samedi 30 août 2014

Taxi londonien de Chine à Paris

Un taxi londonien, construit par Geely près de Shanghai et importé par Asie Auto. Il n'en existe qu'une quinzaine en France.

Ah, Asie Auto... Elisabeth Young a tenté, pendant 5 ans, de vendre des voitures chinoises en France. Elle a été au Pays du Milieu avec son bâton de pèlerin et elle a fait du porte-à-porte. Ceux qui la critique, j'aimerais bien les y voir !

Parmi ses tentatives, il y a eu Brilliance, via HSO. Aujourd'hui, Brilliance veut retenter sa chance en Europe, en rachetant un ancien site de Fiat. Je n'y crois pas trop. Le problème du constructeur, c'est qu'il n'a plus aucune structure export. HSO a disparu et en Chine, les cadres sont partis lors des nombreuses révolutions de palais. En plus, une usine, cela signifie qu'il compte faire du volume. Or, la jurisprudence MG montre qu'après 5 ans d'investissements continus, on arrive à 200 voitures par mois. Pas assez pour faire tourner une usine. Bref, ça semble être une annonce du maire, qui prend ses rêves pour des réalités.

En ce moment, le marché chinois est assez morose. Dans ce genre de cas, les marques pures coupent les investissements. Autant dire qu'on n'est pas prêt de voir une Chery ou une Geely au coin de la rue...
Lifan a le vent en poupe. Leur stratégie est d'inonder les zones rurales chinoises et les pays émergents avec des berlines, des SUV et des utilitaires à prix cassés. En plus, ils renouvellent leurs produits. Mais ça, ça les emmènera jusqu'à 500 000 voitures par an. Au-delà, il y a un seuil où, pour progresser, il faut faire des investissements lourds (sécurité, pollution, design, motorisation...) Aura-t-il les reins assez solides pour passer ce cap ?
Jusqu'ici, ils se sont tous cassés les dents là-dessus. Même Chery, l'ex-enfant prodige, à la stratégie plutôt sage. Aujourd'hui, il fait du surplace. Surtout, il a perdu sa position de leader, tant en Chine qu'à l'export.
Byd, très flamboyant, a posé un orteil en Amérique du Nord, en Europe et au Brésil. Il y vend une poignée de bus et de taxis électriques. Prochaine étape : les utilitaires électriques et les berlines hybrides. Pour l'instant, ses ventes ont 2 chiffres. Il cible les flottes ; donc pas besoin d'investir dans un réseau.
Great Wall, comme Chery, a connu une période faste. Il a tué les autres fabricants chinois de SUV et de pick-up. Il s'est perdu dans un projet de SUV haut de gamme. Va-t-il réussir à rebondir ? Ou bien va-t-il traverser un purgatoire ?
Voilà les principaux projets. Geely, GAC et d'autres ont fait quelques annonces. Mais je n'y crois pas trop. Il faut des moyens techniques, financiers et humains colossaux. Car l'occident "n'attend" pas les Chinois...

vendredi 29 août 2014

Hautes en couleur

Une Fiat Uno première version. On n'en voit plus beaucoup... Dans les années 80, c'était la 2e voiture la plus vendue d'Europe (derrière la Golf.)

L'air de rien, les Français ont inventé le concept de citadine, avec la R5. Renault a défini les règles : traction, 3p ou 5p, hayon et surtout, plein de versions. Renault a décliné la R5 dans diverses versions et diverses motorisation. Il y en avait pour tous les goûts !
Les Austin Metro, Opel Corsa, Fiat Uno et autres Peugeot 205 sont des copies du concept.

Aujourd'hui, on s'est spécialisée. Aux "A" le côté "jeunes", aux petits crossover, le luxe. Parfois, il y a un low-cost pour les poches trouées. Et les citadines récupèrent le "reste".
Une jolie R15 orange. J'en avais croisé une bleue l'an dernier. A mon avis, elle sert de décor pour le resto bobo derrière.

jeudi 21 août 2014

Datsun 240Z, mon trente-cinquième essai

Un an ! J'ai du attendre un an pour conduire cette Datsun 240Z de 1971. Un an, c'est le temps qu'à pris sa restauration (eh oui, Car SOS, une vraie restauration, ça se fait pas en trois jours.) En guise de lot de consolation, Nissan m'avait filé une Datsun Fairlady Sports et une 300ZX (donc je vais faire pleurer personne.) Puis enfin, le mail tant attendu : "On a la 240Z." La RP a tout juste eu le temps de cliquer sur "envoyer le mail", que je toquais à sa porte !

J'avais d'autant plus envie de la conduire que j'ai eu une Datsun 240Z blanche Majorette quand j'étais petit.
Et ensuite ? Je n'ai pas été déçu ! C'est très sympa à conduire. On sent qu'ils ont corrigé pas mal de choses après la Fairlady Sports (largeur, couple à bas régime, refroidissement...) C'est un gros coupé, avec des performances plutôt appréciable, même vu de 2014. Bien sûr, il y a des défauts (débattement du levier de vitesse, tenue de cap à haute vitesse, suspensions...) Mais ça reste une voiture très polyvalente. Normalement, une ancienne est censée être fragile et capricieuse. Comme la 240Z est bien finie, beaucoup ne la considère pas encore comme "collectionable". Par rapport aux Anglaises contemporaines, il n'y a pas photo. On comprend les Californiens :" Vous préférez quoi ? Un gros coupé d'une marque inconnue, mais pas cher ? Ou bien payer 50% plus cher pour une MG ou une Triumph moins performante et beaucoup moins fiable ?"

A chaque essai d'ancienne, je tombe amoureux ! Là, quand même, je lui préférerais une 280ZX, parce qu'elle est mieux équipée et plus aboutie.

Ces derniers temps, j'ai surtout fait de l'essai ancienne. Une ancienne a toujours une histoire à raconter. C'était des coups de poker : un constructeur a de vagues intuitions et il lance un truc un peu au pif. Les voitures actuelles sont surtout dessinées par les services marketing. A chaque fois, un designer vient vous expliquer comment il a "donné du caractère" au dessin. Mon coco, si ta voiture avait vraiment du caractère, tu ne serais pas obligé de le préciser ! En plus, il y a la question de la confidentialité. Sur une voiture récente, vous n'avez que du "story telling" bien lisse. Il faut attendre que les ingés partent à la retraite pour qu'ils puissent délier leurs langues. Donc là, on commence à savoir ce qui se passait dans les années 90. Il faudra attendre 20 ans pour savoir ce qu'il se passe aujourd'hui.

mardi 19 août 2014

58. Bugatti "Grand Prix"


Lors de la Traversée de Paris, il y avait cette Bugatti (type 35?) "Grand Prix" et je n'ai pas résisté au plaisir de poser avec.

L'air de rien, cette voiture est l'ancêtre de toutes les monoplaces !
Au début de la course auto, on faisait avec les moyens du bord. Le patron jouait les pilotes. Les ouvriers faisaient les mécanos. On enlevait le superflu sur la voiture, on peignait un numéro de course et c'est parti !
En 1910, Peugeot a l'idée de créer une structure dédiée. Des mécanos et des pilotes qui ne feraient que ça. Et une voiture taillée pour la course (au lieu de "coursifier" un modèle existant.)
Le souci, c'est que ça demande des moyens. Dans les années 20, les épreuves deviennent pérennes. Des circuits permanents apparaissent et les règlements se complexifient. Les grands constructeurs jettent l'éponge. Des artisans comme Miller ou Bugatti créent des voitures de courses. Normalement, les constructeurs se financent en vendant des voitures de route. Sauf que Bugatti et Miller construisent pas ou peu de voitures. Leur idée est donc de proposer des voitures de course clef-en-main aux privés. Bugatti va même inventer la coupe monotype ! A la fin des années 20, tous les pilotes Européens roulent en Bugatti et leurs homologues US, en Miller.

lundi 18 août 2014

Traversée de Paris estivale


4ème Traversée de Paris. Sachant qu'à chaque fois, ils nous filent une plaque du rallye, ça commence à me faire une belle collection...

La grosse nouveauté, c'est que cette fois, c'est moi qui conduit ! "Mon" ancienne c'est une Datsun 240 Z de 1971, sur laquelle je reviendrai un autre jour.

J'aurais bien voulu me garer devant le Château, avec les autres propriétaires d'anciennes. Mais le robocop à l'entrée m'a refusé l'accès. Alors qu'il a laissé passer une 205 GR juste avant moi... Bref. Ce fut mon seul désagrément de la journée.
 Pour des raisons évidentes, j'ai moins pris de photos que d'habitude. Certains ont le goût du détail. Comme ce Combi VW custom avec des mini-Combi VW sur la plage avant.
Des jantes Gotti sur une Alpine A310 V6. Du tuning d'époque !
Des sosies des Blues Brothers dans une Plymouth de la police. Rassurez-vous, ils n'ont pas traversé de centre commercial ou volé dans les airs durant la journée...
 
Un tracteur, une 404, une Renault AX, une aile arrière de Mustang... Difficile de croire qu'on est à Montmartre, en 2014 !

Difficile aussi de croire qu'on est en août. Le matin, il y avait du givre sur la voiture et je devais rouler avec les fenêtres ouvertes pour éviter que la buée ne s'accumule !

Avec le mauvais temps, il y avait moins de gens dans les rues. Or, la Traversée de Paris, c'est la rencontre entre des propriétaires de voitures anciennes et un public. J'avais même appris à dire "c'est une Datsun 240Z de 1971" en mandarin, des fois que je croise d'éventuels touristes Chinois.

Et la plus belle de toutes (à mes yeux) : une Lamborghini Countach. J'aime mieux les modèles de la fin des années 80, avec ailes élargies et aileron F1. Pour moi, elles représentent de la démesure, de l'ostentatoire, voir de la provocation. Même aujourd'hui, on ne peut pas la louper dans la rue !

mercredi 13 août 2014

Toyota Rav4

On voit de tout, pendant les bouchons de l'A86 ! L'autre jour, j'ai croisé ce Rav4 préparé rallye-raid et immatriculé en Espagne. Visiblement, il vient de rouler, vu la couche de poussière...

En tout cas, c'est un bon prétexte pour faire le bilan du sport-auto (je sais, je suis le roi des transitions.)
F1 J'avais prédit que le nouveau règlement allait bouleverser la hiérarchie. Le Mercedes est le meilleur moteur et l'an dernier l'écurie Mercedes s'est vite consacrée à 2014. Donc, elle est logiquement en tête. Je mise sur Nico Rosberg. A contrario, certains pilotes ont du mal à revoir leur pilotage. Donc il va y avoir des départs. Kimi Raikkonen pourrait être le premier à partir.
Est-on vraiment dans une ère post-Vettel ? Il faudra attendre 2015, lorsque la situation sera décantée, pour juger.

Indycar Ce coup-ci, Penske fait un doublé au championnat pilote. L'écurie semble enfin bien parti pour décrocher un titre, après une demi-douzaine de saisons à jouer les Poulidor ! Je suis quand même déçu par Will Power. Il continue à être faible sur ovales et à avoir des pannes de cerveau, alors qu'il n'a plus l'excuse de la jeunesse. Même constat pour James Hinchcliffe, trop inconstant. Simon Pagenaud mériterait d'être dans un top team. Sam Schmidt n'a pas les moyens de jouer le titre.

Côté Indy Lights, je mise sur "riche Colombien N°15" face à "Américain au charisme de bulot mort". Alex Baron avait cartonné aux essais hivernaux. Que s'est-il passé ensuite ?

GP2/GP3 Depuis plusieurs saisons, le GP2 fait du surplace. Il apporte guère plus que l'Auto GP. C'est une voie de garage pour "ex-futurs". J'espère qu'avec la vague de départ en F1 (voir plus haut), le GP2 va redevenir l'antichambre de la F1.

En GP3, il y a une belle bagarre d'Alex Lynn face à un trio issu du championnat allemand. A mon avis, Jann Mardenborough va s'inviter dans la lutte. Mais à mon avis, il n'est pas encore assez bon pour faire un "Daniil Kvyat".
Du reste, c'est un championnat nul avec 10 courses par an. Les commissaires sont accros au règlement. Total, personne n'ose dépasser et chaque course est figée au premier virage. Dommage, car le plateau est beau.

F3 Esteban Ocon a un confortable matelas de points. Max Verstappen est impressionnant pour un gars qui débute en sport auto. Mais je me méfie des "star du jour". A mon avis, il doit confirmer ailleurs avant de mériter une F1.

Carton rouge aux championnat nationaux. Le British F3 est triste à pleurer. La F3 ATS est devenu un championnat entre pilotes Motopark. En EuroFormula Open, 3 pilotes jouent le titre, certes. Mais ils ne sont que 5 à pouvoir viser un podium à la régulière.

BTCC Je passe vite sur le WTCC (où Citroën se balade), le WRC (sans intérêt) et le WEC (où Audi est tout seul.) Pour le BTCC, je mise sur Colin Turkington. La Civic Tourer de Gordon Shedden semble un peu trop "verte". Quant à Jason Plato, il manque de constance (euphémisme.) Dommage pour la MG6...

Autres En FR 2.0, Nick de Vries pourrait faire un doublé ALPS/Eurocup. En même temps, il quadruple en FR 2.0. En Protyre, Pietro Fittipaldi n'a pas de vrai opposant. La seule issue, c'est de tout gagner, ce qu'il fait avec brio.
La F4 va remplacer la FF, la Formel Masters, le CFGP et la Formula Abarth (+ des championnats australiens et russo-finlandais inédits.) Enfin une unification, au-delà des querelles de chapelles !

On voit de plus en plus de pilotes issu du continent asiatique. Les Chinois sont beaucoup mieux organisés que l'an dernier. Mais il manque encore "le" pilote. Cao Hongwei n'a aucun mérite dans un British F3 à 4 pilotes... L'an prochain, la Chine aura 3 championnats pro de monoplace. Est-ce que le plateau va suivre et on va voir un afflux de jeunes loups ? Il y a des franc-tireurs Japonais, hors des filières Honda et Toyota. La Thaïlande commence à essaimer. Le nouveau circuit de Buriram pourrait booster le pays (comme Sepang l'a fait pour la Malaisie.) Les Indiens sont plus timides.
Sinon, comme chaque année, il y a une poignée de Britanniques véloces (George Russell, Ben Barnicoat, Toby Sowery, Alex Gill...) C'est impressionnant comme ce pays arrive à en "sortir".
Enfin, il y a une tendance au rachat. Les Matteo Ferrer, Richie Stanaway, Markus Pommer et autres Dean Stoneman sont des pilotes qui -pour diverses raisons- ont du abandonner la monoplace. Ils reviennent et ils montent sur des podiums. C'est une bonne chose dans un milieu ultra-compétitif où l'on a vite fait d'être un aigri.

dimanche 10 août 2014

Près de chez moi...

La plupart des photos de ce blog (et la plupart des "Conducteur du jour" du Blog Auto) ont été prises dans un rayon d'à peine 2km autour de chez moi. C'est incroyable le nombre de voitures qui viennent dans ma petite ville de banlieue !

L'autre jour, j'ai vu une Aston Martin. Un beau bruit. Hasard ou coïncidence, juste après "Jeremy Klaxon" a fait un papier sur Newport-Pagnell. Comme d'habitude, j'aurais envie de répondre : "Développe, mon gars ! Tu fais un édito, pas un tweet !" Dommage, car il a de bonnes idées.
L'été, c'est la saison des mariages. Après tout, c'est toujours plus agréable de se marier quand il fait beau. Ce Hummer H3 transformé en teckel transporte ainsi un jeune couple.


Une Fiat 126 bis. Elle affiche fièrement son "made by FSM". Si ça vous intéresse, elle est à vendre. En fait, je l'avais vu avant les autres. Et c'est en cherchant à la cadrer depuis l'autre côté de la rue que j'ai vu l'Aston derrière...

Récemment, j'ai croisé une 126 Giannini. L'article a eu un certain succès. Elle a eu par exemple plus de vues que la vidéo de la Focus ST au Nürburgring. C'est toujours une fierté d'intéresser des gens avec un sujet aussi pointu qu'une 126 tunée. Comme quoi, on n'est pas obligé de faire de la nana en décolleté ou du click-bait pour attirer le lecteur.  Le fond, ça compte aussi...

vendredi 1 août 2014

Samba du matin...

Voir une Talbot Samba, le matin... (ou n'importe quelle Talbot, d'ailleurs.) C'est devenu tellement rare.

Rigolez, les jeunes ! Mais dans 20 ans, vous vous sentirez comme moi, là, lorsque vous croiserez une Rover ou une Saab !