mercredi 11 janvier 2012

R12

Une R12. Visiblement, elle roule au quotidien et son propriétaire n'a pas l'air d'y faire particulièrement attention. Ce qui était le cas de l'autre R12 que j'avais croisé.

La R12 paye son côté "popu": une quarantaine d'années après, elle n'est toujours pas considéré comme une "voiture de collection".
Des R12, non seulement j'en ai vu rouler, mais en plus, je suis monté à bord. Il y avait la R12 break de feu mon beau-père, que lui avait donné ses parents (son père a été ouvrier chez Renault.) Il y avait aussi, du temps de la primaire, la R12 de la mère d'un de mes amis, Fabrice...

Par contre, des R12 Gordini, je crois que je n'en ai jamais vu en vrai.
Pour les ayatollahs, la seule vraie Gord', c'est la R8, point. La R12 G paye au prix fort le fait d'être une traction. Je me souviens d'un article récent de Christian Courtel où il déversait son fiel sur la R12 G. 40 ans après, ça n'a plus de sens. D'ailleurs, je suis sur que la plupart des lecteurs ne connaissaient ni la R8 G, ni la R12 G...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?