lundi 31 août 2015

Combi VW

Ah, le Combi VW... En matière d'utilitaires légers, il est difficile de faire plus "culte". Depuis les années 60, c'est LE véhicule du baba cool ou du surfer. Un véhicule simple, pas cher et increvable. Et le plus impressionnant, c'est qu'il a été imaginé sur un coin de table par l'importateur Néerlandais de Volkswagen, Ben Pons.

Dans les années 70, on voit bien que quelque chose émergeait. Un besoin pour un véhicule monocorps, spacieux et offrant les prestations d'une voiture. Ca donnera l'Espace de Matra, en 1984. Mais en fait, tout les constructeurs y pensaient. Simplement, c'était le saut dans l'inconnu. Renault et Matra ont essuyé les plâtres, mais ils ont été remboursés au centuple.
10 ans plus tard, il y a eu le Toyota Rav 4. Un look de 4x4, mais moins rustique et donc sans les capacités en tout-terrain. Ca faisait sourire à l'époque. Mais c'était l'ancêtre des SUV.
Aujourd'hui, je pense qu'on est dans la queue de comète des SUV/crossovers. Alors c'est quoi, la suite ?

dimanche 30 août 2015

Peugeot P4(s)

C'est marrant de bosser près d'une caserne militaire. Chaque année, avant le 14 juillet, les panneaux près de la caserne se couvrent de signes cabalistiques. Et surtout, on voit plein d'engins, comme cet alignement de P4 sur l'A86. Ceux avec les gyrophares assurent la circulation.
Il y a polémique autour du remplacement des P4. L'armée avait le choix entre des Ford Ranger fabriqués en Thaïlande et des Duster fabriqués en Roumanie, mais motorisés par Poclain. Certes après tout, le "P4", c'était juste un Mercedes/Steyr "G" avec un moteur de 204... De toutes façons, la prochaine étape, ce sera le Humvee. On fera comme tout le monde : on achètera de l'armement dans les surplus US. Ca fait des années que GIAT/Nexter est concassés, de plans de sauvetage en plan de sauvetage. Puis on vous explique un jour que la France n'a plus telle ou telle compétence et qu'il faut s'approvisionner ailleurs...

Justement, cette semaine, on a perdu Guy Ligier. C'était un de ces patrons français de la vieille école. Ligier, c'est plus de 50 ans d'intrigues autour du sport auto. Il avait ses "têtes", comme Jacques Laffite, Olivier Panis et les anciens résistants (de droite comme de gauche.) Pour les autres c'était tir de barrage... N'empêche, il s'est imposé en F1, à frôlé le triomphe au Mans, a remodelé Magny-Cours, a donné un second souffle à Martini, aligné une Indycar... Alors chapeau bas.
Le problème, c'est qu'on manque de patrons de F1. Depuis 15 ans, ce sont les mêmes qui se relayent. Et les cas de HRT, Caterham et Marussia a du en refroidir, des aspirants. Des écuries comme Carlin, Fortec ou ART Grand Prix n'ont guère envie de faire de la fin. Elles préfèrent aligner des voitures dans 3 ou 4 disciplines, quitte à faire de la location de voitures. Pourquoi s'embarquer dans un ruineux projet en F1 ?

Justin Wilson ? Il y a 3 mois, personne voulait de lui. Il a été jusqu'à piloter en Formule e pour convaincre Andretti. Et encore, pour 2016, Michael Andretti rêvait davantage de Matthew Brabham. A 37 ans, Wilson avait un beau palmarès. Mais comme Oriol Servia, Ryan Briscoe ou Alex Tagliani, il manquait d'un poil de charisme et de vitesses. Le petit truc qui l'aurait mis dans la cours d'un Tony Kanaan, d'un Scott Dixon ou d'un Ryan Hunter-Reay (qui sont toujours "là", années après années.) Et donc, depuis son accident mortel, c'est une avalanche de guimauve. Des gens qui ne voulaient pas lui filer un baquet chantent ses louanges... Exactement comme pour Dan Wheldon, en son temps. On vit dans un monde de communication. Même une éloge funèbre devient un communiqué de presse. Il n'y a plus de pudeur, plus de recul. Et pendant ce temps, la boite mail de Sage Karam déborde de messages d'insultes de fans furieux. Soit il arrive à passer le cap, soit il se fait arrêter pour conduite sous influence dans 6 mois...

lundi 24 août 2015

DS3 Cabriolet, mon quarantième essai

Ca peut surprendre de me voir essayer une production du Quai de Javel. C'est un coup à me faire descendre par les fan boys ! Pourquoi en aurais-je la demande ? En fait, je n'ai jamais demandé à l'essayer ! Il y a eu un quiproquo entre DS et moi. Je ne me plains pas. Des quiproquo qui se terminent par un essai de DS3 Cabriolet, j'aimerais en avoir tous les jours ! Même si, à tout prendre, j'aurais préféré celle de gauche...

Des DS3, on en avait déjà testé quelques unes au Blog Auto. Mais aucun lecteur ne s'est plaint. C'est comme ça.

Trêve de plaisanteries, j'ai été agréablement surpris par cette DS3. Que de progrès par rapport à la DS3 "Avis"... Motorisation, finition, équipement... Je l'ai aussi trouvée moins pataude, malgré le surpoids du au toit ouvrant. Ce qui n'a pas bougé, c'est l'habitabilité de module Soyouz et les faibles surfaces vitrées. En prime, dans cette version Cabriolet, le coffre est une mauvaise blague.
Surtout, je trouve que la DS3 n'est pas cohérente avec elle-même. On nous la vend comme une voiture technologique. Mais cette motorisation dispose uniquement d'une boite méca. Il y a un stop&start, mais point de KERS et encore moins d'hybridation. Pas non plus de vision tête haute (façon 3008) ou de je-ne-sais quel gadget.

mercredi 19 août 2015

Une voiture chinoise en région parisienne

Pour 99% des gens, ce n'est qu'un banal Iveco Daily transformé en camping-car. A y voir de plus près, sa face avant spécifique et ses plaques chinoises trahissent un Naveco. Autrement dit, un véhicule produit par la joint-venture entre SAIC et Iveco. Apparemment, ses propriétaires viennent de Chine par la route et ils effectuent un tour d'Europe. Ca c'est du "road trip"! Alors que d'ordinaire, les Chinois sont plutôt adeptes des visites express en autocar (y compris en Chine.) On fait 2 selfies, un peu de shopping chez Louis Vuitton et on retourne au pays !

Naveco est un souvenir des amours de Fiat avec feu NAC. Nanjing-Iveco a commencé à produire des Daily au milieu des années 90. Cette joint-venture se dédoubla avec Nanjing-Fiat, qui produisait des Palio et des Siena. En 2005, NAC racheta MG et y versa tout son cash. Fiat se plaignit bruyamment qu'il n'investissait plus dans Nanjing-Fiat. En 2008, l'état chinois força SAIC à racheter NAC. Le nouveau propriétaire ne garda que MG et Nanjing-Iveco (renommé Naveco.) Exit Nanjing-Fiat et Soyat (des Seat Ibiza 1ère gen -mal- replâtrées.) Il y a quelques années, Naveco voulait exporter massivement. Il voulait même participer au Dakar. Mais depuis, SAIC semble vouloir plutôt développer sa propre marque, Maxus.
Cela fait quelques années que l'actualité chinoise est plutôt calme. Ah, ça me manque, les discours enflammés d'un Peng Young (Youngman-Lotus) ou d'un Li Chu Fu (Geely.) Maintenant, l'heure est au pragmatisme et à la prudence. En plus, les Chinois adulent Steve Jobs. D'où des "keynote" sobres. Le mimétisme va jusqu'au port du col-roulé noir ! Tout se perd...

mardi 18 août 2015

Maserati

Une Maserati (Ghibli ? Shamal ?) prise dans les bouchons estivaux de l'A86.  Avec les Biturbo, Alejandro de Tomaso voulait développer Maserati (à la fois en terme de gamme et d'influence géographique.) Et ça s'est fini en eau de boudin...

Un bon indicateur, c'est le hors-série toutes les voitures du monde. Ca fait 30 ans que la maquette n'a pas bougé, tant dans celui de l'Automobile Magazine, que celui de l'Auto-Journal. Dans les années 80, Maserati y avait droit à plusieurs pages, avec de belles photos prises par les journaux. Puis Chardonnet a perdu l'importation. Maserati passe alors à une page, avec tous les modèles dessus. Ensuite, le constructeur est relégué aux pages "reste du monde", avec quelques photos fournies par le constructeur. Puis, il se retrouve avec un encart de quelques lignes et une photo de Quattroporte (la même, d'une année sur l'autre.) Lamborghini a connu le même "déclassement". C'est dire à quel point ils étaient tombé bas au milieu des années 90...

samedi 8 août 2015

My favorite mistake

"C'est toujours désagréable de passer à côté de quelque chose. Sauf quand c'est une crotte de chien."

Près de chez moi, il y a un vendeur de voitures d'occasion. Et l'autre jour, il avait une Jaguar XJ-S V12. Hum... Tentation... Le genre de voiture classe. Avec ça, j'aurais pu faire la Traversée de Paris et participer aux rallyes de Matching Numbers... En même temps, elle a la réputation d'être biodégradable. Vu qu'elle a une plaque "93", j'imagine que l'ancien propriétaire a fait pas mal de burns et de runs sauvages. Donc des réparations en perspectives. Vous achetez une voiture et vous devez mettre 2 ou 3 fois le prix d'achat pour la remettre en état. Alors j'ai passé mon chemin. Et vous voyez, 3 semaines après, j'en parle la larme à l'œil.

Je me verrai bien, un jour, avec une "voiture du dimanche". Plutôt une Youngtimer ; elles me "parlent" plus. Si possible, une que j'avais en miniature. Et j'en avais, des miniatures ! La XJ-S, par exemple, je l'ai eu en Corgi (un cadeau de BP.) Ca ferait donc une large palette... Une deuxième voiture, ça veut dire un deuxième garage, une deuxième assurance, plus de frais d'entretien... Pour l'instant, j'ai d'autres priorités. Je suis passionné de voitures, mais pas au point de me surendetter. Mais il faut faire attention. Parce qu'un jour, c'est trop tard. Vous clignez des yeux et vous en êtes à sucrer les fraises. Là, vous avez les moyens de vous offrir une XJ-S V12, mais vous n'êtes même plus capable de la conduire...

vendredi 7 août 2015

Rolls-Royce blanche

S'il fallait résumer mon blog, ce serait : "Des photos de MINI, de Fiat 500 et de Rolls-Royce Silver Cloud blanches. C'est tout, bye."