vendredi 3 avril 2015

Maserati Ghibli

C'est la première fois que je vois une Maserati Ghibli en vrai. Désormais, on aura 3 types de personnes. Ceux pour qui la Maserati Ghibli est une GT des années 60. Ceux (comme moi) pour qui le nom évoque un coupé des années 90. Et ceux qui ne connaissent que l'actuelle berline, sur base Chrysler 300.

Fiat veut faire descendre en gamme Maserati. Après tout, c'est ce qu'avait tenté Alejandro de Tomaso dans les années 80, avec la Biturbo. Le problème (déjà vrai au temps de l'Argentin), c'est qu'il faudra faire des produits aboutis et doter Maserati d'un vrai réseau. Fiat en a-t-il l'envie (et les moyens ?)
Mais après tout, quand on repense à la 2e Ghibli... Elle était l'ultime évolution de la famille Biturbo. Elle était donc déjà dépassée à son lancement. Surtout face à la BMW M3 (E36) lancée quasiment en même temps. De Tomaso était très malade et son groupe valait guère mieux que lui. Il solda Innocenti et Maserati à Fiat. La marque au trident n'avait plus d'importateurs officiels hors d'Italie. La finition était affreuse et les voitures trainaient une réputation (liées aux premières Biturbo) de tomber en morceaux. Seuls quelques fans en voulaient. Bref, beaucoup, beaucoup de chemin a été fait depuis. Mais il y en a aussi beaucoup à faire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?