mercredi 25 novembre 2015

Bedford KB

Il y a pas mal de camions étrangers qui empruntent l'A86, vu que c'est l'une des rares autoroutes gratuites (hors duplex) de France. L'autre jour, un camion portugais est chargé d'utilitaires fatiguées. Ils se dirigeait sans doute vers le port d'Anvers, où les véhicules prendront le chemin de l'Afrique...

C'est l'occasion de croiser un Bedford KB, 2ème génération (j'avoue que Wikipédia m'a aidé à l'identifier.) Il s'agit d'une version rebadgée de l'Isuzu Faster. A priori, il n'a jamais été vendu en France (par contre, on a connu la génération suivante, avec un badge Opel.) Costauds et bon marchés, ces pick-up faisaient un malheur aux USA. En Tunisie, en 1983, la campagne appartenait aux 403 et 404 pick-up. 10 ans plus tard, les Isuzu avaient tout balayé ! Dire qu'aujourd'hui, Isuzu n'est plus qu'une ombre, quelle tristesse...

lundi 23 novembre 2015

Une VW (à moteur essence)

Le "dieselgate" a débuté le 18 septembre... 2 mois déjà. Ils ne doivent plus avoir beaucoup d'ongles, les dirigeants de VW !

Je comptais faire un édito dessus, mais bon, il y a déjà tant de gens qui ont parlé du "dieselgate"... A quoi bon faire une énième analyse ?
Je pense que VW paye avant tout son arrogance. C'est le "besser wessen" typiquement allemand : il s'est autoproclamé 1er de la classe, donc il s'autoproclame le droit de faire la moral aux autres. En France, c'est autre chose. Le lectorat de la presse auto est souvent pro-françaises ; il s'imaginent que les journalistes sont à la solde de VW. Donc, taper sur VW, ça permet de caresser le lecteur dans le sens du poil. On prouve qu'on n'est pas un "vendu" à VW...

Certains pensent que les autorités US voulaient torpiller VW pour que les "3 grands" (encore convalescents) remontent la pente. Peut-être. Mais de toutes façons, à l'arivée, le gagnant, c'est toujours Hyundai. Je pense que quoi qu'il arrive, les 3 grands manquent de crédibilité dans les berlines. Même les loueurs n'en veulent plus ! Là dessus, Hyundai débarque avec des offres hyper-agressives. Ils ont déjà récupérés les déçus de Toyota. Demain, il récupéreront les déçus de VW...

dimanche 22 novembre 2015

GTI !

Un matin, je me suis retrouvé derrière une Peugeot 505 GTI break. Je connaissais la 505 GTI et la 505 break. Mais la "505 GTI break", jamais entendu parler. Au début, j'ai cru que le propriétaire avait apposé un "GTI" sur sa 505 break. Google m'a dit que non, il a bel et bien existé des break équipés du 2,2l à injection 130ch... Et il a même existé des versions 7 places, avec la troisième rangée de sièges ! C'est curieux, elles ont tendance à être oubliées dans les historiques des "Peugeot GTI"...

dimanche 15 novembre 2015

Bentley du lundi

C'était un de ces lundi matin. Le réveil qui sonne après un week-end trop court. Des bouchons impromptus (ou disons, encore plus de bouchons sur l'A86 que d'habitude.) Une jauge d'essence un peu trop basse. Donc, le plein. Foutu pour foutu, j'en profite pour faire la pression des pneus. Et là, que vois-je à la pompe ? Une Bentley Continental GT ! Ca m'a réchauffé ma matinée.

mercredi 11 novembre 2015

57. Jaguar XJ6


Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait un "100 voitures". A ce train-là, je vais mettre encore un demi-siècle pour aller au bout !

Donc, cette fois, c'est une Jaguar XJ6 toute en chromes.

mercredi 4 novembre 2015

Croisière jaune

La Rive Gauche de Paris est célèbre pour ses livres anciens. Dans une vitrine, ce recueil sur la Croisière Jaune (alias Mission Centre-Asie.)

Ah, la Croisière Jaune... Il y a tellement de symbole. Côté automobile, c'est les ambitions d'André Citroën et son envie de faire parler de lui. Il faut se souvenir qu'en 1931-1932, Citroën ne produit des voitures que depuis une douzaine d'années. La marque a encore besoin de notoriété.
Le nom "Croisière Jaune" est un peu bancal. Le jaune n'était pas une référence à la couleur des autochenilles... "Croisière", c'est un peu la vantardise : "On va dans les endroits les plus périlleux du monde, mais au volant d'une Citroën, ça devient une balade !" En 1931-1932, les gens voyagent peu, d'ailleurs, ils n'ont pas encore de jours de congés. Il faut noter qu'il n'y a aucun Chinois parmi les 43 (!) participants. A tort ou à raison, ils pensaient qu'il n'y en avait pas de compétent. En même temps, il n'y avait pas non plus de Chinois lors du Paris-Pékin ou du New York-Londres. Les Chinois étaient réduits à un rôle de spectateurs. De même qu'à Port Arthur (actuelle Dalian), ils avaient assistés aux combats entre Russes et Japonais. On leur demandait rarement leur avis...
Le plus curieux, vu de 2015, c'est que ces gens étaient plutôt à gauche de l'échiquier. C'était au nom de la tolérance, de l'égalité et de l'humanisme qu'ils venaient "offrir" la civilisation.

1931-1932, c'est l'apogée des "concessions occidentales", juste avant l'invasion Japonaise. Les occidentaux ont transformé leurs terrains. Comme il s'agit avant tout de comptoirs, ils les ont doté des dernières infrastructures (ports en eaux profondes, voies ferrées, routes, entrepôts et même un peu d'industrie.) Sitôt quitté ces enclaves, c'est le Moyen-âge ! Le réseau routier est déplorable, voir inexistant dans certaines régions. La population est misérable, illettrée, habillée de hayons. Surtout, l'autorité de Nanjing (capitale de la Chine Républicaine) ne porte guère au-delà des côtes. Les Croisiéristes en feront l'amer expérience...
Le Lotus Bleu fut publié en 1934. Zhang Chongren, un étudiant communiste, a servi de "conseiller" à Hergé. Il dépeint des colons agressifs et paternalistes, prompt à humilier les Chinois. Il n'empêche que pour beaucoup, c'était ça ou la misère des campagnes. Dés la fin du XIXe siècle, des paysans débarquèrent, espérant un travail de manutentionnaire (coolie) ou d'ouvrier. Un moyen d'attraper quelques miettes des richesses occidentales. Les plus chanceux devinrent commerçants ou montèrent des ateliers de confections. Hélas, beaucoup finirent dans les fumeries d'opium ou les maisons closes.

lundi 2 novembre 2015

Béhème cé-esse

Fin septembre, je m'entrainais pour les 20km de Paris. C'est lors d'un de ces entrainement que j'ai vu cette BMW CS très fatiguée, sur un LDV à peine plus vaillant.

A l'époque de la CS, BMW était encore convalescent. Il ne faisait guère d'ombre à Mercedes, fournisseur exclusif des CSP++ d'outre-rhin. Ah, que les choses ont changé... Parce que l'air de rien, les choses changent. On a l'impression que la hiérarchie des constructeurs est figée. Que le marché est consolidé. Que nenni ! Aujourd'hui, Volkswagen est touché. Hier, c'était Toyota. Avant-hier, GM et Chrysler étaient en faillite (et Ford ne valait guère mieux.) C'est vrai qu'on voit mal Fiat devenir N°1 Européen demain ou même après-demain, à moins d'un miracle....
Néanmoins, l'automobile n'est pas une science exacte. BMW visait les jeunes avec sa série 3 Compact et il a trouvé les quinquas sans enfants ! Et souvenez-vous de l'époque où le rachat de Rover semblait être l'affaire du siècle... Moi, lorsque je fais des prédictions pour Le Blog Auto, j'essaye les trucs les plus farfelus (un mélange de pifomètre et d'analyse.) Pour PSA, j'avais prédit un retour au Dakar avec Loeb, des voitures électriques avec DongFeng, un projet de retour au USA et une mise à l'écart de Thierry Peugeot. Soit 4 trucs qui se sont réalisés ! J'avais aussi prédit un gros coupé, une LM P2, une arrestation du maire de Wuhan (et protecteur de DongFeng) et Tata qui se propose de racheter juste Citroën ! Si tout ça se produit d'ici 2024, je serai le meilleur prévisionniste du monde !