lundi 28 juin 2010

World Series by Renault

Troisième fois que j'assiste aux WSR. Eh oui, 2 ans, déjà...

Pas grand chose à rajouter par rapport à mon article. Fini, le gonzo-journalisme! Mais au moins, ça m'a permit d'éviter les critiques.

Par rapport aux années précédentes, j'ai eu l'impression qu'il y avait plus de courses et moins d'animations (ce qui n'est pas un mal.) Et puis plus de voitures anciennes.
Un reproche? Le paddock de Magny-Cours est plus petit que celui du Bugatti. D'où un "village Renault" plus étalé, entre l'intérieur du circuit, le paddock et les parking V.I.P. Ce qui n'est guère pratique pour le public, qui ne va pas forcément jusqu'au bout.

2cv off-shore

J'avais vaguement entendu parler de ces courses de off-shore qui utilisent des coques de 2cv.

Ca m'a fait bizarre d'en voir 2 en vrai!

Nissan 100NX Fast & Furious

Elle me rappelle la Toyota MR2 "Noisy Drift"...

Il y a un dizaine de jours, j'avais rendez-vous chez mon éditeur. Je suis resté bloqué 2 heures dans les bouchons et j'avais 1 heure de retard. Mais ce n'est pas ça qui allait m'empêcher de prendre une photo, non?

Sinon, concernant mon livre, je viens de renvoyer l'ultime Bon à Tirer. Normalement, ensuite, mi-juillet, ça part en impression.

Un tank

Le déjeuner de la journée d'essai de l'Opel Meriva avait lieu dans une maison tenue par un couple d'artistes.

Il y avait plein d'œuvres d'art contemporains dont ce curieux tank d'à peine plus d'un mètre de haut.

L'air de rien, c'était la septième fois que j'assistais à une présentation presse d'un véhicule. Parce que je veux qu'il y ait une "huitième", je vais taire tout ce que j'ai vu et entendu d'extra-automobilistique.
Bah, dans 20 ans, j'en ferai des chroniques, comme Christian Courtel...

jeudi 24 juin 2010

Journée presse Opel Meriva

Les monospaces, ce n'est pas mon truc. J'y suis allé avant tout pour me former. D'autant plus que je n'avais pas beaucoup conduit d'Opel jusqu'ici.
J'avais peur de tomber sur un patatoïde à roulettes pour hommes dévirilisés, avec un turbo-mazout poussif...

En fait, le Meriva est élégant, ne fait pas trop "les enfants l'ont choisi" et avec l'intérieur bicolore et le 140ch, il devient carrément sympa.

Maintenant, sur Opel, honnêtement, je suis pessimiste. Depuis 60 ans, il est présent presque exclusivement en Europe (hors Grande-Bretagne.) Alors que Chevrolet est en train de s'implanter dans le monde entier. Du coup, GM a deux généralistes pour l'Europe.
Autant Chevrolet dit quelque chose aux gens (grâce à un sacré tour de passe-passe marketing pour faire passer l'ex-Daewoo pour un Américain), autant Opel ne parle plus au public. Dans les années 80, ils avaient la Corsa, la Kadett, puis la Calibra et la Vectra, ils étaient présent en Supertourisme (n'est-ce pas MM. Laffite et Helary?), en Andros et ils sponsorisaient même le PSG (qui était alors champion de France.) Aujourd'hui, ils sont rentré dans le rang. Franchement, êtes-vous capable de citer spontanément un programme sportif ou un mécénat d'Opel?
A mon avis, à terme, GM va regrouper Chevrolet et Opel/Vauxhall. Au mieux, la structure d'Opel se fondra dans celle de Chevrolet. Au pire, ils ferment tout et il ne restera plus que Chevrolet.

mercredi 23 juin 2010

Un duo d'Avantime

Deux Avantime identiques, c'est pas banal, non?

"Avantime" est un mot magique, dans le mauvais sens du terme. Au Blog Auto, il suffit de le dire et vous vous prenez 30 messages totalement H.S. de fans! A croire que les trolls ont des Google alert: en écrivant "Avantime", vous les faites sortir de leur tanière. Surtout qu'en face, il y a les spécialistes de la provoc, du "De toute façon, Renault, c'est de la merde", voir du pseudo genre "Rono aux chiottes". Et quand vous élaguez, vous avez des remarques genre: "Pourquoi est-ce que mon commentaire a été supprimé? Je ne faisais que répondre au N°24!" Ben oui, mais quel est le rapport entre une vidéo montrant une SLR qui sort de la route (un exemple d'article) et une réflexion en 2000 mots sur la politique de Sarkozy (le commentaire supprimé)?

dimanche 20 juin 2010

Il s'y croyait

A la sortie de l'Atelier Renault, où j'ai regardé le Grand Prix du Canada, j'ai vu une scène insolite. Un couple de personnes âgées s'étaient assises à bord d'une Megane CC. L'homme s'y croyait vraiment: il avait même attaché sa ceinture et il est resté deux bonnes minutes à fixer devant lui une route imaginaire...

Grand Prix du Canada: j'y étais (ou presque)

Mon premier Grand Prix 2010 à l'Atelier Renault. Il n'y a plus de commentaires radio "live". Juste un écran géant avec TF1.

En tant que fan de McLaren et d'Hamilton, je ne peux que me réjouir de ce nouveau doublé. Belle remontée de Schumacher. Par contre, je pense qu'il y a un véritable "loup" chez Ferrari et chez Mercedes: Massa et Schumacher n'étaient pas dans le coup. Du reste, c'était une course assez calme, sans safety car. La question des pneus est tout de même assez incroyable: pourquoi est-ce que, à l'époque des simulations tout azimut, Bridgestone n'a pas prévu des gommes assez solides ?

Lamborghini Superleggera

Lamborghini France l'avait amenée pour le shooting de la Reventon.

A côté de cette dernière, elle semblait bien normale!

Lamborghini Reventon

Vous vous souvenez de l'hypercar floue?

Et bien la voici: c'était une Reventon, place de la Concorde.

Je l'ai dit, je ne suis pas fan de ce genre de voitures. Pour autant, parce que c'est une voiture extrêmement exclusive, on ne peut qu'être fier de dire "j'y étais".

mardi 15 juin 2010

Mercedes 560 SL

Vous le savez, j'adore les Mercedes SL (R107.)

Voici une 560SL. Sauf erreur, ce modèle n'était commercialisé qu'aux USA (les autres devant se contenter de la 500SL.) D'ailleurs, on reconnait un modèle US (gros pare-chocs, troisième feu...)

Un monstroplante !

C'est la séquence Big Lorry Blog: un drôle de camion Renault, vu sur l'A4.

Il me faisait penser à un monstroplante, le KO Kruser. Vous vous souvenez? C'était dans Jayce et les conquérants de la lumière. Un dessin animé de 1985 dont j'avais l'album Panini et... Et comment ça "je suis vieux"? Allez vous faire vous faire foutre !

Anciennes à Vincennes

Les anciennes à Vincennes, c'est tous les premiers dimanche matin du mois. C'est à 30 minutes de chez moi et chaque mois, je me dis: "Allez, demain, j'y vais..." Et chaque mois, je me réveille trop tard.

Ce mois-ci, c'était bon... Hélas, la météo n'y étais pas. Du coup, l'esplanade du château de Vincennes était bien vide. Quelques "Youngtimers", une poignée de Mustang et... C'est tout.

mercredi 9 juin 2010

Une Alfa 8C Competizione chez Neubauer

Elle était à la présentation de la Giulietta.

J'ai des sentiments très profonds pour Alfa. C'est le genre de marques qui déchaine les passions.
Tout d'abord, je pense que c'est un gâchis. A la fin des années 60, Alfa (tout comme Lancia) était au coude-à-coude avec BMW, en terme de notoriété et de technologie. Mais là où la marque Bavaroise s'est lancée dans une course à l'armement (CS, 2500, série 7, série 6...) et à l'exportation tout azimut, Alfa a végété et il s'est replié commercialement sur la péninsule. Aujourd'hui, Béhème est devenu un groupe à part entière, avec une image forte et il est présent aux quatre coins du monde. A contrario, Alfa est enfermé dans le groupe Fiat, qui le borne commercialement, techniquement et même sportivement.
En 1988, mon père a acheté une 164 QV à Issy-les-Moulineaux. Une fois, je me suis retrouvé tout seul dans l'immense hall d'exposition, au milieu des 33, 75 et autres Spider... On m'aurait enfermé dans un magasin de jouet que ça aurait été pareil! Depuis, je rêve d'être concessionnaire Alfa.

En même temps, la particularité d'Alfa, c'est de lancer régulièrement des modèles hors série, comme la 8C Competizione.

L'Alfa Giulietta chez Neubauer

Jeudi soir, c'était donc présentation de l'Alfa Giulietta, chez Neubauer, à Neuilly sur Seine.

Je ne l'avais pas "vue" à Genève, car Fiat avait envoyé le dossier de presse en décembre. Du coup, je n'avais pas réalisé que c'était une nouveauté!
De toute façon, dans les salons, les voitures sont souvent bricolées. Juger la qualité d'une voiture dans un salon, c'est comme juger la beauté d'une star d'après une image photoshopée.

D'habitude, je râle beaucoup, mais pour une fois, je vais dire du bien d'une voiture. J'ai été surpris dans le bon sens. Enfin une Alfa qui n'a pas les défauts des Alfa (sièges prévus pour les moins d'1m50, planche de bord biodégradable, réutilisation de vieilles plateformes de Fiat...)!
Difficile de croire que c'est le même constructeur qui produit la Brera (pour prendre en exemple la dernière Alfa dans laquelle je sois monté.)

Je précise, s'il en est besoin, que je ne suis pas actionnaire de Neubauer ou ami avec Fiat France. Si demain, un autre concessionnaire m'invitait à une soirée de ce type, je viendrai.

samedi 5 juin 2010

Conférence sur les voitures électriques au museum d'histoire naturelle

Pour moi, c'était une demi-journée de formation. Je pense que le journalisme automobile, c'est comme dans tout métiers, il faut régulièrement se remettre à niveau. Sinon, on décroche. Et en ce moment, ce qui est "chaud", c'est les voitures électriques.

Mis à part une illuminée soixante-huitarde presque caricaturale, les intervenants étaient assez sérieux et pragmatiques (y compris ceux qui avaient quelque chose à "vendre".)

Les voitures électriques, ça ma rappelle Internet (je dis ça car moi, monsieur, j'étais l'un des premiers à surfer, en France.)
Dés la fin des années 50, les Américains ont réfléchi à un réseau de communication entre ordinateurs. Au milieu des années 90, Internet quitte les labos (civils et militaires) pour arriver chez les particuliers. A l'époque, les grands groupes industriels sont méprisants. On le traite de "Minitel amélioré" et personne ne sait trop quoi y faire. Des entreprises poussent comme des champignons et elles proposent tout et n'importe quoi. Car Internet est plus qu'un média, on peut l'utiliser pour un nombre quasi-illimités d'applications.
Vers 2000, le nombre d'utilisateurs explose et on commence à réaliser des transactions sur Internet. Les start-up de 1995 qui ont survécu roulent des mécaniques. Les grands groupes ne veulent pas louper le train et ils montent à bord de manière plus ou moins improvisée, quitte à prendre conseil auprès de start-up. Des études marketing (pondues par des cabinets plus ou moins sérieux) montrent que l'e-commerce va bientôt décoller.
En 2000, j'avais postulé à un master et lors de l'entretien, on m'a demandé mon opinion. J'ai dit que j'étais ultra-septique sur une poussée à court-terme de l'e-commerce, d'autant qu'il y a trop d'acteurs pour ce marché. On ne m'a pas pris, mais les faits m'ont donné raison. La bulle a éclaté et il y a eu une lame de fond.

En 2008, on voyait émerger un projet de voiture électrique par mois: eBox, Bolloré, Miller, Mullen, Phoenix Technologie... Les grands constructeurs étaient méprisants. Au salon de Paris 2008, un journaliste chevronné a rigolé quand j'ai évoqué Tesla. Au salon de Genève 2010 (il y a 4 mois!), une note ultra-confidentielle d'un constructeur jugeait que les Byd F3DM et e6 n'étaient que des bricolages et qu'on ne les produiraient jamais en série.
Aujourd'hui, c'est internet en 2000! Tesla vend ses roadsters, Byd a construit une poignée d'e6, Smart va bientôt commercialiser sa Smart électrique et BMW va tester plus de 600 MINIe. Les "grands" s'affolent. D'où, là aussi, des accords avec des "petits" qui attrapent la grosse tête: Renault avec Better Place, Daimler avec Tesla, puis Byd... On voit apparaitre plein de sociétés, car la voitures électrique va imposer de nouveaux comportements. Pas question de faire un "plein" en 5 minutes; il faut soit être très, très patient, soit remplacer systématiquement la batterie. A cause de la complexité du véhicule, les constructeurs préfèrent proposer du leasing ou de l'auto-partage. Et puis comme l'autonomie reste limitée, il faudrait proposer des services auto + métro (ou vélo.) Et puis là encore, on voit apparaitre des études si fantaisistes que l'on a l'impression que le cabinet l'a rédigée tout seul!
A mon avis, à court-terme, seules les flottes disposeront de voitures électriques: les constructeurs veulent du volume et des voitures qu'ils peuvent "suivre" facilement. Ensuite, ça restera longtemps un gadget boboïsant, comme les hybrides aujourd'hui. Avec Internet, le problème était: "Est-ce que vous allez acheter quelque chose à un site qui existe depuis 3 mois et dont vous n'avez jamais entendu parlé?" Avec l'électrique, c'est: "Seriez-vous près à payer 10 000€ de plus que le prix de votre voiture actuelle pour une voiture sans équipements de confort, qui aurait le tiers d'autonomie, qui est inutilisable hors de France et dont vous ne serez pas propriétaire?" Bref, comme avec toute innovation, le grand public va attendre que le marché se stabilise, qu'il est des points de repères et qu'il ait un réel intérêt à sauter le pas.

CIEN 2010: 2. banc d'essai de baquet

C'était l'une des attractions du CIEN: un baquet monté sur un vérin, qui monte et qui descend. On aurait dit un de ces trucs pour gamins que l'on trouve à l'entrée des supermarchés...

Hélas, on ne pouvait pas s'assoir dedans...

vendredi 4 juin 2010

CIEN 2010: 1. une maquette

Le forum de l'électronique est devenu "CIEN" et il a déménagé du parc des expositions de Villepinte à Porte de Versailles.

J'avais l'impression que le salon était plus petit et les stands plus sobres que les précédentes années. C'est dans l'esprit du secteur de l'électronique: "Ca va mieux qu'en 2009, mais on n'ose pas trop dépenser, au cas où..."

Côté "automobiles", j'ai repéré cette charmante maquette.

mercredi 2 juin 2010

Une R12

Ca fait longtemps que l'on n'en voit plus dans les rues...

Notez que celle-ci n'a pas deux panneaux de carrosserie du même vert!

Ca n'a rien à voir, mais je vais vous donner mon avis sur le Grand Prix de Turquie.
En tant que fan d'Hamilton, je suis content qu'il ait gagné et devant Button, qui plus est. Ce qui est dommage, c'est que la McLaren est bonne sur les circuits rapides et inexistantes sur les circuits. Et chez Ferrari, c'est l'inverse. Au moins, ça fait du spectacle.
L'accrochage Vettel-Webber est ridicule. L'Allemand a sans doute voulu marquer son territoire après deux victoires consécutives de Webber. Sauf que l'Australien n'est pas du genre à ouvrir la porte, au contraire... Total, deux Red Bull au tapis. Le problème, c'est que Red Bull, ce n'est pas McLaren des années Prost/Senna: ils ne sont pas devant avec le triple de points du second. Entre ça et les problèmes de fiabilités, ils risquent de connement perdre le titre. Vettel n'est pas tout blanc, mais c'est un pur produit Red Bull, alors que Webber restera toujours "de passage" et qu'il aurait du malgré tout le laisser passer. Vettel était devant, ils sont équipiers, il n'a pas à lui claquer la porte au nez!
Côté Mercedes, je pense que le "tout Schumacher" est une connerie. Avec l'ancien châssis, Rosberg était devant. Maintenant, c'est Schumacher. Qu'on ne nous dise pas qu'ils sont égaux; Schumacher est l'ami de 15 ans de Ross Brawn! Sauf que Rosberg jouait le podium et qu'il était dans le top 5. Alors que Schumacher, même en forme, il "vaut" une 4e ou une 5e place.