dimanche 27 décembre 2015

Présentation du Dakar 2016

Donc, il y a un gros mois, c'était la présentation du Dakar 2016. D'ordinaire, en "une", je mets une photo d'une ou deux voitures devant le Pavillon Gabriel. A mon sens, ça résume bien l'article : voitures du Dakar + bâtiment parisien = présentation du Dakar à Paris. Pas cette année. 1) La présentation n'avait pas lieu au Pavillon Gabriel. 2) La sensation, c'était Sébastien Loeb.

D'ordinaire, le début de la présentation du Dakar, c'est un peu la rentrée des classes au collège. Vous avez d'un côté ceux qui retrouvent leurs potes et de l'autre, les nouveaux (comme Mirko Hirvonen) qui se mettent dans un coin et attendent que ça se passe. Puis, dans une entrée d'acte III, Daniel Elena arrive et apparemment, il connait personnellement la moitié de la salle (malheureusement, je fais partie de l'autre moitié.) Puis il est suivi par une meute de photographes qui marchent à reculons : ils veulent photographier Sébastien Loeb.
En salle de presse, c'est surréaliste. Vous avez des calibres : Stéphane Peterhansel, Nani Roma, Christian Lavieille, Hirvonen... Puis Loeb arrive et il n'y en a plus que lui. Au point où un gars en train d'interviewer Peter' s'arrête à mi-question pour aller vers l'Alsacien ! Moi, j'étais bien placé. Je me suis juste reculé pour vous montrer cette cohue.

J'avoue que moi-même, j'étais impressionné. Loeb... C'est un palmarès impressionnant. Les Colin McRae, les Carlos Sainz, les Tommi Makinen, les Peter Solberg... Il les a tous envoyé à la retraite ! Comme Michael Schumacher, il a dominé au-delà de ce qu'on croyait possible. Comme Schumacher, il a fait connaitre son sport auprès du grand public, y compris dans les pays sans tradition du sport auto. Il est devenu un monument, une marque.
Et ce jour-là, c'est une méga-star. On aurait le casting de Star Wars que ce serait la même folie !

Et puis, un mot sur Gérard Holtz. D'habitude, j'essaye de le repérer dans la salle. Mais non, c'est fini. Il ne fera plus le Dakar. Holtz et le Dakar, c'était comme Thierry Roland et le football ou George Eddy et le basket. On aime ou on n'aime pas, mais il faisait parti des meubles. Et c'est fini. Ses "vive le sport !" vont me manquer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?