jeudi 13 janvier 2011

Mini-essai: Renault Wind

Enfin une vraie actu 2011!

Dans le cadre du débat sur la Renault Wind, on m'a proposé d'essayer une TCE 100. Vous me connaissez, je n'allais pas dire non...
Voici donc mon premier essai (d'une longue série?) 2011. Je l'ai eu 24h, ce qui est à la fois plus que les autres mini-essai (un tour de pâté de maison) et moins qu'un vrai essai pour Le Blog Auto.

Mes impressions? Une finition honnête (pas très joyeux, mais ça tiendra des années), un moteur 1,2l assez surprenant pour un 1,2l (avec des reprises honnêtes et une consommation assez basse) et une ligne somme toute agréable.
Côté bons points, outre le 1,2l, il y a le grand coffre et l'espace intérieure assez vaste compte tenu du gabarit.

Le défaut? Elle n'a aucun intérêt.

Il y a 5 ans, j'avais été embauché pour promouvoir la Megane dCi reliftée. On avait eu droit à une formation, dispensée par quelqu'un venu du Technocentre (actuel "Losange".) Ce mec n'avait aucun entrain, aucune passion. Par exemple, à un moment, il nous a dit que la Megane RS a fait un tour du Nurburgring en 8 minutes. Il ne savait visiblement pas à quoi ça correspondait... Ni si c'était vraiment 8 minutes. A la fin, il a avoué qu'il n'avait jamais conduit de Megane dCi.
J'ai l'impression que ça résume pas mal l'esprit de Renault (et de certains autres généralistes.) Des gens qui travaillent dans l'automobile comme ils travailleraient dans les brosses à dent, les chaussures de sport ou les banques-assurances. Ils ne connaissent que les études de marché et les théories marketing.

Or, s'il était bien une voiture passion, c'est la Wind. Le concept car du salon de Genève 2004 (que j'ai vu l'an dernier aux WSR du Bugatti) était pas mal. Hélas, de compromis en compromis et de pingreries en pingreries (reprendre un maximum d'éléments de la Twingo), ils l'ont tué.
Ce n'est pas un cabriolet. Il lui manque un diesel et 2 places (même symboliques) pour pouvoir toucher une clientèle conservatrice. Des acheteurs de Renault avec un grain de folie.
Quant aux acheteurs de roadsters, ils ne veulent pas mettre 15 000€, voir 20 000€ dans une Twingo découvrable! A peu de choses près, c'est un intérieur de Twingo! Le concessionnaire possédait une 1,6l full op' et elle était à peine plus avenante. Le toit (qui vous libère un mini-carré de ciel bleu, comme les BMW de Baur) est un mauvais gag.
Bref, on arrive à un mauvais compromis entre roadster et cabriolet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?