mardi 29 décembre 2015

Taklimakan Rally 2016

Une semaine après le Dakar, c'était au tour du Taklimakan Rally de s'inviter à Paris. J'y ai d'ailleurs retrouvé Zhou Yong et Christian Lavieille. Ce rally-raid du Xinjiang fête sa dixième édition et il espère acquérir une envergure "internationale".

En tout cas, moi, ça m'a fait rêver, ces images d'une Chine plus proche de Samarcande que de Pékin. L'ambition des promoteurs, ça serait de pousser à l'ouest dans l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et tout ces pays qu'on ne sait même pas épeler... Dire que la Croisière Jaune tirait tout droit, de Beyrouth à Pékin, que le premier raid 2cv était un Paris-Kaboul, puis il y a eu une Paris-Persepolis-Paris. L'Auto-journal, lui, s'était baladé en SM, puis en GS dans l'Afghanistan... Sans compter les babas qui allaient jusqu'à Phuket en combi VW... Aujourd'hui, ça serait inimaginable. Les Pékin-Paris filent plein Nord vers la Russie. La route du sud, plus courte, est un champ de mines. D'ailleurs, il n'y a plus vraiment de route. Et maintenant, c'est pareil avec l'Afrique subsaharienne. Il est loin, le temps où le Dakar se perdait au Mali... Et paradoxalement, l'Amérique latine et l'Ethiopie, deux pôles d'instabilités dans les années 60-70-80, font aujourd'hui figure de modèle. A défaut de rallye des Pharaons, à quand un "Rallye du roi des rois", en Ethiopie ?

lundi 28 décembre 2015

Comme aux USA...

Une Mercedes R107 (500SL ?) aux normes US, avec hard-top, surprise à la tombée de la nuit... La R107 fait parti de la longue liste de voitures que j'aimerais conduire. J'ai aussi une liste de circuits où j'aimerais conduire (Laguna Seca, le Nürburgring...), de véhicules insolites (dune buggy, monster truck), de choses à faire (vivre un Grand Prix de F1 depuis les stands, aller de Chine à Paris en voiture...) Au fil des ans, il y a des trucs que j'arrive à faire. Il y a aussi des trucs qui viennent s'ajouter à la liste. A ce jour, j'ai 0 essai et 0 reportage prévus pour 2016. Tout sera improvisé. Charge à moi de noircir la page blanche. Le seul truc de sûr, c'est que je bouclerai mon livre sur les voitures chinoises. Et mon roman (le premier depuis 2008.)

dimanche 27 décembre 2015

Présentation du Dakar 2016

Donc, il y a un gros mois, c'était la présentation du Dakar 2016. D'ordinaire, en "une", je mets une photo d'une ou deux voitures devant le Pavillon Gabriel. A mon sens, ça résume bien l'article : voitures du Dakar + bâtiment parisien = présentation du Dakar à Paris. Pas cette année. 1) La présentation n'avait pas lieu au Pavillon Gabriel. 2) La sensation, c'était Sébastien Loeb.

D'ordinaire, le début de la présentation du Dakar, c'est un peu la rentrée des classes au collège. Vous avez d'un côté ceux qui retrouvent leurs potes et de l'autre, les nouveaux (comme Mirko Hirvonen) qui se mettent dans un coin et attendent que ça se passe. Puis, dans une entrée d'acte III, Daniel Elena arrive et apparemment, il connait personnellement la moitié de la salle (malheureusement, je fais partie de l'autre moitié.) Puis il est suivi par une meute de photographes qui marchent à reculons : ils veulent photographier Sébastien Loeb.
En salle de presse, c'est surréaliste. Vous avez des calibres : Stéphane Peterhansel, Nani Roma, Christian Lavieille, Hirvonen... Puis Loeb arrive et il n'y en a plus que lui. Au point où un gars en train d'interviewer Peter' s'arrête à mi-question pour aller vers l'Alsacien ! Moi, j'étais bien placé. Je me suis juste reculé pour vous montrer cette cohue.

J'avoue que moi-même, j'étais impressionné. Loeb... C'est un palmarès impressionnant. Les Colin McRae, les Carlos Sainz, les Tommi Makinen, les Peter Solberg... Il les a tous envoyé à la retraite ! Comme Michael Schumacher, il a dominé au-delà de ce qu'on croyait possible. Comme Schumacher, il a fait connaitre son sport auprès du grand public, y compris dans les pays sans tradition du sport auto. Il est devenu un monument, une marque.
Et ce jour-là, c'est une méga-star. On aurait le casting de Star Wars que ce serait la même folie !

Et puis, un mot sur Gérard Holtz. D'habitude, j'essaye de le repérer dans la salle. Mais non, c'est fini. Il ne fera plus le Dakar. Holtz et le Dakar, c'était comme Thierry Roland et le football ou George Eddy et le basket. On aime ou on n'aime pas, mais il faisait parti des meubles. Et c'est fini. Ses "vive le sport !" vont me manquer.

Cox Cal-look

Une Cox customisée. Je ne suis pas trop fan de la peinture. Pour ce genre de véhicule, j'aime mieux les peintures fluos avec graphiques, façon eighties. Un custom marron... Ah lala. N'empêche, après une décennie que je tiens ce blog, j'arrive encore à "spoter" des anciennes inédites dans mon quartier...

Et à part ça, VW, quoi de neuf ? J'ai l'impression que le "dieselgate" a libéré un truc. Les cadres dirigeants sont à cran. Les révolutions de palais se succèdent. Wolfsburg, c'est devenu Tripoli ! Deux scenarii en 2016 : 1) Ca se tasse, une autre affaire débarque, le bad buzz autour de VW se calme et les cadres dirigeants retournent à leur tanière. 2) Ca se poursuit, il y a un vrai impact durable sur les ventes et l'image, VW doit réduire la voilure (exit Bentley et Seat ?) Je ne me hasarderai pas à faire un pronostic. En tout cas, les autres constructeurs semblent avoir échappé au sentiment de "tout le monde triche".

mercredi 23 décembre 2015

Lamborghini Huracan et Pirelli P Zero Experience

Drôle de week-end.

Ces Pirelli P Zero Experience s'annonçaient bien : essai de Lamborghini Huracan sur route et au Paul Ricard. Que peut-on rêver de mieux ?
On déjeune au resto de Bernie, où on est accueilli par une BAR-Honda ex-Jenson Button.
Puis c'est l'essai "route". Que dire ? Cette Lambo', c'est bien sûr un feu d'artifice. A fortiori sur les petites routes tortueuses menant au Castellet. C'est Gran Turismo live ! Et le bruit... J'adore particulièrement lorsque la boite effectue elle-même le talon-pointe. J'en ressors su un petit nuage.
Le soir, on va dans un petit village. Les hôtels sont rares autour du Ricard. Chaque établissement a reçu son lot de légende. Les murs de l'hôtel sont tapissés de photos dédicacées. Mais sur l'un des murs, ils sont à peine une poignée à être encore de ce monde.

Puis, la nuit, une alerte-info : "Fusillade à Paris, 20 morts." Puis une seconde : "Bilan revu à la hausse : 40 morts." Puis un troisième : "Prise d'otage au Bataclan : au moins 60 morts." Puis un quatrième, puis un cinquième... Au fil de la nuit, c'est une escalade macabre du nombre de victimes.

Le matin, tout le monde accuse le coup. Le PDG de Pirelli, très ému, effectue un bref speech suivi d'une minute de silence.
Moi, je n'ai plus envie de m'amuser. Et pourtant, le cadre est superbe. La journée débute avec un comparatif de deux Audi TTS, une en P Zero "normaux" et une en Trofeo. Puis, on roule avec les TTS sur le Ricard (où on fait figure de chicanes mobiles parmi les Porsche et les Ferrari.) Enfin, ce sont les essais Lamborghini. "Enfin", parce que rouler sur la plus longue ligne droite d'Europe, c'est le pied (même lorsque la dite ligne droite est coupée en deux.) "Enfin" aussi parce que j'ai hâte de rentrer à Paris. De me réfugier sous la couette en attendant qu'on retrouve les terroristes. Je prends 260 au bout de la demi-ligne droite. Peut-être qu'en étant davantage "là", je pourrais gagner quelques kilomètres-heure.
A Marseille, l'aéroport est désert. Et comme d'habitude, à Roissy, le RER B est en travaux. Et le fléchage est à chier. J'ai eu peur lorsque le chauffeur du "bus de remplacement" a commencé à se perdre. Et encore, à l'époque, on ne savait pas que la RATP était un nid à "fiche S"...

mercredi 16 décembre 2015

Le Toyota France Competition au Dakar 2016

J'étais invité à la présentation du Hilux officiel de Toyota France, au Rendez-vous Toyota. J'adore les Hilux depuis que j'ai vu Retour vers le futur. Il sera piloté par Ronan Chabot, concessionnaire Toyota à la ville. Une de ces personnes qui vient chaque année, par passion, loin du Dakar. L'an dernier, Giniel de Villiers a terminé 2e avec un Hilux identique. Certes, cette année, il y aura une armada de MINI et de 2008 DKR. Néanmoins, la course est tellement longue... La beauté du Dakar, c'est qu'un favori peut avoir un pépin et se retrouver dans le gruppetto. Et qu'en conduisant bien, un privé peut s'infiltrer dans le top 5. C'est peu ou prou la même chose à Indianapolis. Alors qu'en WRC, ni rien ni personne ne vient perturber la Polo Cup. Et je ne parle pas de la Mercedes Cup en F1...
Comme chaque année, je ferai mon point sur les "autres" (pour ne pas dire les "petits"), à savoir les Duster, les Foton, le Hilux "français", le protégé de Robby Gordon, Guerlain Chicherit, les jumeaux Coronel... C'est toujours intéressant de savoir ce que ces gens deviennent, non? 

mardi 15 décembre 2015

N.D.A., l'interview

Un jour de septembre, j'ai vu une affiche de Nicolas Dupont-Aignant s'adressant aux automobilistes humiliés. Un politique qui se préoccupe des automobilistes ? Intéressant. Dans l'ensemble, ils sont tous sur le même tempo : toujours plus des radars et de zone 30 ; toujours moins de chaines d'assemblage. Arnaud Montebourg tient un discours d'une indigence rare. Quant aux cars guys Christian Estrosi, Philippe Douste-Blazy et François Fillon, ils sont très bavard... Sauf lorsqu'ils sont aux manettes.
Après deux mois de tractations, j'ai enfin pu le rencontrer. 30 minutes d'entretien. On a d'abord parlé Ile-de-France. Il a fustigé la "démagogie" d'Anne Hidalgo (répétant plusieurs fois le mot.) Il voit le Francilien comme tour à tour automobiliste, cyclistes, piéton, usager des transports en commun... Charge aux infrastructures de s'adapter. Face aux bouchons, il veut élargir la N104 et rendre gratuit les itinéraires par Reims et la Normandie (pour chasser les camions qui ne font que transiter.) Plus quelques initiatives pour sa circonscription. Mouais... La sécurité routière ? Euh, on ne touche à rien. Ensuite, je l'ai questionné sur l'industrie auto. Il m'a juste concédé qu'une Yaris fabriquée à Valenciennes est plus française qu'une 208 made in Slovakia. Le sport auto ? Il ne savait même pas qu'il n'y avait plus de Grand Prix de France de F1. Offrons lui un bon point parce qu'il a eu une Talbot Samba comme première voiture.
J'ai été déçu : il manquait une vraie vision. Vu son poids politique, il n'aurait rien à perdre à être plus ambitieux ! D'autant plus qu'il aurait un espace vierge à prendre...

Puis, quelques jours plus tard, il y a eu les attentats de Paris. Cette interview m'a semblé dérisoire. L'heure n'était plus à parler de la circulation sur les berges de la Seine ou des radars dans le Val de Marne. Donc j'ai supprimé mon brouillon. 

jeudi 10 décembre 2015

Honda Civic IMA

Pour 99% des gens, c'est juste une Honda Civic des années 2000. Elle ne mérite pas une photo. Mais pour les employés de Honda et quelques connaisseurs, c'est une Civic IMA. Autrement dit, une Civic hybride.

C'était avant le bonus/malus, la conférence de Copenhague et tout ça. Bref, ce temps lointain où personne ne savait ce qu'était une émission de CO2. Honda et Toyota se sont à peu près lancés en même temps dans les hybrides. Mais Toyota a compris que la clientèle ne veut pas juste rouler en hybride. Elle veut que l'on sache qu'elle roule en hybride. Grâce au battage marketing, la Prius II vous permettait de pécho aux universités d'été d'EELV ! Alors qu'en Honda Civic Hybrid, personne ne sait que vous vous préoccupez des ours blancs. Dommage car j'en garde un bon souvenir

lundi 7 décembre 2015

Opel Monza

L'autre jour, j'ai vu une Opel Monza sur l'A86. Un gros coupé équipé de gros 6 cylindres en ligne. A l'époque, Opel voulait rivaliser avec les Béhèmes série 6... Ce qui serait impensable aujourd'hui.

J'avais oublié cette photo. Quand je l'ai retrouvée, j'ai réalisé qu'Opel ne fabriquait plus de coupés. Tout comme la plupart des généralistes, d'ailleurs. Et de fil en aiguille, mes réflexions sont devenues un article