mercredi 31 juillet 2013

Toutes les voitures du monde 2013-2014

Chaque année, je l'attends avec impatience! Ensuite, après l'avoir lu, relu et re-relu, il va rejoindre ses camarades des années précédentes...

C'est sur qu'à l'heure de Google, on peut obtenir des infos mises à jours en quelques clics. Néanmoins, ça reste une source précieuse. Surtout au fil des années. A certaines présentations, on vous dit: "La Trucmuche était un succès à sa sortie. Aujourd'hui, avec la Trucmuche 2, nous allons poursuivre ce succès..." Sauf qu'en relisant le hors-série de l'époque, on constate que l'accueil était plutôt tiède ou les ventes décevantes...

Les tendances 2013? Voici ce que j'ai constaté:
- Chinois et Indiens en force! Les plus gros constructeurs (Byd, Chery, Great Wall, Tata...) sont sorti des pages "les autres". Pour autant, on est loin de l'invasion promis. Les Chinois semblent butter sur un plafond de verre à 500 000 voitures et on attend encore des voitures dignes des productions européennes. Côté indien, c'est encore pire. Les gammes de Mahindra et Tata progressent à un rythme de tortue!
- La chute aux enfers des Américains. Autrefois, ils avaient droit à leur propre cahier. Mais en 12 ans, le nombre de marque a été divisé par 2! Et en prime, les gammes ont été épurées... Chez Chrysler, c'est régime strict. Au point où le maquettiste a du agrandir les photos pour meubler!
- Des approximations sur les "autres". Le pire, c'est que lorsque le rédacteur écrit une connerie une année, on la retrouve l'année suivante... Et l'année d'après! Par exemple, l'Automobile s'entête à appeler MG "Nanjing", bien après la disparition de NAC.

mercredi 24 juillet 2013

Morris Marina

Une Morris Marina. L'ultime modèle de la marque. Une compacte à propulsion. Elle est volontiers brocardée par Jeremy Clarkson pour sa finition exécrable et ses moteurs asthmatiques. En prime, Morris utilisera le prétexte d'une lointaine implication de Michelotti pour la rebaptiser "Ital".
BL a bazardé un projet de Marina 5 portes... Qui sera récupéré par Hyundai (à l'insu de BL) pour la Pony; leur première voiture. Ce n'était donc pas si compliqué: un hayon, des trains roulants de Ford Taunus, une meilleure finition et la citrouille devient carrosse!

Rassurez-vous, il n'y a pas de piano qui est tombé sur cette Marina. En revanche, elle est sur un parking de "prime à la casse". Eh oui, il y a quelqu'un qui a échangé une Marina contre une remise sur une Clio ou une 208. Beurk!

Du reste, l'actu est hyper-calme. Ce week-end, parmi la quinzaine de championnats que je suis, il n'y avait qu'une seule course!
Mais quelle meeting! Même s'il n'a pas gagné, on voit bien que Matthew Brabham est le patron de la Pro Mazda. Une confirmation du talent du champion d'US F2000 2012. Là, s'il gagne, il va aller en Indy Lights. Cette saison, il n'y a que 8 voitures à temps plein. Brabham III n'a donc rien à y gagner, en y allant. C'est sur qu'on reverrait de le voir en GP3 ou en FR3.5, histoire qu'il mette le cap vers la F1...

dimanche 21 juillet 2013

Nissan 300ZX, mon trente-troisième essai

Après la Fairlady Sports 2000, je passe à la 300ZX. C'était un sacré changement!

De toutes les "Fairlady", la "Z32" est celle que j'aime le moins. Elle a un côté "voiture de zyva". D'ailleurs, TOUTES les personnes qui m'ont complimenté portaient une casquette...
 

A l'usage, je me suis ravisé. D'abord, c'est une voiture qui pousse fort!
Et puis, il y a l'ambiance... En terme d'équipement et de finition, elle fait bien mieux que nombre de voitures de 2013. Dire qu'elle date de 1991...

Des reproches? Juste des petites choses: la consommation, le bruit (ou plutôt, son absence, alors que c'est une GT) et l'absence d'assistance électrique pour l'ouverture des demi-toits (je suis fainéant.)

Je lui met un bon 7/10 (et 9/10 en classement "collection".)
Elle aurait mérité mieux que le demi-succès qu'elle a connu. La faute au badge Nissan...

Conduire une 300ZX, ce n'était pas un rêve de gosse. Quoique... En 1996, pour mon bac, mon père m'offre un PC: Pentium 100MHz, 1Go de DD, 8Mo de RAM... Une bête de course pour l'époque! Et il m'avait aussi acheté Need for Speed: Special Edition. Et dedans, il y avait donc une 300ZX. Si on m'avait dit que j'en conduirais une, en vrai, un jour...

vendredi 19 juillet 2013

Datsun Fairlady Sports 2000, mon trente-deuxième essai

Il y a une semaine, j'ai emprunté des anciennes chez Nissan. D'abord, une Fairlady Sports 2000 de 1968. Lorsque j'avais écrit le Brève rencontre, je pensais que je n'en verrai jamais une en vrai (car trop rare, même aux Etats-Unis.) Quant à en conduire une...

J'étais très excité, lorsque j'ai été la chercher (encore un essai exotique!) Lorsque j'ai vu les Minilite, le volant Nardi et les deux gros carbus, j'ai compris à qui j'avais affaire... Faut pas se fier à son air mignon! En fait, elle a un tempérament de feu! Je garde des souvenirs ému du bruit: "brooo... AHEM! BWAAAAAA [passage en 2] BROOO... BWAAAAA [passage en 3] BROOO... BWAAAAA." J'en ai humilié, des Jacky, pendant 3 jours!
Une fois parti, c'est un régal. Elle m'a fait pensé à la Caterham, pour le côté "brut de fonderie". Et c'est même pire, car ce n'est pas du tout linéaire: les carbus se réveillaient à 3000tr/min. En tout cas, ça devait être bien fun, à piloter sur circuit, dans les années 60...

Le reste du temps, j'avais l'impression d'être dans un Top Gear challenge: rien ne fonctionnait à temps plein, y compris le moulin!
Et évidemment, vu de 2013, j'avais l'impression qu'il n'y avait ni frein, ni direction. Et je ne parle même pas de l'embrayage ultra-dur...

Ah ça, j'ai fait le plein de sensations! Ca m'a donné envie de tester une MG B ou une TR6, histoire de voir si c'est aussi radical.

lundi 15 juillet 2013

Le mini-bonus de l'Insignia

La présentation de l'Opel Insignia a eu lieu dans une galerie appartenant aux opticiens Lissac. Dans l'entrée, il y avait des agrandissement de photos prises par les frères Lissac.

Voici la fille d'un des frères, posant fièrement dans le pare-choc de la Berliet Six de son père! Car Berliet, c'était aussi des voitures...
En sortant, je suis tombé sur cette Opel Omega en piteux état (je l'ai prise sous l'angle qui la mettait en valeur.) L'Omega est la dernière grande berline ambitieuse d'Opel/Vauxhall. Elle a aussi été vendu aux Etats-Unis, sous le nom de Cadillac Catera. Malheureusement, les volumes ont été en-deçà des prévisions.

Après l'Omega, il y a eu la Signum. Une voiture qui ne savait pas ce qu'elle était, ni à qui elle s'adressait.
Puis Opel, comme Ford et Rover avant lui, s'est dit: "Pourquoi ne pas faire un véhicule entre C et D?" Renault et PSA feront de même. Quant à Lancia, sa Delta est carrément à cheval entre les segments B, C et D! C'est vrai qu'en Europe, les ventes du "D" s'effondrent. Néanmoins, c'est une fausse bonne idée. D'une part, je suis persuadé qu'une grande berline, c'est un vaisseau-amiral. C'est ça qui donne une image à un constructeur. De plus, dans les pays émergents, le D se porte très bien. Total, PSA, Ford, Fiat et consort n'ont rien à proposer. Voilà pourquoi la Passat cartonne... Ensuite, il y a le problème du "dernier wagon": aujourd'hui, le "C" se casse la gueule en Europe (malus mortifère, politique autophobe des villes...) Alors on fait quoi? On sacrifie aussi le C? Ca veut dire qu'à l'avenir, le haut de gamme, ce sera un "gros B" qu'on déclinera en berline et en crossover...

samedi 13 juillet 2013

Présentation Opel Insignia

2 mois avant Francfort, Opel nous invite à découvrir l'Insignia reliftée, en plein Paris. Une présentation statique, bien sur.

L'Insignia est l'une des meilleures ventes de sa catégorie et j'avais envie de la voir de plus près (histoire de trouver l'explication de ce succès.)
Pour l'instant, on n'a ni les prix, ni les équipements. Comme en plus, c'est du statique, il n'y a pas grand chose à dire dessus. La première déception, c'est l'absence du 2,0l SiDi 250ch (essence) au tarif français.

A part ça, 2 trucs (valables pour l'ensemble des constructeurs.)
1) Les inserts en faux alu. Sur une grande berline, ça la fiche mal. Imaginez que Bill Gates vous invite à déjeuner. Quand vous débarquez chez lui, il porte un polo Ralph Lauren. Un truc tellement faux que même à Vintimille, ils n'oseraient pas le vendre! Et il vous explique qu'il l'a acheté juste parce qu'il est 4 fois moins cher qu'un vrai. Vous penseriez quoi de votre hôte? Eh bien, ce ma pensé exacte en voyant ces inserts en plastoc "parce que ça coûte moins cher que de l'acier".
2) Les interfaces multimédias. Sur les citadines et/ou les voitures pour djeuns, ça passe, à la limite. Mais sur une grande berline... J'ai jamais entendu quelqu'un se vanter de son combiné multimédias. Par contre, j'ai entendu (et vu) pas mal de gens complètement désarmés face à leur ordinateur de bord... Y compris des gens travaillant pour le constructeur! Combien de: "Pourtant, en faisant ça, ça devait marcher..." ou de "Il m'a encore emmené dans un menu... Comment j'en sors?"
La facture numérique, ça existe. Les 18-25 ans, CSP++ sont pendus à leur portable. Mais plus vous allez vers des gens plus vieux ou moins éduqués et plus l'utilisation du multimédia s'amenuise. Au-delà de 35 ans, j'ai constaté qu'une majorité de gens ne va que sporadiquement sur internet. Ils ont grandi sans ordi et ils peuvent très bien s'en passer; il n'y voit qu'un outil de travail. Pire: ils sont incapable de tripatouiller dans leur ordi. Les CSP++ n'osent pas admettre cette faiblesse, d'où un dénigrement de l'informatique. Je suis sûr qu'en voyant la mamiemobile de Top Gear avec son GPS à 3 boutons, certains se sont dit que ça serait pas si mal... Or, la majorité des acheteurs a plus de 45 ans.
Donc faut arrêter l'ergonomie façon Windows 8, virer 95% des fonctions et revenir à des trucs ultra-basics!

lundi 8 juillet 2013

Mercedes et bonbecs

Une Mercedes, près du Centre George Pompidou. On ne dirait pas, vu d'ici, mais elle est entièrement recouverte d'oursons en gélatine! Des oursons recouverts de résine, donc vous ne pourrez pas les décoller, madame!

Ca y est, c'est l'été. Par définition, lorsque vous faites de l'actualité auto, il y a des aléas. Parfois, vous avez 10 belles actus en 1 journée et parfois, c'est 0 pendant plusieurs jours. Donc, là, on entre dans la période "0 pendant plusieurs jours". Récemment, Ferrari a édité un communiqué pour dire que ses employés doivent privilégier la parlote aux e-mails! Autant dire que c'est le calme plat...
C'est la porte ouverte au remplissage. Il y a remplissage et remplissage. Parfois, les médias en profitent pour publier des sujets d'ordinaire trop confidentiels et/ou à polémique (cf. cet Unclean at any speed que je vous recommande.) Ca, c'est le seul bon côté. La variante, c'est le sujet qui a passé 6 mois dans les limbes. Total, une fois publié, il y a 10 annotations dessus parce que par exemple, entre temps, le projet secret a été officiellement dévoilé. J'adore toujours les photos d'usines couvertes de neige dans un numéro qui parait en juillet... Ensuite, il y a l'article de fond torché un dimanche soir. Le cas typique, c'est l'historique d'un sujet ressassé 10000 fois. Je pense que là, on est mûr pour une rétro sur le premier titre de Senna (il y a 25 ans.) Le grand classique, c'est le "numéro spécial" avec une tonne d'essais. Et puis il y a ceux qui veulent qu'on les lise à la plage. D'où de l'ultra-racoleur (best of race queen, les voitures les plus chères du monde, la carte de France des radars...)

vendredi 5 juillet 2013

Pékin-Paris 2013

Samedi dernier, place Vendôme, c'était l'arrivée du Pékin-Paris. C'était une ambiance digne d'un film de Fellini: les vieilles voitures, toutes poussiéreuses, qui fendent la foule. Avec valoche sur le toit, souvenirs collés sur la carrosserie et parfois, du chatterton pour maintenir le tout. Les équipages, rejoints par femmes et enfants, qui débouchent des bouteilles de champagne et se prennent en photo bien avant l'arrivée... Sans oublier les badauds, qui se bousculent, qui se jettent quasiment sous les voitures pour les prendre en photos...

En tant que fan d'histoire et de géographie, je ne pouvais pas être insensible à ça.
Chaque voiture mériterait un billet (ou presque.) Une mention spéciale à cette Chevrolet façon turismo de carretera. Juan-Manuel Fangio pilotait ce genre de voitures.
1000 bornes de sprint, sans interruption, sur des routes caillouteuses et avec des phares qui portent à 20m... Après ça, Fangio était fin prêt pour les Grand Prix. Ca lui avait appris la gestion de la mécanique et du physique. Fangio était sa propre télémétrie! Et ça lui a surtout donné faim! Pas question de finir 2e ou 3e: il allait mettre un coup de collier pour revenir sur les leaders. C'était grâce au mental et au physique qu'il a autant dominé.
Les Australiens sont venus avec des voitures de leur pays. C'était la première fois que je voyais des Holden en vrai! Et puis, il y avait cette Leyland P88. Son propriétaire a fait le rallye parce qu'elle fêtait ses 40 ans.
Dans un univers parallèle, Leyland existe toujours et la P88 dispute le V8 Supercars avec les Falcon et les Commodore. Dans ce monde-ci, Leyland Australia fait faillite peu après le lancement de la P88. Les Anglaises n'ont plus la cote. En 1973, les Australiens préfèrent les Américaines.

N'empêche, vu leur réputation, passer les faubourgs de Pékin était déjà un exploit pour la P88!
Moi, j'aimerais bien faire ce rallye. Mais par prudence, je le ferai plutôt en Volvo série 100 ou en Mercedes "Aileron" (afin d'être à peu près sur d'arriver à Paris.)
Gros plan sur le logo d'une Fregate. "Régie Nationale des Usines Renault", gravé dans une carte de France... Un tel chauvinisme serait impensable aujourd'hui. On est tombé dans l'excès inverse. Autant la mairie s'est gargarisé sur les 24h Velib, sur l'opération Fiat-Nokia du Grand Palais ou la fermeture des voies sur berges, autant il n'y avait rien, sur le Pékin-Paris. Pas même un sous-conseiller municipale. On sait jamais, il pourrait dire du bien de la France et de l'industrie automobile...
Les autophobes étaient eux aussi absents. La preuve s'il en est qu'ils tiennent dans une cabine téléphonique (sauf que cette cabine est au milieu de l'hôtel de ville.)
En rentrant chez moi, par les voies sur berges, j'ai été escorté par les flics. Ils ont sciemment ralenti la circulation à 10km/h, histoire de nous faire comprendre qu'à Paris, les banlieusards ne sont pas les bienvenus.

jeudi 4 juillet 2013

Rolls-Royce Silver Shadow II

Pas beaucoup de spotting, ces derniers temps. Il faut croire qu'avec le mauvais temps, les propriétaires d'anciennes préfèrent garder leur voiture au chaud...

Cette Rolls-Royce Silver Shadow II est une exception. En 1965, Rolls-Royce se décide enfin à passer à la carrosserie monocoque, avec la Silver Shadow. 12 ans après, pour lui faire passer les normes US, elle évolue en "Silver Shadow II".
C'est le genre de voitures pour ceux qui vivent loin des réalités quotidiennes. Et elle est même coupé des réalités quotidiennes! On parle d'économies d'énergie et de downsizing? Elle dispose d'un V8 6,0l. La mode est aux "caisses carrées"? Elle possède une carrosserie rondouillarde. Le formica et le skaï sont omniprésents? Son intérieur est tapissé de cuir et de vrai bois. Le marketing pointe son nez? Rolls-Royce refuse de fournir des fiches techniques détaillées. Le V8 fait "environ 6,0l", la puissance "environ 220ch" et c'est tout, merci, au revoir.
Aujourd'hui, c'est grâce à ce côté atemporelle qu'elle a relativement bien vieilli et que Rolls-Royce a échappé au naufrage de l'industrie britannique.

lundi 1 juillet 2013

Encore une Alfa et une BMW ensemble!

Une Alfa 155 abandonnée sur un parking d'hôtel. La végétation témoigne que ça fait quelque temps qu'elle est là. Une fin assez triste pour cette voiture. Elle me rappelle les 155 de DTM que j'avais vu à Magny-Cours, en 1996 (même si techniquement, elles n'ont rien à voir.)

Il y a quelques temps, j'ai voulu sauver une Impreza break ayant connu un sort identique. La propriétaire m'a parlé d'une panne irréparable, de contraventions impayées... Elle a préféré la donner à des gens du voyage qui l'ont désossée illico presto.
Une 850i. Pour une fois, elle a échappé au tuning sauvage. Notez tout de même que les jantes à l'arrière sont différentes de celles (d'origine) à l'avant!

Un mot sur Alan Simonsen. Lorsque j'écris des articles sur le sport auto chinois, j'espère un jour voir les pilotes en F3 ou en GP2 et dire fièrement: "Vous avez vu, j'étais le premier à en parler?" Hélas, Simonsen est lui ressorti à la rubrique nécrologie. Il apparaissait dans deux compte-rendus sur la Carrera Cup Asia (un, deux) où il s'est imposé.
C'est toujours triste d'apprendre la mort d'un pilote dans la force de l'âge. N'empêche, ce qui m'a le plus touché, ce sont les tartines de bons sentiments. J'ai tendance à croire que les emplois d'hyperboles sont inversement proportionnel à la sincérité. C'est un truc de communicants, il faut être "profondément choqué" par un "drame effroyable, qui remet en cause la façon dont nous abordons la course" et l'on est bien sûr "de tout cœur avec la famille, qu'il faut soutenir dans cette épreuve terrible".
Du moins, ça, c'était la semaine dernière. Car, cette semaine, c'est plutôt: "Alan qui? Ah oui, le gars qui s'est tué au Mans!" Parce qu'il faut aller vite. Autant on pleure Simonsen, autant il faut glorifier Sébastien Loeb, à Pikes Peak. Une actu chasse l'autre. C'est le style Ici Paris: on fait de l'émotion hebdomadaire, voir quotidienne. Le blogging a hélas accéléré la tendance; c'est la course à l'armement entre les pigistes qui écrivent au kilomètre et les magazines qui veulent faire des "une" choc pour faire remonter les ventes. Il n'y a plus de travail de fond. Sur Maria de Vilotta, par exemple, on suit d'abord "son combat effroyable entre la vie et la mort". Puis, on loue "son héroïsme" lorsqu'elle revient sur le devant de la scène. Personne n'ose se demander ce que faisait un troisième couteau dans une F1, sur un aérodrome désaffecté. La voiture a été blanchie, mais quid de la pilote et des conditions de sécurité? Ouhla, terrain miné! On risquerait de mettre en cause une femme (donc être taxé de sexisme) ou les pratiques de l'écurie de Jules Bianchi (et être taxé de francophobie.) Mieux vaut vite enterrer l'affaire! Idem pour Simonsen. Il y a un mort, mais je n'ai lu aucun papier mettant en cause qui que ce soit (le pilote, la voiture, la sécurité, etc.) De toute façon, cette histoire appartient déjà au passé...