dimanche 25 octobre 2015

La Mustang bloquée


L'air de rien, il y a des villages très sympathiques dans la Grande Couronne Parisienne. Aussi bien au sud, qu'à l'est, à l'ouest et même au nord.

C'est lors d'une petite visite que je suis tombé sur une scène insolite. Cette Mustang 64/66 est déjà bien engagé dans une rue, lorsqu'une Twingo vient à contre-sens. La Twingo est conduite par une personne très âgée et visiblement peu dégourdie. La solution 1), c'est que la Twingo mette deux roues sur le trottoir et qu'il passe ensuite. Solution 2) : il recule légèrement et la 'Stang peut se garer sur le bateau, sur le droite. Le conducteur choisi une solution 3) : il se décale, met une roue sur le trottoir et... C'est tout ! Là, sur la photo, il a fini sa "manoeuvre" !

 Et donc, le conducteur de la Mustang a du reculer de plusieurs centaines de mètres, jusqu'au bateau suivant !

vendredi 23 octobre 2015

Hanomag


Une épave d'utilitaire. Un Hanomag-Henschel Matador ou son cousin Mercedes L206/306 ? Je vais dire que c'est le très rare Hanomag-Henschel, vu que de toute façon, il n'y a plus aucun logo apparent.
Dans le temps, il y avait une Subaru Impreza break accidentée et abandonnée. On était juste après le Top Gear Special aux sources du Nil (donc en pleine Impreza-break mania.) Ca sentait le bon plan. J'avais proposé de racheter la voiture à son proprio. Mais apparemment, il avait plein d'amendes impayées et il a préféré vendre à des gens du voyage (?)

Sinon, mon bouquin traverse un temps-mort. Il me manque 40 photos. Parfois, j'ai rien pendant plusieurs jours, puis je reçois une poignée de photos, d'un seul coup.
Je pense déjà à "l'après". J'aimerais écrire un livre sur les voitures en Corée. Des Panther de Ssangyong à la Kia Elan, en passant par les Oulim Spirra, il y a de belles voitures. Et puis plein d'histoires, aussi... Ensuite, je m'attaquerai au Japon. Il y a des bouquins sur Honda, Toyota, Mazda, etc. Mais aucun consacré à l'historique des constructeurs. Faudrait aussi un bouquin sur la culture automobile nippone (dekotora, bosuzuku, itasha, drift, le culte des race queen...) Ca ferait un bouquin très "visuel".
Tout petit, je dévorais les pages "reste du monde" de l'annuel de l'Auto-journal. Plus tard, grâce à internet, j'ai découvert que je n'étais pas le seul déviant. Des sites (disparus depuis, hélas) traitaient de sujets de "niche". Encore plus tard, avec Le Blog Auto, j'ai pu communiquer avec d'autres mordus de marques obscures. Mais en librairie, ça reste très classique. D'un côté, vous avez le bouquin vu 10 000 fois, du style "les plus belles Ferrari" ou "2cv, l'historique complet". L'autre jour, à la FNAC, j'ai vu un bouquin sur les supercars. Les photos me semblaient familières. Et pour cause : à la fin, il était inscrit "copyright, constructeurs respectifs". Ca c'est du bouquin ! "L'auteur" a surfé sur les sites presse, pompé les photos, 3 lignes de légende et c'est marre ! C'est ça, un bouquin ? Et à l'autre bout, l'auto-production sur un sujet hyper-pointu, du genre : "l'historique complet de la Visa 1". Le paveton imbitable avec des tonnes de schémas, une interview du fils du créateur et 3 photos. J'avoue que l'an dernier, on m'a envoyé un bouquin comme ça pour que je le critique... Et il est toujours sous plastique. En conclusion, il y a de la marge pour des bouquins sur des sujets pointus, mais qui soient bien présentés. Enfin, en attendant, faut déjà que je boucle mon ouvrage sur la Chine...

mardi 20 octobre 2015

Mücke


On croise de tout sur l'A86. Y compris l'un des camions du Team Mücke ! J'imagine qu'il revenait d'une séance de test dans le sud.

Cette saison, il y avait plus de 30 pilotes en F3. Mais sauf erreur, seul une demi-douzaine ont décroché plus d'un podium. Des équipes comme Fortec, Double R, EuroInternational ou West-Tec avaient du mal à grappiller des points. On a aussi vu pas mal de cartons.
Je ne comprends pas la stratégie de Felix Rosenqvist. L'idéal, c'est de s'imposer du premier coup. La norme, c'est de triompher à la deuxième tentative (le fameux "un an pour apprendre, un an pour gagner".) Tripler n'a d'intérêt que pour survoler la discipline. Mais quintupler ? Ca sera dur de poursuivre en monoplace après un parcours aussi laborieux... Je misais sur Charles Leclerc. Il représente la jeunesse, l'avenir... Mais il s'est liquéfié à la mi-saison. Lance Stroll fut moyen. De toute façon, son papa est co-actionnaire de Prema, qui vient de créer une structure GP2. D'ici à ce que fiston aille en GP2... Le plus impressionnant, c'est Alex Albon, qui décroche des podiums avec Signature (qui redécouvre la F3.)
Dans les autres disciplines, j'ai un faible pour Jack Aitken : doublé FR ALPS + Eurocup et Winterseries d'US F2000. Ca c'est une année réussie ! Lando Norris, golden boy de Carlin en F4 MSA, n'a pas loupé le rendez-vous. Il était parmi les favoris, il a gagné. Et puis, il y a Scott Andrews : titre de F1600 et 5 victoires en 6 apparitions en F1600 canadienne ! A mon avis, on va reparler de cet Australien... Dan Wells était le seul pilote d'envergure en AFR et il a remporté 10 des 12 courses ! C'est ce qu'on appelle marquer son territoire. Et "mes " Chinois ? Zhou Guanyu a terminé 2e de la F4 Italia. Un minimum pour un pilote qui a passé un an enfermé dans le simulateur de Ferrari. Luo Yufeng a terminé 7e de l'US F2000, avec plusieurs top 5. C'est mieux que la tripoté de pilotes de la F1600, mais il n'est pas aussi étincelant qu'Anthony Martin. En FMCS, Zheng Shang Guan a fait de la figuration. Il a remporté le titre en "B", en AFR, faute d'opposition. Et je ne parle pas de Cao Hongwei, Li Zhi Cong et Kang Ling, les chicanes mobiles de la F3. Bref, il n'y a pas encore "le" Chinois. On peut évoquer des problèmes d'adaptation, de culture, la barrière de la langue, etc. Mais un grand pilote va au-delà de tout ça. Michael Schumacher s'est imposé alors que l'Allemagne était davantage un pays de pilotes de "caisse à portes". Et l'Espagne, elle était où avant Fernando Alonso ? Et Emmerson Fittipaldi ? Il arrive à 22 ans du Brésil, 2 ans plus tard, on le fout dans une Lotus orpheline de Rindt et à 25 ans, il est le premier champion brésilien de F1 ! Alors quand on veut, on peut.

dimanche 18 octobre 2015

L'oreiller officiel de Pierre Gasly

L'autre jour, à Monoprix, il y avait des oreillers en promotion. Signe particulier : il y a Pierre Gasly dessus ! "Achetez l'oreiller officiel de Pierre Gasly !" Il y a bien longtemps, Fiszman représentait Gerhard Berger avec des oreillers dans Auto-Hebdo. Hasard ou coïncidence, Berger fut ensuite copropriétaire de Toro Rosso, où l'on devrait revoir très prochainement Gasly...

L'oreiller, ça peut être utile pour suivre la F1. Dans le brouillon de ce post, j'avais écris "Lewis Hamilton a décroché son troisième titre consécutif sans réelle opposition"... Sauf qu'en fait, c'est "que" le deuxième. C'est dire si on se fait chier... Mathématiquement, Nico Rosberg est dans la course. Mais psychologiquement et sportivement, "Hamster" est un cran au dessus. Comme Sebastian Vettel vis-à-vis de Mark Webber : Rosberg est toujours 2e, parfois, il est même devant. Oui, mais à la régulière, sur tout un championnat, il ne fait pas le poids.
Ferrari ? Je pense que ça sera intéressant de voir comment Vettel évolue. S'il joue les meneurs d'hommes, comme Michael Schumacher ou s'il se contente de pleurnicher parce qu'on lui file pas la meilleure voiture, comme Fernando Alonso. Mais aujourd'hui, laisserait-on un pilote s'occuper du recrutement, comme Schumacher l'a fait en 1996-1997 ? Alonso, lui, part pleurnicher chez McLaren... Sauf erreur, c'est la plus mauvaise période des "gris" depuis la mort de Bruce McLaren. Eux, les rois de la stabilité, ont employé 4 pilotes en 3 saisons. Je pense que Jenson Button a atteint ses limites et Alonso n'est pas le genre à vouloir remettre le navire à flot. Lui, il est le premier à sauter dans le canot de sauvetage !
N'empêche, la F1 est N°1 sur les non-infos ! On a eu la vraie-fausse retraite de Kimi Raikkonen, puis le vraie-faux rachat de Lotus par Renault, puis la vraie-fausse retraite de Button... Red Bull ? Dieter Mateschitz est capable de tout. Y compris, je pense, de partir du jour au lendemain, sur un coup de tête. Il pourrait ne garder que Toro Rosso. S'il le fait et si le deal Lotus-Renault n'aboutit pas, Renault n'aurait pas de client en 2016. Le départ de Romain Grosjean chez Haas, ça sonne comme une voie de garage. En même temps, le Français n'a jamais été convaincant. Ca rappelle les fins de carrière de Vitantonio Liuzzi ou de Timo Glock. Donc, en mars 2017, Grosjean pose avec la F1, participe aux premiers essais... Puis un communiqué tombe disant que l'équipe a recruté Sean Gelael ou Adderly Fong et qu'elle remercie Grosjean pour tout ce qu'il a fait.
L'autre jour, j'ai vu une photo de groupe de F1 (1989? 1990?) A l'époque, il y avait une dizaine de Français en F1. Aujourd'hui, on n'a que Grosjean, avec Gasly et Esteban Ocon en embuscade. Et surtout, chaque année, on a juste un ou deux Français qui "apparaissent". On n'a même plus dix Français "tout court" en monoplace !

mardi 13 octobre 2015

Vues à Paris

Eh oui, même en Rolls Royce, vous pouvez tomber en panne ! Et quoi qu'il arrive, la note est salée. Parce que bien sûr, seul les réparateurs agréés peuvent entretenir votre voiture. En prime, les émirs du Golfe et autres oligarques ne sont pas à quelques milliers d'euros près... Donc, ils se goinfrent. Mais au moins, le service est censément royal. Les réparations ont lieu tout de suite, maintenant ! Des expressions traditionnelles comme "La pièce n'est pas en concession, je vais la commander et on l'aura quand on l'aura" ou "on n'a plus de voiture de courtoisie" sont à proscrire.
 Deux 205 cote à cote, en plein Paris, en 2015 ! Avouez que c'est une vision de plus en plus rare. Et ça le sera bientôt encore plus, avec les lois anti-pollutions, la multiplication des journées sans voitures, les restrictions sur le stationnement en surface, etc. Salaud de pauvres, allez polluer ailleurs !

lundi 12 octobre 2015

Marcel Patulacci

Une R14 "pie". Pour pouvoir rouler, le propriétaire a du effacer une partie du marquage "police" (et désactiver le gyrophare.) Encore que, franchement, qui pourrait la prendre pour une voiture de police actuelle ?

Ca m'a rappelé le sketch Les flics des Inconnus (encore que c'est une R11 "pie" qui s'y offre une apparition.)
Les voitures de police françaises ne sont pas taillées pour les films d'action. Mis à part la Matra 530 de Jean Gabin dans Le Pacha (qui se transforme en Djet dans certains plans.) Les réalisateurs évitent donc les scènes de poursuites. Imaginez, avec la R14 : "Il monte sur un Solex. - La route est en pente et il pédale. - Le salaud, il nous distance !"

dimanche 4 octobre 2015

Honda Civic

Une Honda Civic 2ème génération. De ce côté de l'Atlantique, les Japonaises des années 70-80 sont bien rares. Et en prime, pendant longtemps, elles ont été victime des primes à la casse ou du tuning.

vendredi 2 octobre 2015

Opel Ascona

Une Opel Ascona. Pour être précis, une "Ascona J" (c'est indiqué sur le capot.) J'adore le travail des marketeurs de la fin des années 70 : prenez une placide berline, mettez lui des jantes et un autocollant qui court le long de la ligne de caisse, puis vous obtenez un modèle sportif. Sachant que dessous, a priori, c'est un 1,2l 60ch. Au moins, ils ne lui ont pas collé d'ailerons...

Opel utilise rarement son patrimoine. Il faut dire que le rapport avec les voitures actuelles n'est pas flagrant. On voit mal Opel coller une Ascona à côté de son Insignia en disant "visez l'ancêtre !" Les modèles les plus célèbres comme la Manta, la Senator, la Tigra ou la Calibra n'ont pas d'équivalents modernes. La Corsa en a un et Opel ne s'en prive pas.

Outre-manche, l'Ascona s'appelait "Vauxhall Cavalier". Ce fut une vraie tueuse de productions BL (tout comme la Ford Cortina, d'ailleurs.) A l'époque, BL va de grève en grève et de plan social en plan social. La Morris Marina Ital était démodée à tout point de vue et ce n'est pas la Triumph Acclaim qui allait redonner confiance à la clientèle... Donc, si vous êtes patriote, vous achetez une Cavalier ou une Cortina. Vauxhall et Ford ont su profiter de ce côté "buy british". Y compris une fois qu'ils ont fermé leurs usines britanniques. Aujourd'hui, l'Astra est la seule Vauxhall produite sur l'ile (avec les Movano et Vivaro.) Ford, lui, n'a plus rien du tout.