samedi 29 mars 2014

Une Jaguar chez les Ferrari

C'est le bonus de l'embouteillage Ferrari. L'un des participants est venu avec cette Jaguar XJ-S Shooting brake (NDLA : non, ce n'est pas une faute de frappe) alias "Lynx Evanter". Son autocollant "Matching numbers" l'a trahi...

Il y a bien des lunes, lorsque j'étais au collège, mes parents avaient une fois loué un bungalow au Portugal. Le précédent locataire, des Anglais, avait laissé une revue. Elle parlait exclusivement de transformations sur base XJ-S ! Vu de 2014, la XJ-S est juste une mal-aimée, la "voiture qui est venue après la Type E". A l'arrivée de la XK8, le constructeur s'est empressée de la faire disparaitre de l'historique... Néanmoins, dans les années 70-80, elle a servi de base pour de nombreuses réalisations artisanales. Le truc de Lynx, c'était de transformer les XJ-S en shooting brake (sous le nom de "Evanter".) Il y en a eu une soixantaine de produites, dont une poignée à conduite à gauche. C'est dire si l'exemplaire du jour est très rare...

Embouteillage de Ferrari

Il y a quelques semaines, j'ai été invité à venir voir un "embouteillage de Ferrari". C'était un évènement organisé par Matching Numbers, que je ne connaissais pas jusque là. Donc une bonne rencontre.

Le seul truc dommage, c'est qu'il faisait nuit et que les lampadaires avaient un éclairage assez nul. D'où des photos moches (mais ça, c'est pas la faute de Matching Numbers.)

J'adore les vieilles Ferrari. Les 250 GT, les 365 GTB/4, les 365/400/420, les BB, les F40, les Testarossa, les 308/328, les 348, les 355...
A contrario, je suis plus partagé sur les Ferrari actuelles. Surtout, j'ai l'impression que Modene use et abuse de son prestige. Ca me fait penser au Rolling Stones, ça fait des années qu'ils n'ont pas fait un album studio (et il faut remonter à Flashpoint pour en voir un de correcte...) Mais ils vont jouer au Stade de France pour une énième "dernière tournée", à guichet fermés. Payer 400€ pour une place dans la fosse, avec des gens qui jouent leurs tubes des années 60-70, je trouve que c'est une arnaque. De la même façon, en terme de design, de performance et d'exclusivité, Pagani, McLaren, Bugatti, Aston Matrin ou Lamborghini sont au même niveau. Voir devant Ferrari. La F50 et l'Enzo n'ont pas laissés de souvenirs impérissables. Et la LaFerrari va arriver bien après les McLaren P1 et Porsche 918. Surtout, ils ont une politique de la rareté. Pas de pub, pas de communiqués de presse, pas d'essais presse, pas d'évènements (en Europe), pas de gros programmes sportifs (hors F1.) Acheter une Ferrari, ça doit être un sacerdoce. Mais si, à l'arrivée, on trouve mieux ailleurs, pourquoi se priver ?

vendredi 28 mars 2014

Essai Renault Megane R26.R

Il y a près d'un mois, j'ai essayé la Renault Megane R26.R d'Arnaud Deligny (champion de Polo Cup China 2014.)

La Megane RS, je connais bien. En 2006, j'ai limé le bitume de Dijon-Prenois au volant d'une F1 Team, toute une journée. J'en avais gardé une impression mitigée. Une voiture performante, mais trop sage pour un pilote moyen comme moi. Mon point de repère de l'époque, c'était une Fiat Stilo Abarth qui partait dans tous les sens à chaque accélération (et je ne parle même pas du bruit...)

De la RS F1 Team à la R26.R, il y a 130kg de moins, 5ch de plus, des suspensions plus fermes, un échappement titane et des harnais. De quoi métamorphoser la voiture ! Un vrai coup de pied aux fesses à chaque accélération et davantage de retour d'informations. Une sportive comme je les aime ! Moi, je préfère les voitures qui font du bruit et qui vous secouent dans les sens. Ca sert à quoi, une voiture stable à 180 ?

Du reste, c'était intéressant de voir les évolutions des voitures. Elle n'a que 6 ans. Pourtant, aujourd'hui, on n'oserait imaginer une sportive sans launch control, sans boite séquentielle et sans écran multimédia... C'est un peu dommage, à mon gout.

mercredi 19 mars 2014

Honda CRX (Del Sol)

Une Honda CRX. Pour la distinguer de la Civic CRX, les passionnés l'appellent "Del Sol" (du nom du modèle sur le sol US.) C'est assez rare d'en voir une à peu près d'origine.

La CRX, c'était une fausse bonne idée. La MX-5 n'avait fondamentalement rien de neuf : un roadster biplace à propulsion. Le "plus produit", c'est une finition et une fiabilité inédite dans la catégorie.
Chez Honda, on est des ingénieurs; on va créer. Au lieu d'un clone de MX-5, ils imaginent un coupé "targa" avec un puissant moteur VTEC.

Le résultat, c'est un concept un peu bâtard, pas tout à fait berline 3 portes, pas tout à fait coupé et pas du tout cabriolet. Bref, une voiture qui ne sait pas trop ce qu'elle est. Le tout avec une ligne qui manque d'audace. Elle a duré à peine 4 ans (1993-1997.)
Les fans diront que la MX-5 et la Del Sol n'ont rien à voir. Et ils ont raison. Sauf que le succès de la MX-5 est tel qu'il fait le ménage bien au-delà de sa niche. Entre 15 000€ et 30 000€, c'est la chasse gardée du roadster. La Wind (une autre biplace traction découvrable) est un flop, car les gens lui préfèrent une MX-5 avec 100 000 km. Au-delà de 30 000€, là, c'est le terrain de jeu des TT, SLK et autres Boxster. Mazda sait que là, c'est lui qui n'est pas armé pour lutter. Voilà pourquoi la MX-5 V6 est restée dans les cartons.

mardi 18 mars 2014

Retrouvailles...

Vous vous souvenez de la Ford Escort MK I rouillée ? Et bien je l'ai croisée 2,5 ans plus tard, à des kilomètres de là !

Hélas, elle est toujours aussi rouillée. Son propriétaire veut-il la garder "dans son jus" ? Manque-t-il de moyens ? Ou bien n'a-t-il tout simplement pas conscience de rouler dans une voiture de collection ?

jeudi 13 mars 2014

Rétromobile 2014 : 27. Les stars

Pour finir ce tour d'horizon de Rétromobile 2014, voici la séquence "people".

On commence par la "star" la plus incongrue : un éléphant. Il est là pour rajouter de l'exotisme aux "voitures de maharajah".
"Star" n'est pas forcément synonyme de "diva". La conférence de presse de Renault est terminée depuis longtemps, mais Jean Ragnotti est toujours là. Il prend la pose avec une R8 Gordini (sa première voiture de course) pour les photographes et les simples visiteurs. Et il le fait volontiers. Et avec le sourire.
Le soir, the place to be, c'est le stand Porsche. Stéphane Ortelli, Philippe Streiff, Gérard Larrousse et les Beltoise père et fils sont là. Ca en fait, des Grand Prix de F1 et des victoires au Mans !
Loin de l'agitation, Paul Belmondo arpente les allées du salon, incognito.
Et juste avant de sortir, sur qui je tombe ? Jacques Laffite ! Il a disputé plus de Grand Prix de F1 (et en a gagné davantage) que tout le stand Porsche réuni !

mercredi 12 mars 2014

Rétromobile 2014 : 26. Ford Comète Monte-Carlo

On reste sur le stand Peugeot, avec une... Ford. Mais une Ford un peu spéciale, un peu Facel Vega et un peu Simca.
C'est le champ du cygne de la "Ford SAF". Une Ford Vedette carrossée en coupé par Facel et avec une version plus musclée du bon vieux V8. Lorsqu'elle sort de l'usine de Poissy, Simca a déjà racheté la boite. Ford SAF avait planifié une nouvelle Vedette pour 1955, ce sera les futures Simca V8. La Comète Monte-Carlo n'a donc été vendue que quelques mois.

L'histoire de Ford SAF est troublante. La Vedette est un projet mort-né de "petite Ford" (pour les USA) que Maurice Dollfus, PDG de Ford SAF a récupéré. Il profite de la guerre pour dénoncer l'accord avec Emile Mathis. L'Alsacien a filé aux USA et il ne pouvait pas se défendre. Matford est liquidé. Mathis tenta de se relancer, seul, avec sa VL 333 et sa 666. Il s'est ensuite défenestré (suicide ? Crime mafieux maquillé ?) On a reproché à Louis Renault d'avoir confié son entreprise au mari de sa nièce, François Lehideux. C'était la principale pièce à charge contre lui. Proche de Pétain, Lehideux fut ministre de la production de Vichy. Après la guerre, l'intéressé prend les rênes de Ford SAF, comme une fleur !
Après Ford SAF, Poissy devint un site Simca, puis Chrysler, puis Talbot et aujourd'hui, Peugeot. Voilà pourquoi il y a une Ford sur le stand Peugeot !

J'adore ces histoires compliquées de sites qui changent de mains, comme Nedcar.
PSA vient de jurer, la main sur le cœur "pas de fermeture de site d'ici 2016". C'est une blague : de toute façon, personne ne peut fermer un site en aussi peu de temps (sauf si la production s'écroule.) En 2017, ils iront faire du chantage auprès de François Hollande : aucun président ne veut voir de gros plan social en pleine période électorale. Ensuite, en 2018, clac ! PSA a plusieurs problèmes. 1) la croissance en Europe de l'ouest est atone. Il sera en surcapacité sur des années. 2) Sa production est morcelée entre de nombreux petits sites. L'idéal, ça serait de concentrer les moyens sur une poignée de gros sites et d'ouvrir une usine en Europe orientale. Renault ferme discrètement Revoz, en Slovénie : la Twingo 3 est produite chez Smart, la Clio Collection, à Flins et il n'y reste guère que la Wind... C'est un choix cynique : personne ne va protester contre une fermeture en Slovénie. De la même façon, lors des creux de demande, c'est le site PSA en Slovaquie qui trinque. L'exemple d'Aulnay est édifiant ; le "coût" (notamment en terme d'image) est très élevé. Il faudrait vraiment que PSA soit au bord du gouffre pour qu'il touche à un autre site français. A mon avis, c'est plutôt Vigo qui est sur la sellette. D'autant plus qu'il produit des C4 et C4 Picasso dont la demande est en chute libre.

vendredi 7 mars 2014

Rétromobile 2014 : 25. Peugeot(s)

Il n'y avait pas vraiment de thème sur le stand Peugeot. Juste une présence des différents clubs affiliés à la marque.

Au centre, une RCZ R et une 5cv. Il faut beaucoup d'imagination pour voir des points communs entre les deux...
La grosse actualité de Peugeot, c'est le titre de voiture de l'année de la 308. Michel Holtz parle de "Goncourt de l'automobile". Je suis d'accord avec le terme, mais pas dans son sens...
L'autre jour, à la FNAC, mon regard est tombé sur un étale de clone de Fifty shades of gray. Ils avaient presque tous des bandeaux : "La nouvelle trilogie sulfureuse", "la fameuse trilogie italienne", etc. Dans un monde où même un sous-Fifty shades of gray porte un bandeau, voir a obtenu un prix, que vaut un Goncourt ? Et dans un monde où il y a un prix de la voiture éco-citoyenne, un prix de la plus belle voiture, un prix de la voiture la plus sûre et où chaque journal attribue une récompense, que vaut un titre de "voiture de l'année"? Trop de com' tue la com'.

lundi 3 mars 2014

Rétromobile 2014 : 24. Un diorama... A l'échelle 1

On commence à considérer protéger les camions anciens. Avant, on les abandonnait ou on les ferraillait. Il n'est pas beau, ce transporteur Fiat 642, avec sa Ferrari 330 dans le dos? C'était la paléontologie du transport de voitures de course. On en était encore au plateau. Les outils sont rangés (façon caverne d'Ali Baba) dans l'espace derrière l'habitacle. En prime, à l'époque, le réseau autoroutier était embryonnaire. Rallier Anderstorp depuis Modène, c'était une sacré aventure !

Aujourd'hui, je suis souvent impressionné par les paddocks. Même en F3, tout est rangé, chaque mécano sait ce qu'il a à faire. Quand la course est finie, on remballe tout en un temps record, le camion est un vrai Transformer et il ne reste pas un papier par terre !

Rétromobile 2014 : 23. Ferrari 365 GTB/4 Daytona Spider

Désolé pour les fans de Claude Ballot-Lena. Pour moi, la Ferrari 365 GTB/4 "Daytona", c'est Deux flics à Miami, point. Certes, dans la série, c'était une réplique (comme celle que j'ai croisé une fois.) D'ailleurs, je pense que celle-ci est un coupé tronçonné a posteriori. Mais cette série c'était tout une époque...C'était La Cinq. Berlusconi avait mis le paquet pour ringardiser TF1. On en était à Starsky & Hutch et autres Columbo re-rediffusé. Puis on voit débarquer des séries TV hallucinantes ! Dont ce Miami Vice, de Michael Mann. Plus de gentils policiers eunuques ! Place aux beaux gosses en costume Versace, qui se tapent une nana chacun par épisode et font la chasse aux gangsters armés d'uzi. Il n'y a pas forcément de "morale". Parfois, les "gentils" meurent et les "méchants" s'enfuient. C'est un univers violent presque à la Scarface (également tourné à Miami.) Le tout avec une mise en scène très stylisée et une bande-son à tomber par terre. C'était la série TV des années frime.
J'avoue que parfois, dans mon cabriolet noir, de nuit, quand ils passent In the air tonight, je m'y crois presque...

dimanche 2 mars 2014

Rétromobile 2014 : 22. Williams

L'une des premières Williams F1. Pendant 10 ans, Franck Williams a galéré pour créer son écurie. La fin des années 70, c'est le début de la mondialisation de la F1. Ca vaut aussi pour les sponsors. Jusque là, les écuries prospectaient nationalement. Par l'intermédiaire d'un ex-pilote de F3, Williams se fait parrainer par des entreprises saoudiennes. Oussama Ben Laden, qui impose aux pilotes Williams de ne pas boire de champagne sur les podiums. Il y a aussi Akram Ojjeh, fondateur de Technique d'Avant Garde (TAG) et trafiquant d'armes.

Pour Bernnie Ecclestone, l'argent n'a pas d'odeur. Les personnes les plus sulfureuses sont les bienvenues... Tant qu'elles mettent de l'argent sur la table.
J'en suis persuadé, demain, les pays émergents s'inviteront en F1. Il y a des jeunes friqués, en Chine, en Inde, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, dans l'ex-URSS et même en Afrique. Ils ont la motivation et le budget. Vitaly Petrov et Pastore Maldonado en sont l'avant-garde. Avec eux, il y aura des entreprises locales. On va voir débarquer de l'oligarque, du guan, du mafieux et autres businessman un peu louche. On verra des marques inconnues et quelques années après, les mêmes hommes reviendront devant les caméras, menottes aux poings...

Pour en revenir à Williams, pour la énième fois, elle vient de changer de motoriste et d'équipe technique. Donc, on nous dit que ça y est, ils vont retrouver les podiums. Moi, je suis très dubitatif. Certes, PDVSA leur a laissé un chèque, mais il leur manque un gros sponsor (la venue de Martini se fait attendre...) J'ai des doutes sur Felipe Massa (complètement absent en 2012 et 2013.) Valteri Bottas m'a beaucoup déçu. Surtout, il manque un projet; quelque chose qui pourrait porter l'équipe sur plusieurs années.
Susie Wolff est pilote d'essai. Du moins, lorsque Felipe Nasr sera indisponible. Sachant que les essais sont ultra-millimétrés. Donc, Wolff va faire 3 tours de pistes à 10 secondes des autres et ça sera tout. Idem pour Simona de Silvestro. La F1 veut des femmes pour le politiquement correct et l'audience. La dernière fois que Wolff et de Silvestro ont vu un podium, c'était à la TV ! Objectivement, elles n'ont rien à faire en F1. Alors on leur file un strapontin. Des femmes pilotes, il y en a. Il y en a même de plus en plus en monoplace. Ces dernières semaines, on a vu Beitske Visser dominer les essais d'EuroFormula et Tatiana Calderòn gagner une course de Florida Winter Series (en grille inversée.) C'est pas mal. Mais ça reste insuffisant pour prétendre à un volant en F1. Alors est-ce qu'on attend 5 ans, 10 ans ou peut-être 20 ans qu'une femme émerge ? Ou bien est-ce qu'on pousse n'importe qui dans un baquet ? Je ne pense pas que ça fasse beaucoup avancer les choses. L'Indycar a créé un monstre, avec Danica Patrick et ils s'en sont mordu les doigts. La F1 veut-elle sa Danica Patrick ?

Rétromobile 2014 : 21. Renault Espace

C'était la deuxième séquence "coup de vieux" de Rétromobile 2014. Eh oui, l'Espace a 30 ans. Dire que mon père avait eu l'un des tout premiers Espace... Je me souviens de la sortie de l'Espace Quadra, celle de l'Espace 2, avec le V6... Le 4, avec son repositionnement haut de gamme est une belle voiture. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, ils le laissent en friche. La faute à un marché des grands monospaces qui s'est effondré. Maintenant, même les monospaces compacts se marginalisent. Les constructeurs ne croient plus qu'aux SUV. C'est le tout crossover... C'est vrai que ça a bien réussi aux constructeurs US, il y a 5 ans, cette hyper-spécialisation, hein ? Que voulez-vous, PSA et Renault sont de grands visionnaires... La preuve avec ce P18, qui était un projet Talbot-Matra. Peugeot l'a jeté aux orties et Matra de le proposer à Renault.

samedi 1 mars 2014

Rétromobile 2014 : 20. centenaire de la guerre de 14-18

Rétromobile rendait hommage au centenaire de la première guerre mondiale. Il y avait un taxi de la Marne sur le stand Renault et derrière, divers engins militaires. J'ai essayé tant bien que mal de faire un contre-champ...

L'épisode des taxis de la Marne a été monté en épingle. C'était de la propagande militaire. La France est dans une situation difficile. Il faut une belle histoire. Il y a du patriotisme (les chauffeurs de taxis qui aident les soldats), l'aspect technologique (avec les reconnaissances aériennes) et bien sur, la victoire des Français. De quoi remotiver les civils !
En pratique, imaginez un Paris-Château-Thierry avec le taxi ci-contre, sur les routes de 1914.
Vous faites combien de rotation en 1 journée? 2? 3? Sûrement pas de quoi déplacer des bataillons.
D'ordinaire, je suis mitigé sur les engins militaires. J'ai quand même un fond pacifiste. Et il ne faut jamais oublier à quoi ces véhicules servent...

Mais comment rester de marbre face à ce tracteur d'artillerie Latil ? On dirait un gros jouet en tôle avec des roues à friction !
Et cette ambulance Berliet, avec sa calandre en cuivre ? Vous avez vu le soin apporté à la typographie du nom "Berliet" ?
N'empêche à l'époque, il ne fallait pas être frileux : pas de pare-brise, pas de chauffage, pas de porte... Sous une bonne pluie d'hiver, ça devait être sympa... Surtout que j'imagine qu'à l'approche du front, les routes étaient défoncées et il devait vite s'embourber...
Et ce char d'assaut? On dirait une boite à sardines !

La guerre de 14-18, c'était la guerre de la révolution industrielle. La mort aussi, devient industrielle. La moitié des soldats seront tués ou blessés. En 1914, on en est encore au cheval de traie et au dirigeable. Le camion ne sert à rien. Les avions ont si peu de charge utile que les aviateurs doivent larguer des fléchettes sur le front !
Pendant 4 ans, les bureaux d'études phosphorent à plein régime, avec des moyens illimités. C'est peut-être le seul point positif de la guerre. Camions et avions effectuent des progrès fulgurants. On développe le turbocompresseur. Le tank apparait. Le cheval et le dirigeable disparaissent définitivement.

Rétromobile 2014 : 19. Lotus Exige S Roadster

Pour la deuxième année de suite, Lotus était présent de manière semi-officielle, avec Marcassus Sport. (NDLA : Pour répondre à la forte présence de Caterham ?) Comme l'an dernier, il est venu avec une ancienne (une Elite) et un série limitée. En l'occurrence, une Exige S Roadster. C'était la première fois que je voyais une Exige V6 en vrai.

C'est une voiture qui n'a bien failli jamais voir le jour, d'ailleurs. Début 2012, les caisses sont vides, Lotus doit licencier presque tout son personnel et bien sûr, il n'y a plus un sou vaillant pour l'Exige.
Maintenant, ça va mieux. Il est en train de bien s'implanter hors d'Europe. Pour l'instant, les ventes sont marginales. Mais à l'échelle d'un constructeur qui est à 2000 voitures par an, c'est énorme ! Lotus retrouve des couleurs (merci les chèques de DRB-Hicom et de l'état Britannique.) Le temps de la navigation à vue s'éloigne et il peut songer au futur. Du coup, on re-reparle du projet Esprit...

Rétromobile 2014 : 18. quelques MG

3 MG. Un des premiers modèles, une TD et au fond, une B GT. La preuve que le constructeur a beaucoup évolué au fil des années. Y compris dans ce que les puristes considèrent comme le "vrai MG".

Aujourd'hui, c'est plutôt calme à Birmingham. Le mois de janvier a été excellent. J'ai hâte de voir les chiffres de février, qui pourraient confirmer le bon démarrage de la MG3. Terminé, le temps des promotions tout azimut ou des concessionnaires qui ferment discrètement leurs portes.
Cette année, la maison-mère chinoise devrait dévoiler le SUV sur base Ssangyong et une version "coupé" (NDLA, 5 portes, hélas...) de la MG5. Le SUV devrait débarquer en Grande-Bretagne en 2015. J'ai l'impression que la MG5 restera à quai. Et ensuite ? C'est le mystère. On parle de moteurs GM et d'une petite MG.
Plus généralement, il ne se passe pas grand chose en Chine. Avec le trou d'airs des ventes, la plupart des constructeurs ont préféré lever le pied sur les nouveautés. Byd, Lifan et dans une moindre mesure Great Wall et Brilliance veulent, au contraire, faire plein de lancements pour occuper le terrain et s'emparer du marché. Quelle sera la bonne stratégie ?