samedi 26 avril 2014

Tour Auto 2014, du rab'

L'autre jour, j'ai été un peu expéditif. C'est vrai que ces voitures de courses anciennes, mais de construction récente ne me "parle" pas. Pour autant, il y avait de belles choses à voir.

Voici par exemple une Jaguar MK II de l'organisation. Bernard Contsen avait remporté 4 fois le "vrai" Tour Auto au volant d'une voiture identique.
Les sponsors ont chacun leur stand. Nina Ricci a glissé des modèles réduits dans ses vitrines. J'adore cette Mustang Shelby.
Motul, qui a une activité de mécénat, préfère utiliser ce car Renault. La peinture noire mat renforce le côté "utilitaire" du véhicule.
Nathalie Vincent, en plein tournage devant une Alfa coupé Bertone et une Bitter CD. Dans une vie, elle présentait M6 Kid. Désormais, elle anima la chaine YouTube du Tour Auto.

mercredi 23 avril 2014

Tour Auto 2014

La présentation de la Ferrari California T avait lieu en marge du Tour Auto. Une fois mon article en boite, j'ai flâné.

Le stand Ferrari était volontairement cerné d'anciennes productions au cheval cabré. Ici, une 308 GTB pilotée par Olivier Panis et Jean-Paul Driot. Il y a 21 ans (!) le premier était l'employé du second en F3000.
BMW est lui aussi présent. Il expose sa i8.
Un attroupement. Gérard Holtz prend la pause. Par son naturel et sa spontanéité, il m'a rappelé le sketch où José Garcia se prend pour Cindy Crawford...

Mais j'espère qu'à sa âge, j'aurais ne serait-ce que la moitié de son énergie...
Rauno Aaltonen, avec sa coupe de savant fou, répond à une journaliste. Jean-Pierre Gagick devra patienter...
Erik Comas, à côté d'un alignement de Lancia Stratos (?) Ah, Erik Comas... Un gars qui a débuté sa carrière en décrochant 3 titres en 4 ans (F3, Supertourisme et F3000), puis il y a eu la F1 avec Ligier et Larrousse, le projet avorté de DAMS, les rallyes aux USA, l'expatriation au Japon, la reconversion dans le VHC avec des Alpines... Mais pour moi, ça sera toujours une image, ici-même, pour le Tour Auto, quelques années plus tôt : le responsable du Blog Auto tombant quasiment dans les pommes, parce qu'Erik Comas est à quelques mètres... Et qu'il l'a regardé ! On aurait dit une ado à un concert de One Direction !
Dans l'ensemble, le Tour Auto, ça me passionne moins qu'un Rétromobile. La plupart des voitures présentes ont été "coursifiées" récemment. Ce ne sont pas de vraies voitures de courses anciennes.
Moi, j'aime mieux une voiture qui a vécu et qui a terminé 40e du Monte-Carlo 1959, qu'une voiture flambant neuve, victorieuse en VHC.

Ca ne m'empêche pas de trouver cette Studebaker 1955 magnifique, mais... Il y a quelques mois, il y avait une Escort mk2 RS présentée comme "ex-Colin McRae" aux enchères. En fait, c'était une Escort RS préparée en VHC il y a une dizaine d'années et déverminée par McRae (Jimmy McRae, le père, l'a pilotée en VHC.) Ce n'est pas la même chose qu'une Escort RS dans laquelle un McRae tout jeunot aurait débuté... Un blogeur français a repris l'info telle quelle (en plus, il a écrit "Escort R".) Je lui ai gentiment signalé qu'il y avait quelques fautes dans son article. Il m'a incendié.
Normalement, les articles "historique", c'est là où on peut prendre du recul, raconter une histoire... Par définition, il n'y a pas le feu pour publier ! Sauf que même là, vous avez des RP qui vous torchent des historiques truffés d'erreurs et des gens assez cons pour faire du copier/coller. Tout ça parce que mettre de l'historique dans un blog, ça vous permet d'avoir un côté "passionné". Dans le Rétromobile, les Tour Auto, les Vincennes en Anciennes, on croise un peu tout le temps les mêmes têtes... Et il y en a aussi qu'on ne voit jamais. Le tri entre les vrais passionnés et les autres, il est là. Et comme par hasard, ça recoupe peu ou prou ceux qui font attention à ce qu'ils écrivent et qui vous parlent "d'Escort R de Colin McRae"...

mardi 22 avril 2014

Ferrari California T, la présentation

Une présentation de Ferrari, même statique, ça ne se refuse pas ! Surtout sous la verrière du Grand Palais (un lieu que j'adore.) Donc, j'ai assisté à la présentation "France" de la California T. Et... C'est à peu près tout ce que j'ai à en dire. Jolie voiture, oui, mais... Elle n'a rien d'excitant. J'ai vu 10 des F40 en vrai et j'étais ému les 10 fois ! La California T, oui, bon, on la regarde, puis on passe à autre chose. C'est juste "une belle voiture". C'est pas "la plus belle voiture à des kilomètres à la ronde".

Le gag, c'était le discours du responsable, qui a évoqué la F1... Alors que la veille, Fernando Alonso et Kimi Raikkonen ont fait 9e et 10e... Depuis Stefano Domenicali a démissionné. Ca va très mal chez les Rosso. Alonso a à peine la moitié des points d'Hamilton et Rosberg. Quant à Raikkonen, il n'est même pas dans le top 10 ! Après 4 Grand Prix, on ne peut plus dire "la saison débute, il y aura des évolutions à l'avenir..." Non, là, si Ferrari ne gagne pas de course, ça serait du jamais vu depuis 1993. On en reviendrait à l'ère pré-Todt, avec son chaos et ses luttes intestines permanentes. Quel gâchis.

dimanche 20 avril 2014

Bentley Eight

Encore une Bentley ! Par rapport à la précédente, c'est le jour et la nuit. Nous voilà donc à l'époque où Bentley faisait des Rolls-Royce rebadgées, qui étaient elle-même des Silver Shadow recarrossées. La Eight était le modèle d'entrée de gamme (sans équivalent chez Rolls-Royce.) Prix : 867 375 frs en 1990 (à titre de comparaison, une Mercedes 560 SEL était à 614 000 frs.)

dimanche 13 avril 2014

Un soir sur les Champs

Vous voulez du glam' ? L'autre jour, sur les Champs, j'ai croisé cette Bentley. C'est la définition même de l'ostentatoire : énorme jantes, calandre chromée et grillagée, peinture blanc nacré... Elle me fait penser à un gros bijou. En même temps, c'est l'effet voulu.
Quelques hectomètres plus loin, Mercedes expose une CLK-GTR (celle de Rétromobile ?) On parle souvent des Groupe B, mais le pendant en circuit, ça a été le GT1 des années 90. A l'origine, le BPR, c'était des gentlemen-drivers au volant de voitures de coupe (Venturi Cup et Carrera Cup.) 3 ans plus tard, on a des pilotes d'usines à des salaires proches de la F1, qui se battent au volant de protos ! Sacré histoire, non ?

lundi 7 avril 2014

Hyundai à Evry

C'est marrant : peu après avoir croisé une Kia Pride, voilà que je vois un concessionnaire Hyundai en pleine démonstration de force dans un centre commercial ! Ca a l'air d'un "avant/après" des constructeurs sud-coréens. Elles sont loin, les vieilleries à prix cassés ! Maintenant, Hyundai et Kia proposent des voitures modernes, suréquipées. J'aime bien l'ix35 et côté design, l'i10 est pas trop mal. Ils restent néanmoins un cran en-dessous en matière de finition et de motorisation.

Si Hyundai et Kia veulent assoir leur notoriété, ils doivent maintenant monter en gamme. A mon avis, il faudra au moins une ou deux générations avant qu'ils sont vraiment "dangereux". Pour l'instant, il leur manque de vraies citadines et des hybrides. Ils font des déplaçoirs, avec le risque qu'un autre propose des déplaçoirs à meilleur prix et leur pique leur clientèle. Curieusement, Hyundai ne met pas en avant le Veloster et la Genesis Coupé, qui sont ses 2 modèles ayant le plus de personnalité.

Quand je pense à l'automobiliste Coréen typique, j'imagine M. Kim, dans sa grande berline noir (marron foncé, si c'est un bout-en-train), qui roule à 30 à l'heure sur une autoroute de Séoul... La Corée du Sud est aujourd'hui l'un des principaux constructeur de voitures (en terme de volumes.) Mais contrairement au Japon, à la Malaisie ou à la Chine, la motorisation du pays s'est faite sans apparition d'une "culture automobile". La voiture, en Corée du Sud, c'est juste un moyen d'aller d'un point A à un point B. On n'a pas vu non plus d'artisans se développer en marge de Kia et Hyundai (comme au Japon, vis-à-vis de Toyota, Honda et Nissan.) Est-ce du à l'aspect autarcique des chaebol ? Et côté spot auto, ils ont des circuits flambants neufs, mais ils ne servent qu'à 3 pelés ! Tout ça, c'est un gros handicap pour les constructeurs.

dimanche 6 avril 2014

Hummer

Un Hummer H3, tout en chromes, sur un parking de centre-commercial de banlieue.

En soit, je trouve ce véhicule vulgaire. Mais en même temps, il faut reconnaitre qu'il a du caractère. Et puis son côté has been y rajoute un aspect touchant. On ne peut pas le détester complètement. C'est un peu le Jean-Claude Van Damme des voitures !

samedi 5 avril 2014

Kia Pride

Une Kia Pride. Il y a une quinzaine d'années, voilà ce que proposait le constructeur coréen. C'est l'ancêtre non pas de la Picanto, mais de la Rio (qui s'appelle Pride sur certains marchés) ! C'est dire s'il a fait du chemin...

Les Sud-Coréens ont connu un timing idéal. Avec la chute du Mur, c'est la débandade chez les constructeurs des pays de l'est. Un espace s'ouvre dans le bas de gamme. Et c'est à ce moment-là que les Sud-Coréens débarquent. Leurs recettes sont identiques : des vieilleries, mais à prix cassés. Il y a la Daewoo Nexia (Opel Kadett rebadgée), le Hyundai Galloper (Mitsubishi Pajero 1), le Ssangyong Korando (un Isuzu Trooper 1) et cette Pride (une Mazda 121.) Il faut se souvenir qu'à l'époque, la Mazda 121 de cette génération avait été remplacée 2 fois ! C'est dire si elle était déjà vieille, la Pride...
Mais après bien des revers, ils ont commencé à faire leur trou. Au point où du temps de MG-Rover, l'état-major rêvait d'être le "Hyundai anglais".

Là, en général, on enchaine par "et donc, vous verrez, les Chinois..." Sauf que non, ça n'a rien à voir. Aujourd'hui, les Chinois ne cherchent plus à envahir le monde avec des citadines et des SUV low-cost. Les Landwind et autres Shanghuan sont repartis aussi vite qu'ils sont venus. Il ne reste que Lifan et encore, il n'a pas de projet à moyen terme sur l'Europe occidentale. En règle général, ils sont plutôt sur du milieu de gamme suréquipé. Byd, lui, se voit en Tesla ou en Fisker. Son axe, c'est l'électrique. D'abord pour les flottes (bus et taxis), puis pour les particuliers. J'espère qu'il exposera une maquette de sa supercar Han à Pékin...