lundi 30 janvier 2012

Lotus Elise S

Une Lotus Elise. Plus précisément une "S".

Je n'ai jamais vu d'Evora dans la rue. Quant à la nouvelle Exige...

C'est un peu facile de casser du sucre sur Dany Bahar. Avant lui, Lotus était dans le chloroforme. L'actu, c'était une série limitée avec une nouvelle teinte. Bilan: 3000 voitures par an.
Bahar arrive. Son programme part un peu dans tous les sens: des nouveaux modèles, du sport auto, des pipoles et du merchandising. Je me disais: "C'est pas très "Lotus". Mais aujourd'hui, un constructeur, c'est avant tout de la com'." Bilan: 1800 voitures par an et des suppressions de poste annoncées.

samedi 28 janvier 2012

Porsche 911 VHC

Encore une voiture coursifiée! Mais contrairement à la Mini, celle-ci a toute la panoplie.

En plus, j'adore ce vert pomme (comme toutes les teintes seventies.) De mémoire, il y avait une 911 de cette couleur dans un Yoko Tsuno (et elle finissait au fond d'un ravin après une tentative loupée pour expédier là la Fiat X1/9 de l'héroïne.)

vendredi 27 janvier 2012

Un Fiatou (et une auto-interview)

J'étais tranquillement en train de marcher. Sous mon nez, une nana en Fiat 500 déboule, se gare en marche arrière ("garer" est un bien grand mot) et s'en va. Ca méritait une photo, non?

L'avantage du Fiatou, c'est qu'on peut se garer n'importe comment, il n'y a pas de bout qui dépasse!

A part ça, je viens de dépasser mon record de vues en un mois! Vous êtes de plus en plus nombreux à visiter ce blog et j'en suis fier.

Qui sait, peut-être qu'un jour, je serais dans les "blogs influents" d'e-buzzing!

L'interview donnerait ceci (j'ai gardé les questions qu'ils ont posé aux autres blogueurs):
1. Qu'est-ce qui vous a poussé à bloguer ?
Il y a une quinzaine d'années, je publiais un journal pour ma classe, Streng!. J'y parlais des ragots du lycée, de BD et de F1. J'ai voulu en faire un site et beaucoup plus tard, c'est devenu mon premier blog, Streng!Online. Mais je trouvais que ça partait dans tous les sens et donc, il y a presque 6 ans, j'ai ouvert un deuxième blog plus centré "voitures".
2. Comment développez-vous la visibilité de votre blog ?
Je ne cherche pas du tout à le rendre visible! A une époque, j'ai essayé de spamer d'autres Skyblog, genre: "sympa, ton blog. Tu veux voir le miens?" Et ça n'a pas trop marché. Le seul vrai moyen de faire venir les gens, c'est de publier régulièrement et d'être original.
3. Quelle valeur ajoutée les marques apportent-elles au contenu de votre blog ?
Grâce au Blog Auto, je reçois des communiqués de presse, je suis invité à des avant-premières et je peux converser avec des journalistes. Evidemment, je garde le meilleur pour Le Blog Auto. Sur JoestF1, j'écris des choses qui n'ont pas d'intérêt sur un blog pro (anecdotes, opinion personnelle, etc.)
4. Est-ce que le développement des réseaux sociaux a changé quelque chose pour votre blog ?
Au niveau du Blog Auto, ça m'a permit d'entrer en contact avec des confrères ou des lecteurs. Au niveau de JoestF1, j'ai juste droit à des "j'aime".
5. Comment voyez-vous l'évolution du support vidéo sur internet ?
Jalopnik s'est fourvoyé avec la vidéo. C'est sympa de mettre une pub des années 80, de se moquer d'un "FAIL" ou de montrer un clone de Ken Block. De temps en temps. Jalopnik en met 15 par jour et ça devient lourdingue. En plus, les constructeurs vous balancent des vidéos à chaque nouveau modèle. En général, elles sont aussi fun qu'un discours de Jospin! Bref, point trop n'en faut.
6. Est-ce que le “vlogging” (Vidéo + blog) va selon vous devenir essentiel pour retenir l'attention des lecteurs ?
Je ne crois pas. Primo, c'est difficile de tourner et surtout de monter des vidéos. Ensuite, si à chaque fois, le lecteur se paye 1 minute de pub + 5 minute de chargement...
7. Avez-vous déjà participé à une campagne qui vous a particulièrement plu (découverte de véhicule en avant-première, test de conduite...) ?
C'est difficile d'un garder juste un! L'essai du Range Rover TDV8 était sympa. Le constructeur nous a proposé de conduire d'anciens modèles et on a aussi pu faire du tout-terrain. Le tout dans des paysages superbes.
Dans un autre genre, l'essai de la Formule Renault à la Châtre était sympa. J'ai pu (beaucoup) rouler sur un circuit "d'hommes".
Certains journalistes passent leur temps à se plaindre que la bouffe n'est pas bonne, que l'avion est inconfortable ou qu'on ne nous donnent pas assez de cadeaux. Moi, je considère qu'on est des privilégiés: il y a des gens prêt à payer pour faire un tour de circuit ou pour conduire une belle voiture; nous, on est payé pour ça.
8. Quelle campagne en ligne vous a particulièrement marqué cette année ?
Honnêtement, je trouve que les campagnes de pub manquent d'originalité. A fortiori sur le web. Je l'impression de voir débarquer un quinqua avec un costard et une casquette de travers: "Yo, le djeuns! J'ai monté une campagne hyper-branchouille avec des vidéos trop délirantes! Clique sur mon site, ça déchire trop!" Les seuls trucs que j'aime bien, ce sont les pubs Chinoises ou Indiennes, pour leur côté "WTF".
9. Quels sont les sujets en rapport avec l'industrie automobile qui vous semblent le plus intéresser vos lecteurs ces derniers mois ? (Consommation, innovation, environnement...)
Au Blog Auto, ce qui branche les gens, ce sont les news sur les voitures Françaises (y compris celles sur les voitures Françaises vendues à l'étranger) Ensuite, il y a la répression routière, les lois autophobes, etc. Les essais de voitures électriques ont pas mal de vues, mais peu de commentaires.
Sur JoestF1, faute de commentaire, je ne sais pas ce qui "marche".
10. Comment vos lecteurs perçoivent-ils la voiture électrique ?
Ils sont comme tout le monde: ils attendent que le voisin en achète une, qu'il essuie les plâtres et ensuite, ils en achèteront une!
11. Selon vous quelle est la voiture qui a le plus fait parler d'elle en ligne cette année?
Les DS3, DS4, DS5, DSmachinchose... Après, les constructeurs ont compris la stratégie d'occupation du terrain de la MINI et de la Fiat 500. On est bombardé de communiqués sur des opérations soi-disant fun (voir plus haut.) La vraie com', elle est en Chine. MG dévoile des vrai-faux spyshots de ses voitures. Lotus-Youngman a recruté un mannequin et maintenant, les minetttes Chinoises viennent dans les salons juste pour voir ce mannequin!
12. Etes-vous réceptif aux pages Facebook des marques automobiles ? En devenez-vous fan ? Avez-vous l'habitude de contribuer aux conversations sur ces pages ? (Une page préférée ?)
Mouais. J'aime bien celles de MG, Caterham F1 et Lotus. Les autres sont un peu trop corsetées. La pire, c'est Be glorious, be gordini: pas de message depuis septembre. Tout un symbole du dédain de Renault envers Gordini.

Maserati 3200GT

Une Maserati 3200GT. On n'en voit plus beaucoup. Il est vrai qu'elles sont aujourd'hui dans une espèce de purgatoire: trop vieilles pour être prisées par la jet-set, trop jeunes pour les collectionneurs et trop chères pour être une simple "occasion".

La 3200GT fut la première Maserati de l'ère Fiat. A l'époque, les avis étaient partagés. Certains la trouvaient pas assez "Maserati".
Ce rachat fut une bénédiction. Sans cela, Maserati serait mort à la fin des années 90, dans la plus stricte intimité, à l'instar de De Tomaso. Au lieu de cela, non seulement Fiat a relancé la marque, mais elle a également reconstruit un réseau.
Le souci est qu'aujourd'hui, la marque au trident est bloquée entre Alfa et Ferrari. Du coup, elle ne peut ni descendre en gamme, ni sortir un coupé ultra-sportif.

Quant à De Tomaso, aux dernières nouvelles, les investisseurs Italiens auraient revendu les droits de leur patatoïde à SAIC. SAIC l'aurait attribué à NAC (pourtant en mort cérébrale depuis 2009.) Bref, c'est mal barré.

jeudi 26 janvier 2012

Morris Mini façon VHC

Une Mini (Cooper?) au look VHC (pneus larges, pas de pare-chocs...) Mais curieusement, l'intérieur était "normal".

En tout cas, je l'imaginerai davantage aux journées portes ouvertes d'un circuit qu'au supermarché du coin, où je l'ai surprise!

mardi 24 janvier 2012

Pour toi public: 2. ...and night

Suite des "belles des Champs".

Voici une Porsche 911. Elle n'est pas si rare que cela, mais je vous rappelle que je suis un fan de ce modèle.
Une Bentley Flying Spur (ce genre de voiture est tellement peu mon style que j'ai du chercher le nom du modèle sur le site Bentley...)
Une Rolls-Royce Silver Seraph, garée devant les Planches. Dans la file d'attente de la discothèque, il n'y en avait pas beaucoup qui avaient l'âge du permis...
Une Bentley Continental GT. Mouais. Autant je trouvais que les modèles jusqu'aux années 90 avaient une classe folle, autant je trouve que là, ça fait joueur de foot.

Pour toi public: 1. day...

Vous en avez peut-être marre de voir sur ce blog des photos de 504 pick-up ou de Subaru Legacy !

Comme j'étais sur les Champs Elysées, j'en ai profité pour immortaliser des grosses cylindrées.

On commence avec ce cabriolet Aston Martin. J'ai trouvé que cette image était très graphique avec une voiture très propre et cette signalétique jaune qui semble sortir du capot...
Même pas besoin d'un coup de photoshop !
Un Hummer H3, aussi à l'aise dans cette ruelle qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Une Maserati Quattroporte. Entre le seuil du concessionnaire et la rue, il y avait au moins 50 centimètres. Du coup, on se retrouve presque au même niveau que la voiture (qui est pourtant très basse.) Pour renforcer l'effet, je me suis baissé.
Une Ferrari F430 et une Lamborghini Gallardo Spider, réunie ensemble le temps de faire la promotion de je-ne-sais-quoi.

Pour moi, la F430 est l'une des dernières belles Ferrari. La FF et la California sont trop boursouflées. En plus, Ferrari est revenu au moteur avant...
Une Rolls-Royce Phantom Drophead Coupe (capotée, évidemment.)
Un Cadillac Escalade avec des jantes 25 pouces (au moins.) Il y a 5 ans, on lui aurait donné un rôle dans un clip de rap.
Mais aujourd'hui, MINI distribue des Countryman aux rappeurs...

P.S.: tout à l'heure, j'ai évoqué les 504 pick-up. Car News China en a surpris une très inhabituelle: un pick-up double-cabine Guangzhou-Peugeot.

Encore une MGF

L'autre jour, sur les Champs Elysées, j'ai croisé pas moins de 3 MG F/TF. Il fallait bien que j'en immortalise une, même si j'en ai déjà pris une en photo récemment...

lundi 23 janvier 2012

F1: la Red Bull du champion 2010-2011 (série en cours)

Comme j'étais à l'Atelier Renault, j'en ai profité pour prendre des photos de la Red Bull de Sebastian Vettel.

Il ne faut pas être devin pour s'imaginer que Vettel est archi-favori pour une troisième titre consécutif. Le trio Vettel-Horner-Newey est un de ces ensembles magique. Au moins, la F1 s'est trouvée son nouveau patron.

Jusqu'ici, il y a eu peu de mouvement dans les top-teams. Mais si de nouveau, l'Allemand se promène, le "on a la meilleure voiture, on n'a juste pas de chance, mais l'an prochain, vous verrez..." ne tiendra plus.
Chez McLaren, on a le duo le plus homogène. A moins d'attirer Vettel, il n'y a pas de pilote "évident" du calibre de Button et Hamilton.
Chez Ferrari, Massa est inexistant. Sa convalescence a plus qu'assez duré. Alonso veut un équipier soumis, pas trop ambitieux. Sauf qu'Alonso n'est pas Schumacher et qu'il est plus un facteur d'instabilité dans l'équipe qu'autre chose.
Chez Mercedes, je pense qu'un des deux va sauter. Schumacher étant indéboulonnable, Rosberg risque d'être un dommage collatéral du manque de résultats. Rosberg a été bon, mais il n'a pas su "tuer" le septuple champion du monde.
Enfin, chez Red Bull, Mark Weber risque d'être marginalisé. Vergne a sa chance: s'il humilie Ricciardo, il sera LE candidat pour la Red Bull N°2, comme Vettel en son temps...

Automobiles, livres et plans com'

Mon premier reportage 2012 était une présentation... De livre.

Je reconnais volontiers que la communication, c'est un art difficile. Tous les jours, les gens sont bombardés de pub pour tout et n'importe quoi. Comment se distinguer de la masse et attirer le chaland?

En France, le livre possède une belle image. C'est un objet qui vous pose un intellectuel (autrefois, on parlait d'ailleurs de "lettré") et a priori pas ou peu attaqué par les manœuvres bassement mercantiles des multinationales.
Bref, pour une agence de com', ce serait un vecteur original.
C'est ainsi qu'un jour, j'ai reçu un essai d'Epicure, publié pour le compte d'Alfa Romeo.

D'aucun pensent que l'épicurisme, c'est le faites de profiter des plaisirs de la vie. Associé à Alfa, ça donnerait: "On n'a qu'une vie! Fais toi plaisir! Lâche ce catalogue de Megane dCi et achète une Alfa!"

Sauf que ce que l'on apprend d'Epicure, c'est qu'il prône l'ascétisme (comme cela, vous profitez d'autant plus des plaisirs éphémère.) Ca donnerait donc: "Achète une R19 Chamade! Ainsi, tu appréciera d'autant plus le simple fait de t'assoir sur le siège passager d'une Alfa."
Donc, comme pub, c'est zéro!
Lors d'un Mondial de l'automobile, MINI distribuait un polar de Val McDermaid.
Susana Bradman, une galeriste New-yorkaise installée à Barcelone, s'est faite voler des toiles. Sam Cooper (Cooper S., pigé?) enquête. Il passe en revu les différents suspects dans une ambiance cosmopolite-intello-boboïsante. L'action est captivante. On voit apparaitre des choses louches et... La suite dans un jeu de piste grandeur nature, à Barcelone. Donc, vous ne connaitrez jamais le coupable!

J'étais si frustré que j'ai mis une baffe à la première MINI que j'ai croisé.
Le titre semble être une référence à l'essai navrant de Stéphane Hessel. Mais le tour de force de l'auteur est d'aller encore plus loin dans l'indigence. Sur le fond, on dirait un travail de collégienne. Le genre de truc écrit avec un stylo Hello Kitty sur un cahier avec Britney Spears dessus. Certaines parties semblent avoir été écrites a posteriori, pour atteindre le quota de page. Et comme ce n'était pas suffisant, ils ont mis des caractères en 36!
Sur la forme, c'est de l'Amélie Nothomb du pauvre (des patronymes bizarres et un univers décalé) avec des touches d'Amélie Poulain (la petite fille qui veut améliorer le destin du monde), saupoudré de bien-pensance.

Bref, c'est le genre de nouvelles très légères que l'on trouve en supplément dans les magasines féminins, l'été. Au moins, vous pouvez le lire à la plage, même si votre voisin a mis le volume de son lecteur MP3 à fond!
Ce qui me navre encore plus, ce sont les tonnes de rose bonbons (sur le bouquin, le podium, la voiture de l'héroïne, etc.) C'est ça, leur image des femmes? J'espère que pour une fois, les féministes vont se réveiller...

dimanche 22 janvier 2012

Saab: point final ?

Le constructeur Saab ne vaut guère mieux que cette 9-5 ventousée. Quelle tristesse.

Malheureusement, c'était un destin prévisible. Cela faisait déjà une dizaine d'années que Saab était livré à lui-même. Une gamme trop réduite, des modèles à la durée de vie trop longue, une image de marque mal entretenue...
Sans GM, Saab était une coquille vide et Viktor Muller n'avait pas les moyens de lui redonner du contenu.
On pouvait dire de même entre JLR ou Volvo vis-à-vis de Ford. La différence, c'est que GM tenait absolument à ne plus rien fournir au nouveau propriétaire.

Le pire, c'est que c'est un cancer en phase terminale depuis 2 ans ! Koenigsegg, pas Koenigsegg, Spyker, pas Spyker, Antonov, pas Antonov, Hawtai, pas Hawtai, Youngman, pas Youngman...

Aujourd'hui, l'usine est fermé et les actifs en phase de démantèlement. Et pourtant, ils sont encore quelques uns à s'exciter autour de la dépouille: l'état Turque, Youngman...

MG F

Une MG F.

J'aime bien les petits roadsters en général. Quel que soit leur marque et leur époque.

En 2011, ils ont vendu 360 voitures en Grande-Bretagne (dont 100 à Avis en décembre), ce qui est évidemment trop peu. En Chine, grâce à la MG3, ils sont à environ 60 000 ventes. Environ 5000 MG ont été exportées.
2012 sera une année importante pour MG (comme l'étaient toutes les années depuis 2005):
- Lancement de la MG5, qui permettra à MG de disposer d'une gamme complète (3, 5, 6 et la vieillissante 7.)
- Lancement de la MG6 diesel. Elle devrait permettre à MG UK d'enfin décoller. Par contre, si c'est un flop, je ne donne pas cher de l'usine de Longbridge/Birmingham.
- Lancement Britannique (et Européen?) de la MG3.
- Consolidation des positions au Brésil et en Afrique du Sud. De quoi internationaliser davantage la marque.

Derrière, il y aurait une MG7 dérivée de la future Roewe 750, une MG1 électrique, un crossover (un Roewe W5 rebadgé?) et si on est sage, un roadster vers 2015.

vendredi 20 janvier 2012

Peugeot 604 à l'abandon

Je passe presque tout les jours devant cette Peugeot 604. J'aimais bien la 604 (j'en ai eu une en Majorette) et je suis donc d'autant plus attristé par celle-ci: c'est une voiture-ventouse, cabossée, qui finit de rouiller dans un sous-bois...

La 604 n'a pas laissé de souvenir inoubliables dans l'histoire de l'automobile.
Le problème des Français, c'est qu'ils ont toujours manqué d'ambition dans le haut de gamme. Dans les années 60-70-80, ça marchait à peu près, car ils bénéficiaient des trente glorieuses. Des gens ont vu leur niveau de vie progresser et ils restaient fidèles à la même marque. On a ainsi vu des gens passer de la R4 à la R6, puis à la R16, à la R20 et enfin, à la R25. Acheter une étrangère, c'était une trahison indigne d'un cadre de la vieille école! La génération suivante avait moins de scrupules. Au contraire une 190 ou une Béhème série 3, ça vous posait son jeune cadre dynamique!

Regardez la Wind, j'avais prédit que ça serait un flop. D'une part, c'est une voiture qui ne sait pas ce qu'elle est. Elle hésite entre jouer les Twingo découvrable ou être un vrai roadster. Surtout, Renault est incapable de la "vendre". Une voiture comme ça, c'est avant tout une image. Regardez comment MINI fourgue des voitures dans les clips (Sean Paul, Flo Rida, Gym Class Heroes...) Même la DS3 s'offre un rôle chez Britney Spears! A contrario, la Wind, je l'ai vue ni dans un clip, ni dans un film. Ils sont même pas foutu de faire un happening arty avec!
Je n'ai pas compris quelle clientèle Renault vise avec. Les jeunes? Les vieux? Les femmes? En tout cas, durant l'étude, c'était surtout du N.I.M.B.Y.
Et puis, il y a la politique de Renault... Entre les pubs pour les primes à la casse, celles pour les primes à la casse à moitié complétés par Renault, celles pour les remises exceptionnelles, etc. Il a acquis une image de soldeurs comme Fiat dans les années 90. C'est compliqué d'aller ensuite proposer du premium.

jeudi 19 janvier 2012

Autolib: my two cents

Je suis dubitatif face à Autolib. C'est vrai que je ne suis pas vraiment membre du fan-club de Bertrand Delanoé et Anne Hidalgo... Mais passons.

1) Autolib va essuyer les problèmes du Velib. A savoir le manque de rotation (les gens ont tendance à aller vers les mêmes endroits aux mêmes moments) et les soucis de dégradations/accidents (les gens étant peu précautionneux avec les choses qu'ils empruntent.)
2) Vincent Bolloré a fait preuve de courage. Il s'est battu pour sa Bluecar. Lorsqu'il a été lâché par Pininfarina, son dernier partenaire, il a poursuivi malgré tout. Ainsi, il a du s'improviser constructeur. Certes, dans l'électrique, personne n'est vraiment chevronné. Mais la Bluecar n'a été présentée qu'au Mondial de Paris 2010! La partie développement a été réduite au minimum. Au final, les clients d'Autolib se retrouvent avec un produit pas du tout abouti, provenant d'un constructeur novice. D'où des problèmes de fiabilité et de S.A.V. Sans parler des inconnus sur le vieillissement. Et c'est comme ça qu'on ruine une réputation. Parce que le gars qui se retrouve une fois en rade avec son Autolib, il n'a pas envie de risquer de se retrouver une deuxième fois en rade...
3) Il faut un permis. De plus en plus de bobos Parisiens (dont une majorité de femmes) ne passent pas le permis. A quoi bon? Dans Paris, la voiture est un vrai boulet. Du coup, Autolib se coupe de tout une clientèle potentielle.

En définitive, j'ai du mal à voir un avenir à Autolib. Après tout, ce n'est que mon opinion et je ne prétends pas être infaillible.

Au moins, ça a un avantage: les piétons vont devoir apprendre à regarder avant de traverser, au lieu de se repérer à l'oreille...

Ford Mustang Shelby Cobra

D'habitude, sur ce blog, je montre des vues de face ou de 3/4 avant. Pour changer, voici un postérieur! En l'occurrence, celui d'une Mustang dernier modèle, en version Shelby Cobra.

Dans l'absolu, c'est une belle voiture. On m'en offrirait une, je ne dirais pas non!

Mais, je trouve que les Américains ont du mal à se renouveler. Ils ont ressorti les muscle-cars des années 60 (Camaro, Challenger et Mustang), puis les versions hautes performances qu'ils proposaient à l'époque et... C'est tout.

Au dernier salon de Detroit, il y avait pas mal de nouveautés chez les Allemands, les Coréens et les Japonais. Par contre, sur les stands US... La Ford Fusion et la Dodge Dart? Des voitures pour loueurs! La Cadillac ATS? Une énième tentative de Cad' dans le "D". Les Chevrolet 130R et Tru 140S? On l'impression que Chevy tâtonnent tellement qu'ils utilisent les salons pour faire des tests! La Lincoln MKZ Concept? S'ils veulent relancer la marque, il faudra un peu plus mouiller le maillot! Quant à la 700C, c'était n'importe quoi. D'ailleurs, ils n'avaient même pas prévu de communiqué dessus!

Et c'était le même vide en 2010 et en 2011.
J'ai l'impression que les constructeurs US ont perdu la foi. Ils ont abandonné le premium et les compactes. Ils font des berlines moyennes, des routières et des SUV de milieu de gamme, point. Plus de discours conquérants, plus de patrons charismatiques, plus d'ambitions mondiales, plus de gros V8.
D'ailleurs, cette année, à Detroit, il n'y avait même pas une nouvelle série limitée pour la Camaro, la Mustang ou la Challenger.

Subaru Legacy

C'est berline Japonaise apparemment banale est un Subaru Legacy. C'était l'un des premiers véhicules proposé par l'importateur, lors de son retour dans l'hexagone (rappelons que Subaru fut brièvement présent en France avec Baboulin, dans les années 80.)

Quoi qu'il en soit, à l'époque de cette Legacy, l'Impreza commençait à peine à rouler en WRC. En France, Subaru était noyé dans la masse des nouveaux arrivants venus d'Asie (Hyundai, Kia, Daihatsu, Ssangyong, Suzuki, Proton...)
D'où une présence assez confidentielle. Et donc, cette Legacy est d'autant plus rare.

mercredi 18 janvier 2012

The most annoying thing in the world

De plus en plus, on est auditivement agressé par des gens qui écoutent leur MP3 en pleine rue. En prime, 9 fois sur 10, c'est du rap Français. Qu'est-ce qu'il peut y avoir de pire que ça?

J'ai trouvé la réponse à cette question lundi soir: en plus du rap, la rue était bloqué car les deux rapeurs étaient en plein clip.
Il faut savoir que la rue Denoyer est à sens unique (la Mercedes est à contre-sens.) La chaussée est cernée de barrières (donc impossible de les contourner) et en prime, la rue derrière est enclavée!

Pour info, la voiture est une Mercedes W110 "aileron" break et les deux rappeurs sont filmés depuis une Fiesta, via un troisième larron avec une caméra premier prix.
A ce niveau-là, mieux vaut espérer pour eux que c'est volontairement cheap...

mardi 17 janvier 2012

L'autre Chevrolet Camaro

Une Chevrolet Camaro, mais pas celle à laquelle tout le monde pense. Avec la cinquième génération, Chevy a sorti le Tipp-ex: les F-Body, trop typées "redneck", ont été gentiment écartées de l'historique. Surtout la quatrième génération. GM semblait se chercher: faire une "personnal car" comme la troisième? Ou en faire une voiture plus sportive?
Il aura fallu tout l'activisme de Bob Lutz pour relancer vraiment le label "Camaro" et lui donner une direction claire.

Now for something completely different, j'ai été un peu surpris de la sailli de Joe Saward sur les blogueurs. En gros, c'est "regardez, les experts de la F1 de mes fesses! Moi, je suis invité à Madonna di Campiglio! J'ai bu des mojitos avec Piero Lardi-Ferrari! Moi, je suis un journaliste F1 a-cré-di-té et pas un gros naze derrière son ordi!" Peut-être que juste avant, il s'était fait rabattre son caquet pour un quelconque internaute... Les discussions de café du commerce sur la F1, il y en a depuis la création du championnat! La seule évolution, c'est qu'aujourd'hui, tout le monde peut publier sur le web ses digressions. D'ailleurs, Joe Saward bénéficie du système: sans internet, il serait juste un journaliste free-lance qui ruminerait ses idées en attendant de pouvoir les exprimer sur une pige. En tout cas, c'est son deuxième billet le plus ridicule, la palme étant sa démonstration que Sarkozy sera réélu en 2012!

mercredi 11 janvier 2012

R12

Une R12. Visiblement, elle roule au quotidien et son propriétaire n'a pas l'air d'y faire particulièrement attention. Ce qui était le cas de l'autre R12 que j'avais croisé.

La R12 paye son côté "popu": une quarantaine d'années après, elle n'est toujours pas considéré comme une "voiture de collection".
Des R12, non seulement j'en ai vu rouler, mais en plus, je suis monté à bord. Il y avait la R12 break de feu mon beau-père, que lui avait donné ses parents (son père a été ouvrier chez Renault.) Il y avait aussi, du temps de la primaire, la R12 de la mère d'un de mes amis, Fabrice...

Par contre, des R12 Gordini, je crois que je n'en ai jamais vu en vrai.
Pour les ayatollahs, la seule vraie Gord', c'est la R8, point. La R12 G paye au prix fort le fait d'être une traction. Je me souviens d'un article récent de Christian Courtel où il déversait son fiel sur la R12 G. 40 ans après, ça n'a plus de sens. D'ailleurs, je suis sur que la plupart des lecteurs ne connaissaient ni la R8 G, ni la R12 G...

lundi 9 janvier 2012

Peugeot 404 break aux fines herbes

Froid, humidité, intempéries, verglas... L'hiver est par définition, la saison où il ne faut PAS mettre une ancienne dehors, même pour chercher le pain! On la laisse au chaud, sous bâche, en attendant les beaux jours et/ou de trouver cette pièce que l'on cherche désespérément dans les brocantes...

Bref, si vous voyez une ancienne en ce moment, c'est rarement bon signe. Cela signifie qu'elle est plus ou moins à l'abandon, à l'instar de ce break 404 laissé à la végétation.

samedi 7 janvier 2012

Renault 1000kg

Vous vous souvenez de la Toyota Corolla "bikini"? Je l'ai revue à quelques centaines de mètres de là où je l'avais photographié (par contre, l'Alfa jaune a disparu.) Juste à côté, il y avait ce vieux camion Renault 1000kg.

Dans Le repère de la Murène, de Spirou, il y a un livreur qui en conduit un. Un tireur embusqué lui crève un pneu et il perd le contrôle. Il part chercher de l'aide et lorsqu'il revient, son camion est en flamme! Spirou lui demande s'il a laissé le moteur tourner et le livreur répond fièrement: "Non, ce camion dispose d'un coupe-circuit."
Eh oui, il y a eu une époque où le 1000kg était le dernier cri...

Une autre Rover SD1

Vous vous souvenez de la Rover SD1 qui fait l'objet d'un Conducteur du jour? Je la recroise régulièrement et hélas, elle n'a pas bougé d'un pouce depuis. Ca sent la voiture abandonnée.

Hier, j'ai reconnu de loin une SD1 bleu-grise. "Tiens, la "crépuscule de Rover" a enfin bougé?
Hélas non, il s'agissait en fait d'une SD1 de la même couleur. La différence la plus évidente étant le logo Rover.

vendredi 6 janvier 2012

Lincoln Town Car

Une Lincoln Town Car. Elles sont plutôt rares par ici. A fortiori en empattement normal (on serait tenté d'écrire en "empattement court".)

The Fast and the furious (1955)

On continue dans les soirées DVD avec The Fast and the furious. Une authentique série B (à ne pas confondre avec une série de navets homonymes.)

Un bon nanar, c'est d'abord une jaquette qui survend le film. Ici, on a donc une Jaguar qui se jette dans le vide, tandis qu'un policier la tient en joue et une pin-up à jupe fendue. Ne vous inquiétez pas, aucun de ces éléments n'apparait dans le film!

L'histoire est simple: un camionneur (John Ireland) s'évade de prison. Démasqué par un autre camionneur, il kidnappe une jeune pilote (Dorothy Malone) et ils veut profiter d'une course de GT (qui se termine au Mexique), pour traverser définitivement la frontière...

Sur le fond, il faut reconnaitre qu'on a vu pire. Le film dure 71 minutes et le rythme est assez soutenu. Le début du kidnapping prend la forme d'un proto-road-movie en XK120. Détail typique des films de cette époque, le camionneur a un rapport ambigu avec un autre coureur, Farber. Quant à la "fin", on est tout de même loin d'un happy end (du moins, sur ce DVD, car il existerait plusieurs dénouements.)
Enfin, dans les "plus", il y a la bande son: on entend bien le 6 cylindres Jaguar et la B.O. est signée Chet Baker, tout de même.

Ensuite, ça reste un film tourné en 9 jours, avec un budget de 50 000$. Pour le plateau de la course, le producteur semble avoir réuni tout ce qui ressemblait plus ou moins à une voiture de sport. D'où la présence de Nash-Healey, MG TC, Jowett Jupiler, etc. Evidemment, pas question de les casser. D'où des dérapages digne d'Anthony Beltoise dans Auto-Moto et des "sorties de route" où on voit bien que la voiture emprunte un chemin de traverse. Le tout avec un speaker visiblement omniscient: depuis sa cabine, il arrive à suivre ce qui se passe à des dizaines de kilomètres de là!
Quant à John Ireland, il est aussi expressif que Jean Réno dans Da Vinci code et il adore parler face à la caméra.

En tout cas, c'est un film sans prétention, divertissant. Pas forcément un "indispensable", mais au moins, il vous garanti 71 minutes de bonne humeur.

Notez que dans le film, un pompiste désigne la voiture par "The Jag". Comme quoi, Jeremy Clarkson n'a rien inventé...

jeudi 5 janvier 2012

Renault 8 Gordini sur le billard

Une R8 Gordini en pleine révision, à deux pas de chez moi.

Par contre, je ne comprends pas pourquoi ils ont ouvert le capot.
Imaginez la scène:
Garagiste: "Monsieur Martin, on va s'occuper de votre Gordini ! Elle va être comme neuve !"
[ouverture du capot]
"Oh putain! On vous a volé votre moteur !"

mercredi 4 janvier 2012

Respect: On any sunday I et II

D'habitude, je râle contre tout et n'importe. Pour une fois, je vais dire du bien d'un truc et je vais même dire du bien des motards!

Grâce à Youtube, j'ai pu voir On any sunday (1971) et On any sunday II (1981.)

On any sunday est un documentaire sur les compétitions de motos. Si comme moi, vous n'y connaissez pas grand chose, c'est pas grave car il est très didactique.
A l'époque, le double-champion US de vitesse, Mert Lawwill, roule en Aermacchi-Harley-Davidson. Un van Ford lui sert de motorhome/camion-atelier et il sillonne les USA avec un unique mécano. Le championnat se déroule essentiellement sur des anneaux en terre battue. L'un des favoris s'est cassé la jambe peu avant la finale. Il scie son plâtre et prend le départ. Il se pète le nez lors d'une manche qualificative. Pas grave! Un bandana et il reprend la piste!
C'est aussi l'époque de l'enduro, où l'on voit des BSA, des Triumph et des Bultaco. Les pilotes, comme Malcolm Smith ou Steve McQueen (surexposé dans le film, car coproducteur) roulent pour la gloire: il n'y a pas de prime d'arrivée!
En motocross, les pilotes sont des amateurs en surpoids.
On y voit aussi du trial (avec une BMW!)

On any sunday II a été tourné 10 ans plus tard. Néanmoins, c'est un tout autre monde. Les anneaux en terre battue ont perdu de leur superbe, au profit du road racing.
Révolution N°1: l'arrivée des sponsors, donc du fric. Kenny Roberts, double-champion de moto GP, n'a plus besoin de mettre le nez dans sa mécanique à l'arrivée. Il a droit à DES mécanos et à son propre motorhome. Quant à Bruce Penhall, champion de dirt track, il donne une interview depuis son yacht personnel! On voit bien que même en trial, les budgets ont explosé. Dans une interview d'un pilote de motocross, on distingue déjà un discours calibré "RP".
Révolution N°2: les bécanes Japonaises. Le documentaire nous repasse des images du Grand Prix de Catalina 1956. Le commentateur (de 1956) se montre particulièrement condescendant à l'égard d'une Yamaha: "Une marque de piano qui fait des motos?" Et plus tard, lorsqu'elle abandonne: "Bon débarras, on va pas en entendre parler de sitôt, de ces Yamaha!" Or, hasard ou coïncidence, en 1981, les champions de moto GP et de motocross roulent en Yam'! En moins de 10 ans, les Japonais ont balayé les Anglaises et les Italiennes. A un moment le commentateur (de 1981) évoque une Norton, comme si c'était une marque disparue depuis longtemps.
Révolution N°3: le supercross. Des petits jeunes, cheveux au vent, qui roulent dans un stade de foot US. Une course qui prend des allures de show avec des pom-pom girls... On est bien loin de l'image austère de la bécane de 1971!
Le seul reproche de On any sunday II, c'est une tendance à vouloir "faire de la belle image" et les tentatives d'humour tombent carrément à plat. Le I était davantage "caméra à l'épaule".

mardi 3 janvier 2012

70. Mitsubishi Colt CZC

Vous êtes toujours plus attentif à un modèle après que vous l'ayez essayé ou que vous ayez eu une présentation dessus. Donc, depuis la présentation Mitsubishi, je vois des voitures aux trois diamants partout!

Vers 2003, Daimler et Mitsu devaient très sures d'eux. Ils allaient lancer deux citadines. La Smart Forfour était plutôt luxueuse, tandis que la Colt serait plus sportive. Fin du fin, la Colt aura droit à une version coupé-cabriolet, la CZC.
Après coup, évidemment, c'est facile de voir les trous dans la cuirasse. La Smart Fortwo a du succès car elle est ultra-compacte. La Forfour perd cet atout et ce n'est plus qu'une compacte affreuse avec un tarif délirant. Quant à Mitsu, ce n'était pas avec son réseau squelettique et sa monoculture Pajero qu'il allait lutter face aux Clio, 206 et autres Grande Punto!
La suite, on la connait: explosion en plein vol de la Forfour, quasi-fermeture de l'usine Nedcar (sauvée in extremis par l'Outlander) et Pininfarina qui réclame des pénalités car les ventes de CZC sont (très) inférieures aux prévisions...

J'ai quand même un faible pour la Colt CZC car j'ai failli en avoir une! A l'époque, je sortais avec une fille dont le père, retraité, a fait carrière chez Mitsubishi Electric. Du coup, il avait 20% sur les Mitsubishi. J'ai testé une Colt CZC au Mondial 2006 et dés que j'aurais eu les ronds, j'en achetais une.
Puis ma copine m'a largué. Plus de discount chez Mitsu, donc j'ai du économiser un peu plus pour changer de voiture. Et au final, j'ai opté pour une MX-5.

lundi 2 janvier 2012

Deathproof

Premier post de 2012! Bonne année, machin tout ça. Vous avez été un peu plus d'un millier à avoir visité ce blog en décembre. C'est un record. Je vous en remercie.

Trêve de salamalecs, passons au post proprement dit.
L'hiver, il fait nuit tôt, il fait froid, il pleut souvent. Bref, vous avez envie de rester chez vous. Donc, comme moi, vous enchainez sans doute les soirées DVD.
Moi, j'avais plein de DVD à visionner, parmi lesquels Cars 2 et Deathproof. Le DVD vient de Wenzhou (donc, la Warner n'a pas du percevoir beaucoup de droits sur cet exemplaire.) On me l'a offert au motif que c'est un film "de mon pays" qui plus est "dans ma langue". Oui, pour les Chinois, tous les blancs viennent de l'occidentalie et ils parlent anglais.

J'ai un faible pour les série B. Ce sont souvent des films ambitieux où le réalisateur n'a ni le talent, ni le budget pour transposer son script (d'où de beaux plantages.) Il y a aussi les producteurs sans scrupules qui font des remake cheap de succès afin d'induire en erreur votre grand-mère, lors de ses achats de noël. Les acteurs sont parfois devenu célèbres par la suite (d'où un pan "honteux" de leur filmographie.) Parfois, ce sont des stars en perte de vitesse qui cachetonnent. Et souvent, vous avez des amateurs qui scrutent fixement la caméra en récitant leurs textes d'un ton monocorde.

Le pitch de Deathproof, c'est donc un justement hommage aux séries B. Kurt Russel est un psychopathe qui tue des jeunes filles au volant de ses muscle cars...
Du moins, ça, c'est qu'on nous "vend". En pratique, pendant 40 minutes, vous assistez à une "soirée aquarium": les futures victimes fument, boivent et envoient des SMS, pendant que Kurt Russel nous raconte la suite du film. Plusieurs fois, une blonde supplie le tueur de la ramener chez elle et on a envie de dire sur le même ton: "Allez, monte dans ta bagnole et tue ses 4 poufs avant qu'elles ne reprennent leur 15e tournée !"
En comptant large, il doit bien y avoir 20 minutes de scènes de voitures. Et encore, il les rend aussi intéressantes qu'une vidéo de présentation de bagnole. Tarantino est un fan de musiques obscures des années 70, de pieds nus de femmes et de Honda Civic. Lorsqu'il s'agit de poursuites en bagnole ou de cascades, on sent que c'est pas son truc.
En résumé, c'est un film chiant. C'est mal écrit, mal filmé, il y a des longueurs (euphémisme), c'est vulgaire, les acteurs surjouent, le scénario est un morceau de gruyère... A la limite, ça pourrait être du deuxième degré. Sauf qu'en permanence, on a Tarantino qui nous dit: "Eh, regarde, je suis un mec hyper-cultivé ! Là, je te balance une musique que t'as jamais entendu et une référence à un film que t'as jamais vu ! Je suis le meilleur réalisateur du monde, Quentin Tarantino. J'ai eu la palme d'or à Cannes, donc t'as le droit de rien dire!" Dans l'échelle de la suffisance, il dépasse les films de Romain Duris !