jamais conduit de Volkswagen. Je m'attendais à des commentaires haineux sur le thème "de toutes façons, les journalistes auto sont vendus à VW". Finalement, ça a surtout tourné autour du modèle : 1300 ou 1303S ?

N'empêche, je commence à avoir de l'expérience des "popus" : 2cv, Mini, Subaru 360... Il y avait de réelles disparités en terme de philosophie, d'habitabilité, de finition, etc. Ainsi, la Cox a l'air beaucoup plus costaud que les autres. Les portières épaisses sont rassurantes. Surtout par rapport aux tôles en papier de cigarette de la 2cv...

Donc, la Cox, c'est fait. Maintenant, j'aimerais bien tester un buggy à moteur VW. En cherchant bien, il doit bien y avoir une Sovra ou une Baboulin en Région Parisienne... Sauf que ce genre de voitures, ça s'essaye dans les dunes. Et les dunes, à Paris, c'est moyen...

lundi 14 mars 2016

Fiat 124 Spider


Une Fiat 124 Spider. Enfin, si je voulais être précis, je dirais "une Pininfarina 124 Spidereuropa". Sauf que je suis fainéant.

Bref, elle attend son tour pour le contrôle technique.

La nouvelle 124 Spider ? Bof, bof. A l'origine, Mazda devait collaborer avec Alfa Romeo. Puis Sergio Marcchione a décrété qu'Alfa fera désormais des voitures plus grosses. J'ai l'impression qu'ensuite, ils ont emmené la ND chez le chirurgien esthétique de Lisa Marie Presley (1) et qu'ils lui ont dit : "Faites vite ! On veut qu'elle ressemble à une 124 Spider."
On a l'impression que Fiat, c'est l'improvisation et les plans foireux en permanence. Tenez, prenez Charlie Sheen, leur ex-mascotte. Un type controversé, c'est bien pour le marketing. Sauf qu'un gars qui revendique sa folie et sa surconsommation de drogues, il finira forcément par déraper. Et là, les marketeux tombent des nues. Et Maria Sharapova ? Les tennisman enchainent les tournois, pendant des années, sans fatigue, ni blessure. Forcément, ils ne roulent pas à l'eau claire. Elle a été moins maligne que les autres. Elle aurait du dire qu'elle avait embrassé un mec qui venait de se prendre un produit dopant ! Les constructeurs recrutent des scientologues, des gens du tout premier cercle de Dieudonné, des ex-porte-parole d'autres constructeurs (Sharapova avait d'ailleurs bossé pour Land Rover avant d'être débauchée par Porsche.) Les marketeux devraient lire les fiches Wikipédia au préalable, se demander si Untel n'a pas une casserole ou un comportement autodestructeur et surtout, s'il n'est pas déjà associé à une autre marque dans l'esprit du public. C'est du B.A.BA, non ?

(1) Un conseil : ne tapez pas "Lisa Marie Presley" si vous sortez de table.

dimanche 13 mars 2016

XKR

Voilà, j'en ai fini avec Rétromobile 2016 (une mois après qu'il ait fermé ses portes...) Retour au bon vieux spotting avec cette Jaguar XKR surprise à 100m de chez moi. Aaaahhh, ce bruit...

jeudi 10 mars 2016

Rétromobile 2016 : 23. Bugatti EB112

La Bugatti EB112. Dans les années 90, on n'avait pas internet. Il fallait se contenter de la presse auto. Pour les marques comme Bugatti, les infos étaient rares, voir inexistantes. Donc, vu d'aussi loin, tout semblait bien aller. L'EB110 se vendait à un bon rythme, l'EB112 était presque prête, on parlait d'une petite EB115... Puis quelques mois plus tard, l'usine est fermée et son matériel dispersé aux quatre ventes. Gildo Pastor rachète les différentes EB112 de pré-série. Avec ça, il construit deux voitures, les seules EB112 roulante de l'histoire. La sienne est à vendre. C'est un bel exemple de "coulda shoulda woulda" comme disent les Américains.

Je suis déçu par la Chiron. Bugatti, c'est censé être le top de l'avant-garde. En 2016, l'avant-garde, ce n'est pas une supercar de 2000ch ou de 3000ch. L'avant-garde de 2016, c'est une supercar électrique. Les P1, La Ferrari et 918 ont montré la voie.

samedi 5 mars 2016

Rétromobile 2016 : 22. Out Run en vrai !

Une Ferrari Testarossa cabriolet, comme dans le jeu Out Run ! C'est la première fois que j'en voyais une "en vrai". Plusieurs carrossiers en ont construite, en différentes occasions. Celle-ci a été créée par Pininfarina pour Gianni Agnelli. Et lui, il devait avoir de belles blondes su le siège passager, comme dans le jeu...

Rétromobile 2016 : 21. C'est bien, c'est beau, c'est Bosch

Un combi VW "crew cab". On dirait un Solido, mais à l'échelle 1 ! Bavo à Bosch pour l'avoir conservé.

N'empêche, à l'époque, fallait faire attention dans les tunnels, à cause de l'arrière surélevé. J'imagine déjà : "Eh, Hans, prend pas ce tunnel, il est bas... - Relax, Jürgen, ça passe tranquille. - Et l'arrière ? - Et m... [clunk]"

Rétromobile 2016 : 20. Ceci n'est pas une Bugatti

Non, ceci n'est pas une Bugatti. C'est une "Pur sang" (d'après un slogan du constructeur.) On atteint "l'uncanny valley" de la réplique. Une voiture moderne, mais construite à la main et dans le respect des normes de l'époque. On est loin des grossières répliques de Cobra à carrosseries en fibre de verre et moteur de Ford Taunus... Certaines épreuves d'anciennes acceptent les Pur Sang, au grand dam des puristes. Le risque, c'est bien sûr de créer des tentations. Un badge "Bugatti" ici, quelques pièces rouillées là (pour éviter l'aspect "trop neuf") et vous avez une Bugatti Grand Prix vendue à un gogo. De toutes façons, je pense qu'il y a énormément d'arnaques dans le monde de l'ancienne. A fortiori pour les modèles rares, voir unique.

vendredi 4 mars 2016

Rétromobile 2016 : 19. Trio Manceau

L'Automobile Club de l'Ouest est venu à Rétromobile avec un certain nombre d'anciennes. Dont ce trio de vainqueurs des 24 heures du Mans.

La bleue marine, c'est une Chenard & Walker de 1923. La voiture qui a remporté la toute première édition, avec André Lagache et René Léonard. C'est une vraie question du Trivial Pursuit : "Qui a remporté les premières 24 heures du Mans ?" Leur voiture était l'une des premières avec une carrosserie intégrant les ailes. On appelait ça un "tank". Chenard & Walker est tombé dans l'oubli. Tout juste se souvient-t-on de son minivan (l'un des premiers du genre) avec son "nez de cochon".
A mon avis, en 1923, l'ACO pensait que les 24 heures du Mans s'arrêteraient après 1 ou 2 éditions. Les épreuves pérennes étaient rares. Au mieux, elle changeait de tracé chaque année, au gré des autorisations. Et pourtant 93 ans plus tard, les 24 heures sont toujours là et peu ou proue sur le même circuit !

La rouge, c'est la Ferrari 166 MM de 1949, pilotée par Luigi Chinetti. De mémoire, son équipier a à peine conduit. C'était les premières 24 heures de l'après-guerre. La plupart des voitures avaient participé à l'édition 1939. La 166 MM était l'une des rares nouveautés. Chinetti s'est imposé face à une Talbot-Lago. Tout un symbole du passage de témoin. C'était la première victoire "internationale" d'une Ferrari. Les Rosso étaient lancés... Chinetti, pilote de l'entre-deux guerre, raccrochera le casque peu après. Il se reconverti importateur aux USA et patron d'écurie privée. En 1965, son team, le NART, engage la 250P victorieuse. La dernière victoire d'une Ferrari au Mans ; la boucle est bouclée.

Et au fond, une Matra. Depuis 1950, aucune voiture française ne s'était imposé. Avec le retrait de Talbot-Lago et de Godini, il n'y avait même plus de voitures capables de viser le podium. L'ACO avait créé l'Indice de performance, une couillonnade taillée sur mesure pour DB, Monopole et cie. Puis Matra arriva... Certes, il a fallu savonner la planche de Ford et Porsche, mais on a enfin revu des Français sur la plus haute marche, en 1972. Puis rebelote en 1973 et 1974 ! C'était le temps des Henri Pescarolo, des Jean-Pierre Beltoise, des François Cevert, des Gérard Larrousse...
Je regrette qu'aujourd'hui, les Français soient en ordre dispersé. Romain Grosjean, c'est avec Louis Delétraz qu'il fait des selfies !

Rétromobile 2016 : 18. Gordini 32

Pour beaucoup de gens, Gordini, c'est la R8, point. Au mieux, on se souvient des Gordini-Simca de la fin des années 40. En fait, il a mené son affaire jusqu'à 1957 et cette "32". Contrairement à Ferrari, Gordini n'avait pas vocation à commercialiser des GT de série ou même à produire des voitures de course pour des privés. Et après le divorce avec Simca, il n'avait même pas un embryon de soutien d'un constructeur. Il se contentait d’écumer les épreuves européennes (pour les primes de départ) et de faire rouler des pilotes à budget. Rien de bien glorieux, avec des fins de mois bien difficiles. Mais il a tenu.

Depuis que je m'intéressais aux voitures, j'entendais parler de sa mythique entre du boulevard Victor, à Paris. Je le situait dans le nord de la capitale. Jusqu'au jour où porte de Versailles, un feu rouge s'éternisait. Mon regard a vagabondé, s'arrêtant sur le nom de la rue, "boulevard Victor". C'était donc là, en face du parc des expositions, dans un immeuble rasé depuis longtemps.
J'aurais voulu essayer une Twingo Gordini, juste pour pouvoir me garer au pied de la pancarte et prendre une photo. Le genre d'allusion que seul 10% des lecteurs auraient compris...

jeudi 3 mars 2016

Rétromobile 2016 : 17. Marmite Abarth

Cet utilitaire Fiat témoigne des temps héroïques d'Abarth. A l'époque, Carlo Abarth ne proposait que des pots d'échappements. La légende veut que c'est en regardant un silencieux de révolver qu'il ait eu un "eurêka" : il allait construire des silencieux pour échappements.

Le plus intrigant, sur cet utilitaire, c'est le mégaphone. Soit c'était Carlo Abarth au micro. Sachant qu'il était Autrichien, le speech devait être : "Les échappements Abarth diminuent le bruit de 25,2% et ils augmentent la puissance de 3,1% ! Venez nous voir, j'ai une présentation en 80 diapositives et 12 camemberts à vous montrer !" Soit c'était des Italiens. Mais à quoi peut servir un mégaphone de l'autre côté des Alpes ? Dans quelle situation est-ce qu'un Italien ne parle pas assez fort pour se faire entendre ?

Rétromobile 2016 : 16. Caisse que c'est ?

Rétromobile, c'est aussi l'occasion de voir des voitures rares. Robe bleu France et rayure centrale tricolore, cette voiture brouille les pistes. Alpine ? DB ? Perdu, c'est une Porsche Carrera Abarth GTL !

Rétromobile 2015 : 15. 20 ans de Lotus Elise

C'est la séquence "je me fais vieux". Eh oui, la Lotus Elise a 20 ans. Alors que pour moi, c'est toujours "la nouvelle Lotus" ! Et comme c'était le personnage d'une de mes premières nouvelles, un Week-end, ça veut dire que ça fera bientôt 20 ans que j'écris !

L'Elise fut capitale pour Lotus. Sans elle, l'artisan aurait sans doute eu un destin à la De Tomaso ou à l'AC. Elle venait de nul part. Dans les années 70-80, Lotus faisait du sous-Porsche : Elite/Excel/Eclat, Esprit, Elan... Là, c'était back to basic : une bonne bouille, un moteur central et pas beaucoup de kg. Et le châssis... L'air de rien, ce châssis, conçu au milieu des années 90, avec des queue de budget, il a équipé la Melkus, la Tesla Roadster, la Detroit Electric, l'Opel Speedster... Une sacrée réussite !
Le problème, c'est que faute de moyen, la machine s'est arrêtée là. L'actu, c'était juste 3 nouvelles teintes ou une énième série limitée allégée. Avec l'Evora et l'Exige V6, Lotus existe davantage au-delà de l'Elise. Mais ce n'est pas encore ça...