mardi 31 août 2010

Indycar-thon (suite et fin?)

Depuis juin, je n'avais plus de nouvelles de mon livre sur l'Indycar. Il devait sortir mi-juillet.

Aux dernières nouvelles, il arrivera dans les rayons des libraires le 4 novembre. Alors qu'il était prévu initialement pour avril.

En même temps, ça me convient, parce que je pense que c'est plutôt à la période des fêtes qu'on achète des livres de voitures. D'autant que j'ai voulu créer un livre généralistes, qui embrasse l'Indycar de 1905 à 2009. Un livre pour néophytes, aéré, avec de belles photos et des histoires intéressantes...

J'ai l'impression de parler comme un vendeur de tapis!

En tout cas, sachez que je n'ai pas écrit ce livre pour toucher des royalties. C'est juste un livre que je n'ai pas trouvé en librairie, alors je l'ai écrit. Officiellement, il m'a pris 2 ans, mais en fait, cela fait 15 ans que j'ai commencé à réunir des idées. Alors croyez-moi, j'y ai mis du cœur.

mercredi 25 août 2010

Matra Jet

J'avoue que je ne sais pas distinguer les différentes générations de Jet/Djet. Si quelqu'un veut me corriger, il est le bienvenue.

Je l'ai vue près de chez moi, au fond d'un garage.

Une simple apparition, mais toute la journée, j'ai rêvé de bolides bleu avec un coq sur la proue...

D'après la légende, c'était presque un hasard. René Bonnet louait un site à Matra et il ne pouvait plus payer. Jean-Luc Lagardère voulait débarrasser Matra de son image de "marchand de canons", alors il en profite pour prendre le contrôle de l'entreprise René Bonnet. Jean-Pierre Beltoise, pilote René Bonnet, devient pilote Matra.
En 1967, l'état regroupe les pétroliers tricolores sous la bannière Elf. Elf veut se faire connaitre et elle sponsorise Matra.
Renault est jaloux, il sollicite l'état et Elf de sponsoriser également Renault.
Sans oublier Michelin, Gitanes et Simca, qui ont participé à l'aventure.

Amedée Gordini, Charles Deutsch, René Bonnet ou Jean Rédélé manquaient d'ambitions et de moyens. Ils ne visaient que les victoires de catégories ou les épreuves locales. Dans les livres d'histoire de l'automobile, ils ont été balayé. Pourtant, on l'a vu, Matra Automobiles est né sur les cendres de René Bonnet Automobiles. Renault Sport a été créé en fusionnant les activités sportives d'Alpine et Gordini. Quant à la Ligier JS11, elle est née dans la soufflerie de Charles Deutsch...

La grande époque du sport automobile tricolore a commencé avec la victoire de Beltoise au Grand Prix de Reims F3 (1965) et elle s'est terminée 20 ans plus tard avec le titre F1 d'Alain Prost.
Certes, on pourrait remplir le Stade de France avec ceux qui se sont senti floué, doublé ou trompé par MM. Largardère, Ligier et Sage. Mais regardez le bilan: 9 victoires en F1 et 3 24 heures du Mans pour Matra, 8 victoires pour Ligier, 15 victoires en F1, 2 titres en rallye et 1 24 heures du Mans pour Renault. Mais c'était aussi le V12 Matra et le V6 Turbo Renault, l'éclosion d'artisans comme Grac, Pygmée et surtout Martini, la Coupe R8 Gord', une belle brochette de pilotes victorieux en F1 (Beltoise, Cevert, Lafitte, Jabouille, Arnoux, Pironi, Tambay et Prost) et des ingénieurs aux doigts d'or...

Ils ont trébuché sur la dernière marche. Faute de passion, Matra et Renault ont raccroché aux premières difficultés financières. Matra n'a jamais osé sortir de vraies GT et devenir un Porsche ou un Lotus Français. Prost a bien compris qu'il ne serait jamais champion avec Renault; il est parti chez McLaren, brisant l'élan.
Quant à Elf, il a ensuite poussé des seconds couteaux en F1, parce qu'ils étaient Français. Et Ligier les embauchait, descendant de plus en plus bas sur les grilles de départ...

Et aujourd'hui, où il est le sport auto tricolore?
Il n'y a plus de champion national de monoplace. Fini aussi l'époque où un Alesi, un Comas ou un Bouchut se faisait un nom dans les "caisses à portes" et (re)venait ensuite aux monoplaces.
Sauf erreur, depuis l'AX de Produc', il n'y a plus eu de Citroën en circuit (hors Coupe AX/Saxo.) Loeb enfile les titres dans un championnat de WRC où il est tout seul.
Au début des années 90, Jabouille avait tenté de monter une "filière" chez Peugeot Sport et de pousser Aiello, Bouchut et Helary. Il a été déçu par le comportement de ces 3 pilotes hors du baquet: trop attentiste. Puis il a été viré. Aujourd'hui, Peugeot ne fait confiance qu'à des vétérans: Gené, Sarrazin, Bourdais, Montagny, Wurz, etc.
Reste Renault. Son écurie de F1 n'est plus très Française et on ne sait plus trop ce qu'elle vise. En tout cas, ce n'est pas le titre. La FR 3.5 produit des champions, elle soutient des écuries en Auto GP et en GP2, mais elle n'a jamais embauché de pilote étiqueté Renault. D'ailleurs, elle n'a jamais vraiment "suivi" de pilotes. Elle a davantage donné brièvement son soutien à des pilotes déjà reconnus. Bref, un beau gâchis.

lundi 23 août 2010

Auto News Info: kikoo lol mdr

Je consulte environ une vingtaine de blogs de voitures chaque jour. Le seul du lot en Français, c'est Auto News Info.

C'est un site très complet sur l'actualité du sport automobile, y compris les formules de promotion.

Le seul défaut, c'est la mise en page. Parfois, on dirait un skyblog d'un gamin de 14 ans sous amphétamines:
"Jean-Eric Vergne est champion Britannique de F3! C'est le premier champion Français du Nobel du sport automobile! JEV est le meilleur pilote du monde entier! A Silverstone, les autres pilotes étaient verts! On est tous hyper-ultra-mega content pour lui!!!!!"

J'ai envoyé un message à Gilles Gaignault (responsable du site et vétéran du journalisme auto) et effectivement, depuis, il est passé au Times New Roman. Moi, j'étais plutôt gêné par l'utilisation abusive des "!" et les textes de toutes les couleurs... Mais ne vous inquiétez pas, dés qu'il a fini ses 3 exercices de math à faire pour le lendemain, il s'y mets.

jeudi 19 août 2010

Un LDV

LDV, c'est une émanation de l'ex-branche utilitaire de Leyland. Evidemment, les histoires d'utilitaires, ça n'intéresse pas les foules. Pourtant, LDV possède une histoire tragique, exactement comme MG-Rover.

Quand j'ai pris cette photo, cela faisait quelque temps que c'était le silence-radio. Ca m'a fait plaisir d'entendre de nouveau parler de LDV. Le constructeur n'est pas mort et il va renaitre en Chine.

Et le Daf du "conducteur du jour", vous vous en souvenez? Son proprio a laissé un message: il n'a pas passé le contrôle technique et il a été ferraillé. Dommage.

Porsche 911 GT2

Arrêtons le blabla et les théories de café du commerce sur l'automobile!

Voici une Porsche 911 GT2 vue sur les Champs Elysées. Ca change (en bien) des Cayenne et autres Q7, non?

Dire que j'avais déjà été impressionné lorsque je suis monté dans une 911 GT3...

mardi 17 août 2010

Mini N°50

Voici la dernière Mini de la série.

Evidemment, depuis, je n'arrête pas de voir des Mini "photographiables" !

The late Lionel Regal

En un an, j'ai usé 6 appareils-photos jetables chez Audi (c'était avant les APN.) Pourtant, je n'ai qu'une seule photo de Lionel Regal, celle-ci. On était en train de fêter la fin de la tournée, les autres dansaient ou buvaient et il était assis en retrait, à l'arrière du motorhome. Non pas parce qu'il se faisait chier, mais par timidité.
Ca résume bien le personnage.

Entre Audi, Porsche, Renault Sport, le karting, les reportages pour Le Blog Auto... J'ai rencontré pas mal de pilotes professionnel. 80% (surtout les plus jeunes et ceux dont le palmarès est mince) ont un égo surdimensionné. Ils vous parlent en permanence avec un ton distant et neutre, comme s'ils faisaient une interview. D'autres surjouent le côté "mec sympa".
Lionel, lui, il était hyper-naturel. Ce n'était pas du tout le genre "moi, je". Et en prime, c'était un passionné. Vous lui demandiez qui était le meilleur pilote de course de cote et il citait Tarrès, Chamberod... Mais jamais lui-même. Un type veut faire un baptême de circuit (en passager) alors que ce n'est pas du tout un client? Pas de problème, il s'y colle. Il y a un dernier client à accueillir, un samedi soir, alors que les autres ont déjà plié bagage? Il s'y colle. Un autre pilote commence à lui faire un court de pilotage, alors que c'est un novice? Lionel l'écoute sans broncher. Je ne l'ai jamais entendu râler. Il menait de front la tournée Audi et les courses de cote, pourtant, ce n'était jamais le dernier arrivé sur un circuit.
Les opés commençaient le mardi et en général, ce n'était qu'en ouvrant Auto-Hebdo, le lendemain, qu'on découvrait qu'il avait gagné une course le week-end précédent! Et il nous a fait le coup à chaque course!
Alors que Maxou, au karting, il vous disait à peine bonjour et il débutait par: "J'ai fait un bon résultat dimanche, ça me permet de me replacer au championnat. En plus, j'ai relativement bien géré mes pneus et mon carburant."

C'était peut-être à cause de cette discrétion et de cette générosité qu'il tirait le diable par la queue, malgré ses titres. Il ne savait pas se "vendre".

Bref, c'était un mec bien et je suis d'autant plus triste d'entendre qu'il s'est tué.

dimanche 8 août 2010

L'AFP aime bien mes articles...

J'ai beaucoup de proches qui avouent qu'ils n'achètent plus de DVD, de CD ou de places de cinéma. Ils piratent tout et ils considèrent que de toute façon, les ayant-droits sont payés à rien foutre.

Mais ces même proches, lorsque je leur dit que moi, je suis copié, ils s'excitent: "Que fait la police?"

Copier un article, c'est une affaire de subtilité. Il y a d'obscurs blog qui ont recopié tels quels mes articles. Je contacte le boss, qui envoie un courriel au webmaster du site en question et c'est bon.

Ensuite, il y a la question des tiers. Personnellement, si on enlève les reportages "live", les conducteurs du jour, les articles de fond et les dossiers de presse, il reste un gros tiers d'article créés à partir d'information provenant d'autres sites. En général, j'aime bien rajouter des infos sur la source originelle.
Et régulièrement, j'ai des soucis avec Jalopnik parce qu'ils citent en source des blogs bidons qui n'ont rien écrit du tout. Je leur ai signalé une fois que leur article était très inspiré de ma version d'un autre article et ils ont mis Le Blog Auto en source... Sauf qu'il ne l'ont pas fait les fois suivantes.

Et puis il y a l'AFP. Là, ça devient hyper-subtil.
Vous vous souvenez de mes ouvriers Coréens de Valéo? J'ai écrit un article le 29 mai. C'était la troisième fois qu'il venait en France et jusqu'ici, ils avaient eu 0 couverture. Mon article, lui, a eu un écho jusqu'en Corée. Et là, paf! L'AFP pond une dépêche le 10 juin, comme s'ils avaient trouvé le sujet tout seul...
Un autre exemple? Le 19 avril, j'écris un article sur le come-back raté de Schumacher. Il y a une semaine, je tombe sur un article proche. C'est vrai que rien ne ressemble plus à un article sur Schumacher qu'un autre article sur Schumacher. Sauf que le plan du début est à peu près le même: 1) Schumacher a obtenu plein de records d'où d'énormes attentes. 2) Il a déçu; ses résultats sont moyens. 3) Il est dominé par Rosberg. En prime, j'avais utilisé le titre utilisé par l'AFP, retour perdant, pour un autre article.
A chaque fois, je n'accuse pas l'AFP de plagiat. Mais je les soupçonne juste d'être parti d'un article que j'ai écris et d'y faire des "mises à jour". Ou si vous préférez, d'utiliser un article écrit par un autre (je ne suis sûrement pas le seul dans ce cas) et disponible gratuitement sur le web comme matériel de départ pour une dépêche vendue à d'autres médias. C'est des soupçons, rien de plus. Lisez mes articles, ceux de l'AFP et faites vous votre opinion. Tant qu'à faire, vous noterez aussi que dans l'article sur Schumacher, il y a pas mal de citations, mais on ne nous dit pas auprès de qui s'exprimaient MM. Jordan, Schumacher et Barrichello (alors que dans le premier, on nous précise que le délégué CGT parlait à l'AFP.) Et ensuite, vous voyez le patron de l'AFP pleurnicher sur i-Télé parce que le web lui vole tout...

vendredi 6 août 2010

Les trolls de la Superleague

Mes proches ne sont pas des fans de voitures. Au moins, ça me permet de décompresser et d'oublier un peu Le Blog Auto (pour mieux m'y replonger ensuite.)
Mais ça donne des conversations du type:
"Tu bosses pour qui?
- Le Blog Auto.
- Ca se trouve en kiosque, ça?"
Ou bien ils nous prennent pour des amateurs et ils me disent:
"Eh, j'ai vu que Renault lançait un petit coupé-cabriolet...
- La Wind?
- Oui, c'est ça. Tu devrais faire un article dessus!
- J'en ai déjà parlé 4 fois et la première, c'était il y a plus de 6 mois!"

Et mes proches pensent aussi que les commentaires sont bon enfant. Pourquoi s'exciter sur des voitures qu'on ne voit que depuis son écran d'ordinateur? Ca les dépasse aussi qu'on puisse être fan d'un pilote ou d'une marque au point de s'en prendre verbalement à autrui...

Pourtant, ça nous arrive régulièrement d'être face à des non-comprennants. Personnellement, la dernière fois, c'était sur un article à propos de la Superleague.
C'était un article "coup de poing". En tant que fan de monoplaces, la situation actuelle ne me plait pas. Il y a de plus en plus de disciplines et de moins en moins de budget. Alors on rempli les pelotons avec n'importe qui. En F3 Britannique, il y a une demi-douzaine de pilotes qui peuvent viser le podium et la douzaine d'autres ne font que de la figuration (d'ailleurs, on en entend jamais parlé dans les compte-rendus.) Le problème, c'est qu'il y a la même proportion de second couteaux en GP2, en F2, en Auto GP, en FR 3.5 et en Superleague, alors qu'on parle de monoplaces capable d'atteindre 300km/h en pointe. Et il y a un vrai danger. Quand en plus, la Superleague annonce au dernier moment qu'elle va aller en 2010 dans 1 ou 2 circuits en Chine (qui va payer la rallonge de budget nécessaire au déplacement?), on est dans le n'importe quoi pur.

Il faut savoir que chaque article possède une "vie". En général, les commentaires ont lieu tant que l'article est en première page du Blog, dans les colonnes de droite ou le carrousel. Éventuellement, si c'est une actu "brulante" (nouveau modèle, gros transfert en F1, histoire de radar...), les gens réagiront plus longtemps. Mais au-delà de 48h, vous n'avez plus que du "Google": la personne qui cherchait une info et qui est tombée par hasard sur votre article.
Là, mon article sur la Superleague est passé très inaperçu, comme tous les autres articles sur le sujet (mon reportage "live" sur la manche de Magny-Cours a eu 1 commentaire!)

Or, là, 2 jours après, je reçois 5 commentaires. Ils disaient grosso modo: "Article plein d'erreurs; journaliste incompétent." Ce qui m'a étonné, c'est que 3 d'entre eux utilisaient le mot "inepties" (pas vraiment usité chez l'internaute moyen.) Un petit tour sur l'édition de commentaire et comme par hasard, les 3 en question (signé de 3 noms différents) ont la même adresse IP. Bref, c'est le troll typique qui casse du sucre sur le dos des autres en employant plusieurs pseudos. Donc "delete".
Et le lendemain, je reçois une floppé de commentaires, tous plus virulents, toujours sur le thème "article plein d'erreurs; journaliste incompétent." Visiblement, le fan-club Sébastien Bourdais a été froissé par mon article (tout ça parce que je dis que Bourdais a été viré par l'OL?) Alors ils ont commencé à poster en masse dessus, tous identiques. Ca m'énerve d'autant plus que nos "fans de Superleague" ont visiblement lu l'article en diagonale, qu'ils n'ont pas réagit sur les autres articles traitant du sujet (y compris celui qui a été posté depuis par François Tessier) et qu'ensuite j'ai droit à "on a supprimé des commentaires hyper-intéressants, c'est ça, la liberté d'expression?" Ridicule.

mardi 3 août 2010

Skoda Favorit

La Favorit n'est pas une voiture de collection, mais je la trouve représentative d'une époque.

Au début des années 90, avec la Favorit, Skoda faisait du low-cost avant l'heure. Skoda et Dacia était quasiment au même point (d'ailleurs, c'est faute d'avoir pu racheter Skoda que Renault a mis la main sur Dacia.)

Aujourd'hui, sur le papier, tout va bien.
En 1990, Skoda France avait vendu 1 825 voitures. En 2009, ils en ont vendu 19 003. Et ils sont entré dans de nouveaux marchés, comme la Chine ou l'Inde.
En 1990, Skoda ne proposait qu'un modèle, en une version et avec un moteur. En 2010, il y a la Fabia, la Fabia Combi, l'Octavia, l'Octavia Combi, l'Octavia Combi Tour, le Roomster, le Yeti, la Superb et la Superb Combi.

Sauf que... Le groupe VW a totalement abandonné le marché des low-cost. Seat, Skoda et Volkswagen se sont concentré sur le milieu de gamme (exactement comme PSA, que j'ai critiqué il y a une semaine.)
Hyundai et Suzuki inondent les pays émergents d'Atos, de i10 et d'Alto. GM vend un million de minibus Wuling par an en Chine. La 206+ et la Logan font un carton en Amérique du Sud, au Maghreb et au Moyen-Orient. Quel constructeur pourrait rester les bras croisés face à cela?
Le problème de Volkswagen, c'est qu'ils ne savent plus faire de petites voitures. Les Lupo/Arosa et autres Fox n'ont pas laissés de gros souvenirs. Au salon de Francfort 2007, je m'en souviens, ils nous avaient promis une micro-citadine révolutionnaire. La "Up!" était une mauvaise blague: une concurrente de Tata Nano, mais en 3 portes et au prix d'une Logan full op'. 2 ans plus tard, VW a trempé sa "Up!" dans un pot de peinture verte et elle devient E-Up, voiture électrique de son état. Et au salon de Genève 2010, il y avait la Joyster.
Ajoutez-y deux monospaces et une berline et vous aurez sérieusement l'impression que Volkswagen tâtonne. Ils sont eux-même conscient que leur projet ne peut rien donner de sérieux.

Au moins, ce qui peut faire sourire VW, c'est que le succès de la Logan a surpris Renault et qu'ils sont incapable de comprendre pourquoi elle marche. Dans Auto moins, j'ai vu qu'ils préparent une Logan 2 avec un "upsize" terrible. Et après, ils se demanderont pourquoi les ventes ont chuté...