jeudi 2 avril 2015

Une énième Fiat 500 parisienne

Y'a-t-il encore des Fiatou parisiens que je n'ai pas immortalisé ? En voici une toute mignonne (y-en-a-t-il des moches ?), avec toit ouvrant et valise sur le coffre.

Que dire sur Fiat ? J'en ai déjà dit beaucoup dessus. S'en moquer, ce serait comme ce moquer de François Hollande. L'actualité genevoise de Fiat, c'était... La Fiat 500 "1957". Non, ce n'est pas une boutade. Sa seule nouveauté, c'était une 500 avec des jantes et une peinture inédite. L'actualité tout court, c'est les 30 ans de la Y10/Epsilon. Lancia les fête en annonçant la dissolution de Lancia France pour 2017 (ça aussi, ce n'est pas une blague !) Drôle de manière de fêter un anniversaire. Moi, je n'oserai pas inviter le PDG de Fiat France au mien...
On fête également les 10 ans de la fin de Rover. 10 ans déjà que l'ultime Rover 75 sortait de Longbridge. A l'époque, tout le monde avait sa petite analyse. La mienne, c'est que personne n'est indestructible. Même l'ex-fleuron de l'industrie britannique. Ce qui sauve Fiat d'un destin à la Rover, c'est Chrysler, le Brésil et (dans une moindre mesure), la Chine. Mais au-delà de Fiat se pose la question des généralistes européens. Quelle place pour eux ? Les bonus/malus et le dictat des flottes ont tué le "D" et le "E". Même le "C" s'écroulent. Tout se réduit au "A" et au "B", comme chez Fiat. Ce sont les modèles sur lesquels les constructeurs réalisent le moins de marge. En plus, ils les soldent en permanence. En prime, il n'y a plus de pré-carré Européen, Japonais et Coréens sont à l'affut. Sans oublier le premium, qui descend toujours plus bas. Quel modèle économique pour survivre ? La solution 1), c'est le premium. Cloner la MINI et le Juke. Sous réserve que les consommateurs ne préfèrent pas l'original. Parce qu'entre une MINI et une DS3, moi, je n'hésite pas une nanoseconde. La solution 2), c'est le low-cost. Dacia casse les prix et ça marche. C'est un modèle basé sur la quantité. Pour l'instant, Renault/Dacia est tout seul dessus. PSA a refusé de s'y engager. Mais tôt ou tard, lorsque le marché sera saturé de simili-MINI et de simili-Juke, les autres feront du Dacia. Et forcément, s'il y a plus de monde pour manger le gâteau, il ne peut nourrir tout le monde. Alors que faire ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?